La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Lundi, 15 mars 2010

La Coopérative de La Patrie rebondit


15 Mars 2010

 Imprimer   Envoyer 

Après avoir connu quelques années au rendement moindre, la Coopérative de La Patrie améliore son chiffre d'affaires. Tel était le constat que plus de 70 membres ont pu faire lors de l'assemblée générale annuelle de l'entreprise.

Après la lecture et l'interprétation du rapport financier, les personnes présentes et les invités d'autres coopératives régionales ont constaté que la Coop multiservice maintenait fièrement le cap malgré le brouillard économique. Les ventes cumulées de tous les secteurs d'activités ont augmenté pour dépasser le 5,8 M$ en 2009. C'est surtout à l'épicerie que les résultats ont été les plus probants, bien qu'un déficit y soit encore inscrit en rouge.

Pour Gilles Roy, directeur de ce département, la satisfaction est de mise, en dépit de ce point noir. Les grosses réparations des années précédentes avaient causé un important trou au budget qui devrait être comblé sous peu. «Je vais tout mettre en œuvre, pour terminer le prochain exercice en enregistrant des profits. Nous allons travailler fort, s'engage-t-il».

Le directeur général, Daniel Carrier, déclarait qu'à peine 55 % des membres utilisaient les services de leur coopérative. Il soulignait combien les commerces des petites municipalités étaient vulnérables à l'attrait des grandes surfaces, faisant référence à la fermeture de l'épicerie de Sawyerville. «Si les 607 coopérants de notre entreprise pratiquaient l'achat local, et il le faut, le nombre d'emplois augmenterait de même que la variété des produits disponibles. Ce ne serait plus 30 préposés dont nous aurions besoin. Ce serait bien plus».

M. Alain Bouchard, conférencier et secrétaire général de la Fédération des coopératives d'alimentation du Québec, rappelait qu'entre les entreprises régionales, il était possible de faire de «l'intercoopération» pour renforcer le pouvoir d'achat de chacune d'entre elles. Comme M. Carrier, il soulignait qu'il faudrait sensibiliser les autres membres pour améliorer encore plus leur santé.

M. Bouchard maintenait qu'un commerce en bonne santé pouvait investir pour bonifier ses services. «Une coop dont le ratio entre l'actif et le passif est positif, comme l'est celui de la vôtre, peut investir dans des améliorations sans tomber dans l'exagération». Il signifiait par là que le C.A. de l'organisme aurait intérêt à trouver des moyens nouveaux pour promouvoir les secteurs de la meunerie, matériaux de construction, l'essence, rayon des vêtements, quincaillerie et surtout l'épicerie avec sa Régie des alcools. Il terminait son laïus en faisant remarquer que les coopératives durent bien plus longtemps que les grands GM ou Abitibi Consol de ce monde qui viennent quémander pour leur survie. L'assemblée a procédé à l'élection de son conseil d'administration. S'ajoute aux membres Marcel Blais qui, par lettre, avait fait connaître son intention d'y siéger. Les Claude Morin, Édith Dubreuil, Gabriel Langlois, Luc Labbé et Michel Audet ont été réélus à l'unanimité. André Blais demeure à la présidence de la Coop.

Satisfaits des résultats, les coopérateurs se sont regroupés autour du buffet pour continuer à échanger des propos sur les sujets élaborés lors de la soirée. La santé de l'épicerie et la réorientation de la lingerie ont entre autres monopolisé bien des conversations.

Photo :

Les membres du C.A. de la Coop de La Patrie: de gauche à droite sur la 1re rangée, Claude Morin, André Blais, président du C.A., Luc Labbé, Daniel Carrier, dg, en arrière dans le même ordre, Édith Dubreuil, Gabriel Langlois et Michel Audet. Absent de la photo, Marcel Blais.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
L’anglais : un atout primordial sur le marché du travail

L’anglais : un atout primordial sur le marché du travail
Une quarantaine de personnes immigrantes installées à Montréal débarquent à Sherbrooke pour de l'emploi

Une quarantaine de personnes immigrantes installées à Montréal débarquent à Sherbrooke pour de l'emploi
NOS RECOMMANDATIONS
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur

L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
Sept arrestations pour alcool au volant

Sept arrestations pour alcool au volant
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec Par Cynthia Dubé Jeudi, 13 décembre 2018
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay Par Vincent Lambert Mercredi, 12 décembre 2018
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous