magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
9°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Eliane Thibault Par Eliane Thibault
info@journalhsf.com

Mardi, 17 novembre 2009

Un nouveau médecin pour Weedon


17 Novembre 2009

 Imprimer   Envoyer 

par Eliane THIBAULT

Ça fait un an que le directeur général du CSSS, Jacques Boissonneault, a entamé la démarche. Dans le Haut-Saint-François, comme partout ailleurs, il manque de médecins. Après avoir analysé toutes les avenues possibles, son choix s'est arrêté sur l'embauche d'une omnipraticienne d'origine roumaine. Un travail de longue haleine, mais qui assure une présence médicale sur le territoire pendant quatre ans.

Actuellement en stage d'évaluation, la médecin devrait être prête à accueillir ses premiers patients à Weedon, dès la mi-janvier. La dame, qui prévoit s'installer dans la région avec son époux et ses enfants, a pu compter sur le support du CSSS pour obtenir les équivalences requises.

Depuis le tout début du processus, le CSSS a accepté de parrainer la candidate et de lui fournir tout le soutien nécessaire. En échange, l'omnipraticienne obtient un permis de pratique restrictif qui lui permettra d'exercer sa profession seulement dans l'établissement de Weedon. De plus, elle consent à prodiguer des soins à la population du Haut-Saint-François durant au moins quatre années. «Ça demande beaucoup d'énergie de supporter un candidat de la sorte, mais nous sommes prêts à le faire si cela peut donner envie à d'autres médecins de venir travailler chez nous», commente Jacques Boissonneault.

Les difficultés du recrutement

Souvent, les résidants du Haut-Saint-François s'expliquent mal cette difficulté à embaucher des médecins. La région est belle, accueillante et ne manque pourtant pas de services. Jacques Boissonneault explique que le problème vient surtout du fait qu'il n'y a pas de centre hospitalier ni de salle d'urgence sur le territoire.

«Si un médecin doit faire admettre un patient à l'hôpital et qu'il veut assurer lui-même le suivi, il doit se rendre à Lac-Mégantic ou à Sherbrooke. Ça devient plus complexe pour eux. Quant aux jeunes finissants, ils préfèrent faire de la pratique variée. Ils viennent donc chez nous une ou deux années et quittent rapidement», raconte le directeur général. 

Quand la municipalité s'en mêle

Pour attirer ce type de médecin, ce n'est pas seulement le lieu de travail que l'on doit vendre, mais également le milieu de vie. Certes, la dame bénéficiera d'une prime d'installation, comme celle offerte dans toutes les régions en pénurie, et elle profitera du support d'une équipe médicale qui ne demande qu'à l'accueillir. Cependant, la municipalité de Weedon s'est chargée de lui présenter le coin sous son meilleur jour afin qu'elle choisisse d'y résider.

Pour cette tâche, c'est le maire Jean-Claude Dumas qui s'en est chargé en personne. Durant toute une journée, il leur a fait visiter les parcs, le Centre culturel, l'aréna et tous les autres services «nécessaires pour une vie agréable».

En plus de fournir les documents d'accueil offerts à tous les nouveaux résidants de Weedon, M. Dumas a même pris la liberté de planifier une rencontre avec les directeurs de la garderie et de l'école primaire. «Durant cette journée, elle était occupée à rencontrer l'équipe du CSSS, je me suis assuré qu'elle puisse régler cet aspect de sa venue rapidement», ajoute le maire.

Selon Jean-Claude Dumas, lorsque le premier médecin étranger sera embauché, il pourra servir d'ambassadeur pour d'autres. «J'ai toujours cru qu'il y avait un lien entre le monde municipal et celui de la santé. Quand la clinique est fermée, c'est moi que les citoyens appellent. Quand ils se demandent si nous aurons un nouveau médecin, c'est à moi qu'ils demandent des comptes. Pour cette raison, je crois que ma collaboration pour l'embauche de cette personne va de soi».

À ce sujet, M. Boissonneaultlt affirme que si l'expérience fonctionne comme prévu, le CSSS pourrait aller chercher un ou deux autres médecins de la même façon. M. Dumas se dit quant à lui prêt à collaborer de son côté. 

Par ailleurs, ce dernier précise qu'à Weedon, différents programmes existent déjà afin d'amener de jeunes familles à choisir ce secteur. Il mentionne que la famille de ce nouveau médecin pourra elle aussi en bénéficier.

Photo

Le directeur général du CSSS du Haut-Saint-François, Jacques Boissonneault, mise sur le succès de la présente démarche pour attirer d'autres médecins sur le territoire.

 


Relais pour la vie Sherbrooke 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Une bataille loin d’être terminée

Une bataille loin d’être terminée
Hommage à Claude Forgues et à tous ceux qui allègent la souffrance des démunis

Hommage à Claude Forgues et à tous ceux qui allègent la souffrance des démunis
NOS RECOMMANDATIONS
560 enfants réunis au stade de l’UdeS

560 enfants réunis au stade de l’UdeS
Ayiti chéri

Ayiti chéri
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 25 mai 2018
Les blockbusters à ne pas manquer cet été

Sarah-Eve Desruisseaux
Vendredi, 25 mai 2018
Ayiti chéri

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Jeudi, 24 mai 2018
Conseils pour améliorer sa composition corporelle et son énergie

Daniel Nadeau
Mercredi, 23 mai 2018
Rapetisser les humains

Catherine Côté
Mercredi, 23 mai 2018
Le style à tout âge!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Travis Cormier sera de la Fête du lac des Nations Par Cynthia Dubé Mardi, 22 mai 2018
Travis Cormier sera de la Fête du lac des Nations
Des pilotes qui n’auront pas peur de se mouiller Par Vincent Lambert Jeudi, 24 mai 2018
Des pilotes qui n’auront pas peur de se mouiller
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet Par Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous