magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Lundi, 26 octobre 2009

Construction du barrage hydroélectrique à East Angus


26 octobre 2009

 Imprimer   Envoyer 

Le premier pas d'un long processus est franchi

 

par Pierre HÉBERT

Ce n'est pas demain que les partenaires en parts égales, Boralex et la municipalité d'East Angus, érigeront les fondations du barrage hydroélectrique prévu sur la rivière Saint-François. Cependant, la rencontre publique d'information tenue à l'auditorium de la polyvalente Louis-St-Laurent, la semaine dernière, marque un premier pas officiel dans cette direction.

 

On est encore loin de la coupe aux lèvres, mais la conjoncture semble excellente pour que le projet puisse voir le jour d'ici 2014, de soutenir les intervenants, Pierre Boulay, directeur développement hydroélectrique et nouvelles technologies, Marie-Pierre Morel, responsable environnement et développement, tous deux de Boralex, ainsi que Normand Graillon, directeur général de la municipalité de East Angus.

 

Les intervenants ont présenté à la cinquantaine de personnes dans la salle les grandes lignes des différentes étapes à franchir avant d'en arriver à la construction du  barrage prévu pour 2013-2014 sur le site même de l'ancien et la mise en service en 2015. La rencontre tenue la semaine dernière était nécessaire à la première étape du processus puisque les intervenants devaient tenir une rencontre d'information publique auprès de la communauté et d'y annexer les minutes à la demande d'appel d'offre qui sera déposée auprès d'Hydro-Québec en février 2010. La société d'État étudiera l'offre et donnera réponse vraisemblablement vers l'été 2010. Si elle est positive, il devrait y avoir une signature d'entente dans laquelle la société d'État s'engage à acheter l'électricité produite pour une durée de 20 ans.

 

Barrage

Le coût de construction du barrage est évalué à 35 millions $ répartis en parts égales entre Boralex et la municipalité de East Angus. La structure sera en forme de U pour faciliter l'évacuation de l'eau. Le barrage aura une puissance nominale de 9 MW. On souhaite y installer une ou deux turbines alimentée(s) par une chute de 10,5 mètres de hauteur et faire une production annuelle de 40 GWH. Les intervenants prévoient un facteur d'utilisation annuelle de 55 % de la capacité maximale. Selon les chiffres préliminaires, on croit que le barrage devrait générer des revenus bruts annuels de 3 millions $ qui seront également répartis en parts égales entre les partenaires.

 

Étapes

Plusieurs étapes doivent être franchies avant que le projet ne devienne réalité. Selon le calendrier établi, la première est celle du dépôt de la soumission à Hydro-Québec à l'hiver 2010, suivie de la signature de l'entente et du processus de l'approbation environnemental qui s'échelonneront de 2010 jusqu'en 2013. Cette longue démarche prévoit notamment les études environnementales. Au cours de la période 2010-2012, se dérouleront également les études détaillées d'ingénierie et d'approvisionnement. Un bloc important et déterminant est prévu en 2012-2013 soit le financement du projet et l'approbation vraisemblable d'un règlement d'emprunt pour la municipalité. Si tout va bien, la construction du barrage pourrait s'enclencher en 2013 pour se compléter en 2014. La mise en fonction serait prévue pour 2015.

 

Tout au long de ce cheminement, les citoyens seront consultés à plusieurs reprises, d'assurer M. Graillon. Il y a des incontournables que ce soit pour les questions d'environnement, qui pourraient même conduire à des audiences publiques du BAPE, et évidemment pour le volet financement.

 

Questions

 L'assistance ne semblait pas contre le projet, mais s'interrogeait sur la durée de l'entente, la rentabilité possible, les coûts de construction et évidemment la part des contribuables à payer. Quant aux 35 millions $ prévus, les intervenants mentionnent que la municipalité aura à supporter une portion de ce montant puisque les institutions financières prendront en garantie les installations lors du prêt. Cependant, on n'était pas en mesure de préciser qu'elle serait ce montant de quelques millions. Par ailleurs, on a demandé combien de dollars devront être investis pour les différentes études et démarches et cela avant même l'étape ultime du financement. M. Graillon parle de plusieurs centaines de milliers de dollars, mais sans pouvoir établir de chiffre précis puisqu'il y aurait trop d'inconnus. Ce dernier ajoute que le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire MAMROT a été saisi de la question et les municipalités aimeraient obtenir une aide quelconque. Se faisant rassurant sur l'ensemble du projet, Hugues Girardin, directeur général développement chez Boralex, mentionne que l'entreprise est là pour toucher des dividendes et souhaitait en faire dans le scénario du pire dès la seconde année d'exploitation. «Si nous ne trouvons pas notre compte, nous allons nous retirer, mais nous croyons que nous avons de bonnes chances de réussite». 

 

 


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Trump et le coucher de soleil

Trump et le coucher de soleil
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie dans une maison centenaire rue Prospect

Incendie dans une maison centenaire rue Prospect
Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes

Portraits robots d’un homme au comportement à risque envers les femmes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
Va jouer…  à l’intérieur! Par Tourisme Cantons-de-l'Est Vendredi, 12 janvier 2018
Va jouer… à l’intérieur!
24 heures pour se découvrir! Par Sarah-Eve Desruisseaux Jeudi, 11 janvier 2018
24 heures pour se découvrir!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous