magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Lundi, 22 février 2010

Lancement de la trousse SOS Abus, destinée aux aînés du Haut-Saint-François


22 Février 2010

 Imprimer   Envoyer 

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François, la Table des aînés et autres organismes du territoire sont maintenant mieux outillés pour lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées. La trousse SOS Abus, qui s'adresse aux praticiens et intervenants de différents milieux, comprend des outils favorisant la prévention, le dépistage et l'intervention. Elle présente aussi les possibilités de formation en lien avec la problématique des abus envers les aînés.

Cet instrument, qui a été rendu public récemment, lors d'une rencontre de presse, est le fruit du travail de l'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), ainsi que du Réseau québécois pour contrer les abus envers les aînés (RQCAA). «C'est un répertoire de tout ce qui existe en outil au Québec. Le comité a effectué la tournée des régions administratives et on a le pouvoir de profiter de l'expertise au Québec. Pour certains outils, cela a demandé des années de travail. Ça ne sert à rien de réinventer la roue», de lancer Lyne Chartrand, organisatrice communautaire au CSSS du Haut-Saint-François.

Trousse

La création de la trousse vise deux objectifs principaux. D'abord, celui de permettre à chaque intervenant travaillant auprès d'aînés victimes d'abus de disposer d'outils adéquats pour intervenir efficacement peu importe la région au Québec. Par la suite, celui de permettre aux aînés victimes de mauvais traitements de bénéficier d'interventions adéquates. Il va sans dire que les intervenants et personnes du milieu oeuvrant auprès de cette clientèle comprennent très bien le message et ont la ferme intention d'utiliser la trousse. D'ailleurs, le comité de prévention de mauvais traitements du Haut-Saint-François, un comité issu de la table des aînés auxquels se greffent divers intervenants, a déjà commencé à étudier la trousse.

Le cartable comprend quelque 80 outils répertoriés à travers la province. «Il y a suffisamment d'éléments pour combler un plan d'action pendant plusieurs années», mentionne Lyne Chartrand. «On ne pourra tout mettre en place, faute de moyen et il faudra adapter les outils à saveur locale, mais nul doute que cela sera bénéfique», d'assurer l'intervenante. Chaque outil présenté comprend une description et une fiche technique définissant le nom de l'outil, type de document, type d'abus, catégorie d'intervenants ciblés, l'organisme de provenance, la ville ou région, date de création, nombre de personnes rejointes ainsi que la ou les personnes-ressources. Il existe différents types d'abus auprès des aînés, mais le plus fréquent est du type financier, de mentionner à l'unisson les intervenants. 

Pour sa part, André Deslandes et certains membres du comité n'ont pas l'intention de perdre de temps. «On va aller en parler dans nos villages et à nos déjeuners», précise-t-il. «La trousse suscite beaucoup d'intérêt auprès des gens,» de mentionner les membres du comité prévention de mauvais traitement du Haut-Saint-François. Nous allons en parler auprès des aînés, des aidants naturels et faire des activités avec des jeunes», d'ajouter Mme Chartrand.

 

Photo :

Nous retrouvons en avant de gauche à droite, Paul Martel organisateur communautaire CSSS Memphrémagog, animateur de la journée lors du dévoilement de la trousse  SOS Abus, Nancy Blanchette agente de développement au CAB du HSF, Lyne Chartrand, organisatrice communautaire au CSSS du HSF, Chantal Renaud, agente à la comptabilité à l'Aide domestique du HSF, Rhodina Carroll, présidente de la Table des aînés du HSF. À l'arrière dans le même ordre, Claude Major, directeur général AQDR provincial, Michel Ouimette, de la SQ du HSF, Suzanne Duranleau, de la Table des aînés du HSF, Louise Lamalice, adjointe en maintien à domicile du CAB du HSF, Colette Lamy, directrice générale, de l'Aide domestique du HSF, Martha Lévesque, assistante en maintien à domicile, au CAB du HSF et André Deslandes, vice-président de la Table des aînés du HSF.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Plusieurs skieurs déjà au rendez-vous

Plusieurs skieurs déjà au rendez-vous
Démarrer l’année en force !

Démarrer l’année en force !
NOS RECOMMANDATIONS
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
Chevrolet Corvette GXE 2018

Chevrolet Corvette GXE 2018
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Bedon & bout'chou
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
Le projet CLASS : un atout pour la réussite Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous