magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-11°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Les employés de la SAQ de partout au Québec seront en grève de vendredi à dimanche.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / Actualité
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Jeudi, 15 septembre 2011

Élections à Scotstown : Barbara Szots se dit mieux outillée pour combler le poste de maire



 Imprimer   Envoyer 

Ayant démissionné neuf mois après son élection au siège de maire, Barbara Szots est consciente que sa candidature, pour combler à nouveau ce poste au cours du même mandat, peut en surprendre quelques-uns. Elle mise sur son cheminement personnel pour convaincre les contribuables de lui faire confiance à nouveau. «J'ai refait le plein d'énergie, je me sens plus solide, j'ai pris du recul et il y a des choses que je ferais différemment».

Pour la candidate, sa démarche s'inscrit dans un processus logique. Elle rappelle que sa démission, à l'époque, se voulait un geste politique dénonçant ce qu'elle appelle le dossier «d'inhabilité» d'un conseiller à siéger et il est maintenant réglé. Mme Szots souhaite ramener l'harmonie au sein du conseil et de la direction générale. «De l'harmonie, il y en a eu quand j'étais mairesse. Ça a commencé à brasser avec le dossier d'inhabilité». Pour ramener l'ordre, la candidate souhaite travailler en comité. «Ça va faire en sorte d'avancer plus efficacement». Mme Szots croit que cette façon de faire permettra de régler les irritants et de valoriser le travail de chacun. D'autre part, deux séances du conseil ont été particulièrement houleuses sous le règne de Mme Szots. «Je ferais autrement. Je me suis donné des outils au niveau pesonnel, comment gérer les séances».

Par ailleurs, c'est un secret de Polichinelle que les relations étaient particulièrement tendues entre la candidate et la directrice générale. «Il faudra s'asseoir et dire comment on veut travailler ensemble pour l'avenir de la municipalité. J'ai confiance en l'expérience prise dans ces tâches». Mme Szots souhaite également amener de la stabilité au sein du personnel de la Ville.

La candidate veut s'inspirer de l'exemple de Chartierville et faire un remue-méninges. «Nous sommes à la croisée des chemins, il faut dire à Scotstown ce qu'on veut pour l'avenir». Mme Szots entend travailler en équipe sur des dossiers qu'elle qualifie en dormance comme le plan d'intervention en lien avec l'infrastructure d'aqueduc et égout, le plan des mesures d'urgence en cas de sinistre, créer un partenariat avec la Société de développement de Scotstown, travailler sur l'actualisation du Pacte rural concernant notamment une piste cyclable en lien avec le secteur de Franceville et le traitement de l'eau potable.

Au niveau du développement, la candidate souhaite travailler en collaboration avec le CLD afin de définir la vocation pour les bâtiments disponibles. «Il y a déjà différents projets qui bouillonnent pour créer des organismes sans but lucratif afin de créer des emplois, mais il est beaucoup trop tôt pour en parler». Mme Szots mentionne avoir eu de bonnes relations avec les organismes régionaux ainsi qu'à la MRC du Haut-Saint-François. L'aspirante souhaite également travailler sur les points positifs de la municipalité. «Je voudrais qu'on recommence à voir nos acquis et travailler sur le rayonnement positif. Nous avons la Fête des neiges, la journée de la pêche, le marché public, la Société de développement de Scotstown. Une de nos richesses est notre plan d'eau à Scotstown. On a déjà trois gîtes touristiques. On pourrait faire un camping différent de celui de Franceville».

Interrogée à savoir si elle avait songé à retirer sa candidature pour éviter des frais aux contribuables, comme la candidate Chantal Ouellet l'avait fait pour laisser la place à Johanne Prévèreau, elle répond: «J'y ai songé, mais je suis une grande démocrate. La démocratie, c'est permettre aux citoyens de s'exprimer et je veux leur donner le libre choix».


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Aide financière pour Les Pionniers de Valcourt

Aide financière pour Les Pionniers de Valcourt
Attention aux fraudes liées à la loterie

Attention aux fraudes liées à la loterie
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie au 1015 rue de la Montagne

Incendie au 1015 rue de la Montagne
Amour 2.0

Amour 2.0
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 14 novembre 2018
Le triomphe pervers de Trump

William Lafleur
Mercredi, 14 novembre 2018
Tu veux perdre du poids? Lèves-en

Alexis Jacques
Mardi, 13 novembre 2018
Maîtres du temps

APCHQ Estrie
Lundi, 12 novembre 2018
L'entretien d'une vieille cheminée

François Fouquet
Lundi, 12 novembre 2018
Une société écartelée

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Saisie de cocaïne et de crack: un homme de 32 ans arrêté Par Cynthia Dubé Vendredi, 9 novembre 2018
Saisie de cocaïne et de crack: un homme de 32 ans arrêté
Série de graffitis au centre-ville Par Vincent Lambert Mardi, 6 novembre 2018
Série de graffitis au centre-ville
Deux témoins recherchés dans un dossier d’enquête Par Cynthia Dubé Jeudi, 8 novembre 2018
Deux témoins recherchés dans un dossier d’enquête
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous