magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Vendredi, 8 janvier 2010

En vélo, de Vancouver à St-Jean, Terre-Neuve et prêt à repartir


8 Janvier 2010

 Imprimer   Envoyer 

par Jean-Claude VÉZINA

Combien de coups de pédales faut-il donner pour parcourir 11150 km? À cette question, M. Léon Côté, de St-Mathias de Bonneterre, âgé de 58 ans, a répondu simplement: «Pas question de compter. Tu enfourches ta bicyclette et tu pédales sans t'en soucier. Puis tu fais de même quand tu arrives au pied d'une bonne côte pour t'apercevoir que bientôt tu es arrivé au sommet; et au bout de ton itinéraire, 4 mois plus tard...»

M. Côté a choisi de pédaler en ayant le vent dans le dos. Au début de juin, il s'est rendu à Vancouver, en avion, avec son vélo et ses bagages. Il y joignait sa partenaire, une Française, avec qui il allait accomplir la moitié du voyage. «Nous nous étions entendus pour faire équipe parce que ce genre de voyage en solitaire peut être dangereux. Les animaux sauvages, les chutes de vélo, les collisions, etc. pourraient être tragiques si personne n'était là pour appeler du secours», admet-il.

Longeant le Pacifique, ils se sont rendus à la frontière du Yukon pour redescendre à Calgary en suivant les Rocheuses. La pluie et le froid ont été leurs plus grands ennemis durant cette partie du trajet. Des Prairies, jusqu'en Ontario où leur itinéraire s'est divisé, le périple s'est avéré plus facile.

«Après son départ, je me suis demandé si j'avais mal quelque part; comme la réponse était non, j'ai continué seul jusqu'à Terre-Neuve», explique-t-il en riant. Les dangers étaient moins grands parce que les villes et les villages étaient plus rapprochés.

Tout le voyage s'est fait en faisant du camping sauvage! M. Côté énuméra ses possessions. «Nos bicyclettes portaient un bagage de 50 livres: un GPS («ne partez pas sans lui», souligna-t-il), le matériel de camping, des vêtements adaptés, l'outillage essentiel, des chambres à air et... une bombonne de poivre de Cayenne pour repousser les animaux sauvages».

Exceptionnellement, nous avons logé au chaud. «Nous avons éprouvé des difficultés à camper dans le nord de la Colombie canadienne à cause des mauvaises indications ou des trop grandes distances entre les campings. Nous avons dû quelques fois coucher à la belle étoile, sans protection contre les ours principalement», ajoute-t-il. «Nous dormions avec notre bombonne de poivre à portée de main».

Pour ce qui est de la condition physique, M. Côté considère qu'une personne active peut s'engager dans de tels exploits. Les distances parcourues sont moins grandes au début, mais, rapidement, un 100  km quotidien devient la norme. Du beurre d'arachide, des bananes et des mélanges de noix et fruits séchés lui ont servi de carburant principal. Pour le restant, c'était des repas normaux. M. Côté n'en était pas à ses premières armes. Il avait accumulé de l'expérience en visitant l'Europe deux ans de suite en vélo.

Tout au long de ses voyages, il a bien vécu quelques incidents, mais rien d'irréparable. Crevaisons, conditions météorologiques défavorables, quelques chauffards. En général, M. Côté a été surpris de la gentillesse des gens. Les paysages, l'architecture des vieilles cités d'Europe l'a ravi. Sa tête est remplie de projets d'excursion. Il attendait justement un appel pour partir pédaler à Cuba sous peu...

 

Photo :

M. Léon Côté avec des souvenirs de ses voyages en Europe: carnets de bord et cartes routières.

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Deux nouveaux parcs et un circuit de mosaïcultures

Deux nouveaux parcs et un circuit de mosaïcultures
En route vers les Oscar !

En route vers les Oscar !
NOS RECOMMANDATIONS
La rose: véritable enjeu environnemental

La rose: véritable enjeu environnemental
L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant

L’importance de l’animal dans le développement de l’enfant
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
Béatrice Dupont-Chartier
Jeudi, 22 février 2018
L'importance de s'impliquer à l'école

Me Ariane Ouellet
Jeudi, 22 février 2018
Quelle est la solution à l’incompétence d’un salarié?

Cégep de Sherbrooke
Jeudi, 22 février 2018
Le Cégep de Sherbrooke selon Marie Théorêt

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 février 2018
Le legs de Justin

William Lafleur
Mercredi, 21 février 2018
Ne tourne pas les coins ronds, mais assoupli tes attentes

Isabelle Perron
Mercredi, 21 février 2018
Écoute-moi !!!

Léandre Lachance
Mardi, 20 février 2018
La table à cinq pattes

François Fouquet
Lundi, 19 février 2018
Photo des Jeux

Guillaume Rousseau
Lundi, 19 février 2018
Quelques aspects juridiques entourant la question autochtone

Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires Par Cynthia Dubé Jeudi, 15 février 2018
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René
Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année Par Cynthia Dubé Mardi, 20 février 2018
Famille d’accueil pour ados: la situation est plus criante cette année
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous