La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Jeudi, 8 novembre 2012

Un invité de marque s'empare des manches de la charrue



 Imprimer   Envoyer 

Pour une dixième année consécutive, Knight George et Gérard Nadeau ont invité une quinzaine de laboureurs traditionnels à venir se mesurer entre eux pour savoir lequel tracerait les plus beaux sillons avec une charrue à un soc, tirée par un «team» de chevaux. Peu importait les ondées qui mouillaient tout, le travail était bien fait.

Sous le prétexte du labour, ce sont les bêtes de somme qui sont à l'honneur. Percherons gris ou noirs, Belges, Clydesale, habillés de rutilants attelages, sont précieux comme la prunelle des yeux des propriétaires. Les fiers éleveurs aiment comparer leur habileté de dresseur et la qualité de leur cheptel.

Parmi eux, Claude Gosselin, ancien député du comté de Compton de 1957 à 1966 et ministre des Terres et Forêts de 1966 à 1970 sous les premiers ministres de l'Union nationale Daniel Johnson et Jean-Jacques Bertrand. Âgé de 88 ans, il a fendu le sol comme un maître. On reconnaissait, en le voyant s'exécuter, l'homme du terroir qu'il est. Grand causeur, il a été rappelé à l'ordre par M. Nadeau qui l'a taquiné en lui lançant cette boutade: «Si vous ne venez pas labourer, on n'aura pas fini de coloniser avant longtemps», faisant référence à une de ses tâches de ministre, celle d'ouvrir à la colonisation de nouveaux territoires.

Passionné, M. Nadeau souhaite réaliser l'an prochain une ferme d'antan à Bishopton sur laquelle seraient recréés les travaux aratoires, partant du hersage et des semences, en passant par les récoltes, pour se terminer avec les moissons et les labours, prétexte à perpétuer cet art.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
47 jeunes « en route vers le succès »

47 jeunes « en route vers le succès »
Guide de survie pour les fameux partys de Noël

Guide de survie pour les fameux partys de Noël
NOS RECOMMANDATIONS
Groupe Custeau remet 50 000$ à l’école Larocque

Groupe Custeau remet 50 000$ à l’école Larocque
Des voleurs recherchés à Magog récidivent

Des voleurs recherchés à Magog récidivent
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Groupe Custeau remet 50 000$ à l’école Larocque Par Cynthia Dubé Mardi, 11 décembre 2018
Groupe Custeau remet 50 000$ à l’école Larocque
Des voleurs recherchés à Magog récidivent Par Vincent Lambert Jeudi, 13 décembre 2018
Des voleurs recherchés à Magog récidivent
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous