magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
16°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Eliane Thibault Par Eliane Thibault
info@journalhsf.com

Mercredi, 28 octobre 2009

Les bureaux de poste ruraux en voie de disparition


28 octobre 2009

 Imprimer   Envoyer 

par Eliane THIBAULT

À l'heure où les entreprises cherchent par tous les moyens à couper dans leurs dépenses, Postes Canada ne fait pas exception. Les bureaux de poste ruraux sont menacés de fermeture, même si depuis 1994, un moratoire empêche le gouvernement fédéral de passer à l'action.

 

La députée de Compton-Stanstead, France Bonsant, a récemment reçu des pétitions des mains de Jacques Vézina, secrétaire de l'Association canadienne des maîtres de poste et adjoints. Si le décompte n'avait pas encore été fait au moment de notre rencontre, ce dernier affirme qu'à la grandeur du Québec, c'est environ 250 000 signataires qui se prononcent ainsi en désaccord avec la fermeture des bureaux de poste ruraux.

 

«Tout comme l'épicerie, le poste à essence, la caisse populaire et les écoles, les bureaux de poste sont un service à la population. Avec ces fermetures, ce sont les petites communautés qui sont appelées à mourir», estime-t-il.

 

Bien qu'actuellement le moratoire gêne les actions du gouvernement pour l'interruption de ce service, M. Vézina spécifie que des clauses ont été modifiées, donnant ainsi la chance à Postes Canada de procéder aux fermetures.

 

En effet, les bureaux de poste ruraux sont sains et saufs, jusqu'à ce que le maître de poste quitte ses fonctions. «On ne parle pas seulement de mortalité ou de retraite. Un maître de poste de 22 ans qui obtient une promotion quittera et ne sera pas remplacé», confirme l'homme.

 

De plus, si le bâtiment est trop vétuste et nécessite des réparations majeures, là aussi Postes Canada se donne le droit d'interrompre son service. «Les gens recevront alors une lettre leur annonçant que le mois suivant, leur bureau de poste fermera ses portes».

 

Un service essentiel pour le Haut-Saint-François

Alors que ces fermetures touchent les municipalités comptant moins de 10 000 habitants, c'est la MRC au complet qui se retrouverait ainsi privée d'un bureau de poste. Selon la députée Bonsant, outre les arrondissements de la Ville de Sherbrooke qui font partie de sa circonscription, tout le reste de son territoire serait touché. 

 

Pour France Bonsant, il est donc important de conserver ce service puisque ce sont surtout les agriculteurs et les personnes âgées qui en souffriront. Le courrier ne leur serait alors accessible que dans une immense boîte postale installée au début du rang. «Les gens devront prendre leur voiture pour avoir leur courrier. Ceci sans compter que durant l'hiver, les gens âgés auront plus de difficulté dans la neige et les tempêtes», soutient la députée.

 

Par ailleurs, Mme Bonsant rappelle que les régions touchées sont également celles qui n'ont pas encore accès à l'Internet haute vitesse. «Pour ces gens, la poste reste encore la façon d'obtenir de l'information».

 

Le nouveau visage de la poste

En ce qui concerne le volume annuel de la correspondance, Jacques Vézina confirme qu'il y a moins de lettres traditionnelles qui sont envoyées. Par contre, il soutient qu'avec le commerce électronique, entre autres accessible avec des sites comme eBay, davantage de colis sont expédiés.

 

À ce jour, on estime qu'au Canada, ce sont environ 4500 bureaux de poste ruraux qui seraient touchés par ces clauses. Au Québec, le chiffre s'élève à 800. 

 

Photo

La députée France Bonsant et Jacques Vézina, secrétaire de l'Association canadienne des maîtres de poste, craignent le pire pour les bureaux de poste ruraux.

 


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
FTMS : où les frontières culturelles n’existent pas

FTMS : où les frontières culturelles n’existent pas
Destination Owl’s Head: 26,6 M$ pour se moderniser

Destination Owl’s Head: 26,6 M$ pour se moderniser
NOS RECOMMANDATIONS
Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke

Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke
La Ville réitère son appui à Raif Badawi

La Ville réitère son appui à Raif Badawi
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Daniel Nadeau
Mercredi, 15 août 2018
Refus global : la honte de l’oubli

Priscilla Boutin
Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 14 août 2018
Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Mardi, 14 août 2018
Quoi savoir sur l’alimentation cétogène ou « ketogenic diet »

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police Par Vincent Lambert Lundi, 13 août 2018
Tatouages sur ados: deux hommes se rendent à la police
Glissement de terrain: les autorités font le point Par Vincent Lambert Vendredi, 10 août 2018
Glissement de terrain: les autorités font le point
Trucs pratiques pour cheveux abîmés Par Priscilla Boutin Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous