magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
25°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Vendredi, 26 mars 2010

L'histoire de Charles Couture, un adulte en formation en voie de réaliser son rêve


26 Mars 2010

 Imprimer   Envoyer 

Pour répondre au besoin de satisfaire ses parents, Charles Couture, 28 ans, est retourné aux études. Handicapé par un cancer, il avait abandonné ses études à la 2e secondaire. Guéri, il s'est trouvé plusieurs petits boulots pour subvenir à ses besoins. Rencontré dans les locaux de la formation aux adultes, c'est un homme déterminé à acquérir une meilleure qualité de vie pour lui et son amie qu'il a répondu à nos questions.

À 17 ans, il était à loyer. Il avait travaillé comme cuisinier, préposé aux bénéficiaires avant d'aller installer des matériaux isolants. Ce dernier emploi, il l'a trouvé difficile. Les greniers, les endroits exigus lui causaient bien des problèmes. Après s'être fait taquiner par les «gars de la plomberie», qui, semblait-il, l'avait douce, il a décidé qu'il joindrait ce corps de métiers. Ce fut l'élément déclencheur d'une décision qu'il n'a pas regrettée, celle de retourner étudier pour obtenir son Diplôme d'études professionnelles (DEP) dans cette profession.

Après avoir rencontré les responsables du Centre de  l'éducation aux adultes, on lui a appris qu'il lui fallait obtenir les équivalences de la 4e secondaire, ce qu'il n'avait pas. Il a été frappé à la porte d'Emploi-Québec pour déterminer le parcours de ses études. Un test diagnostic a permis de l'orienter vers le Centre de services éducatifs populaires du Haut-Saint-François (CSEP) où il a été quérir les éléments de connaissance de niveau Alpha qui lui ont ouvert la porte de la formation aux adultes.

Christian Gauthier, directeur du Centre de l'éducation aux adultes, insiste sur l'appellation test diagnostic qu'il préfère à l'expression courante de test d'évaluation puisque c'est un outil pour mesurer l'état de la culture générale du futur apprenant plutôt que d'en mesurer les connaissances brutes.

Au CSEP, on lui avait proposé un parcours de 8 mois d'apprentissage qu'il a réussi en un mois et demi tant il était déterminé. Il a déménagé ensuite à East Angus pour pouvoir fréquenter la polyvalente où se donnait cette formation. Très rapidement, il y a maîtrisé le français, les mathématiques et l'anglais, matières essentielles pour l'obtention de son diplôme. Depuis le 15 février, il est plongé dans les matières de la 4e secondaire qu'il espère réussir le plus tôt possible.

«Aujourd'hui, annonce-t-il avec fierté, je peux aider ma nièce de 10 ans à faire ses devoirs, ce que je n'aurais jamais été capable de réaliser en d'autres temps». Il a pris plaisir à revenir en classe, malgré la gêne que cela pouvait lui causer. Mais déterminé, il n'hésitait pas à déranger la «maîtresse» pour se faire aider au besoin. Il a trouvé l'ambiance agréable. Le contact avec d'autres adultes dans la même situation le rassurait dans son cheminement.

Charles vise à travailler en plomberie résidentielle. L'attrait d'avoir sa propre camionnette un jour le stimule. Il sait qu'auparavant il devra faire ses classes avec un entrepreneur déjà établi, mais qu'à cela ne tienne, il ne dérogera pas d'un pouce de ses objectifs. «Ce qui est l'fun avec l'éducation aux adultes, c'est qu'on réalise que la réussite repose sur nos nouveaux acquis. Un petit succès sur un autre, un petit pas à la suite d'un autre, un module ajouté à un autre, et nous voilà enfin avec le diplôme qui va changer toute notre vie». Il va s'inscrire au DEP en plomberie soit à Montréal ou Québec, là où se donneront ces cours.

Charles tenait en fin d'entrevue à remercier ses parents qui vont être bien fiers de le voir se réaliser. Il voulait témoigner de sa reconnaissance à sa conjointe Vicky Guillemette qui l'a appuyé tout au long de ses démarches. Gageons qu'il ira loin sur le chemin de la réussite. Il peut être cité en exemple pour sa détermination et sa persévérance.

Photo : Charles Couture entouré de Christian Gauthier, directeur du Centre de l'éducation aux adultes, et Édith Cournoyer, enseignante.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Moule zébrée dans le lac Memphré: l’Association des pêcheurs réagit

Moule zébrée dans le lac Memphré: l’Association des pêcheurs réagit
Fusillade Fredericton: drapeaux en berne au SPS

Fusillade Fredericton: drapeaux en berne au SPS
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Achalandage record pour le Festival des traditions du monde

Achalandage record pour le Festival des traditions du monde
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 20 août 2018
Le contrat de gazon…

Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Kruger: près de 180 nouveaux emplois en Estrie Par Cynthia Dubé Jeudi, 16 août 2018
Kruger: près de 180 nouveaux emplois en Estrie
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels Par Vincent Lambert Lundi, 13 août 2018
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels
Trucs pratiques pour cheveux abîmés Par Priscilla Boutin Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous