magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La croix lumineuse du mont Bellevue ne sera plus en fonction pour une durée indéterminée en raison d'un bris.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Eliane Thibault Par Eliane Thibault
info@journalhsf.com

Mardi, 29 septembre 2009

«Ça y est! Nous aurons Internet haute vitesse»


29 Septembre 2009

 Imprimer   Envoyer 

- Dominic Provost

 

par Eliane THIBAULT

Le plan était sur la table depuis juin dernier et il ne manquait que le financement gouvernemental pour le concrétiser. C'est maintenant chose faite. La MRC a ainsi obtenu le 1,5 million $ qu'elle réclamait du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, pour un investissement total de 2,9 millions $. En tout, plus de 3 700 résidences seront finalement branchées.

 

Le branchement à l'Internet haute vitesse pour les résidants n'est pas pour demain, mais il n'est plus bien loin. Selon Dominic Provost, directeur général de la MRC et du CLD du Haut-Saint-François, le déploiement du réseau devrait se faire à partir du printemps 2010.

 

«Grâce à la qualité du dossier présenté, la MRC a obtenu le montant maximum qu'elle pouvait recevoir. Il y a eu ici un réel travail en coopération», souligne la députée de Mégantic-Compton, Johanne Gonthier.

 

Entre-temps, le branle-bas de combat débute afin de réaliser une étude d'ingénierie détaillée ainsi que pour trouver un fournisseur. Alors que la MRC sera promoteur du réseau, le fournisseur s'occupera de l'entretien, de la mise en marché et de la facturation des clients.

 

Pas un luxe

Bien plus qu'une commodité, selon Dominic Provost, l'Internet haute vitesse est aujourd'hui aussi essentielle que le téléphone ou l'électricité. «Nous pourrons attirer de jeunes familles, des travailleurs autonomes ou des gens à la retraite qui désirent quitter la ville et se retirer à la campagne», commente-t-il.

 

Au niveau de l'éducation, Jean-Claude Dumas, maire de Weedon, mentionne que certains élèves sont avantagés par rapport aux autres pour leurs recherches scolaires. «Il y a ceux qui ont la haute vitesse et il y a ceux qui ne l'ont pas», lance-t-il.

 

Avec le tourisme, il raconte que certains établissements ont perdu de la clientèle à cause de l'Internet. «Le Bed & Breakfast Le Presbytère a perdu un séjour de quatre nuitées récemment. Le client a branché son portable à l'Internet et s'est rendu compte que c'était à basse vitesse. Il a remballé ses affaires et est parti».   

    

Pour les travailleurs autonomes et les agriculteurs de la région, le maire de Weedon ajoute qu'enfin, ils pourront exercer leur profession. «Quand on pense qu'à la naissance d'un veau, il doit être enregistré rapidement. Les agriculteurs pourront enfin le faire par Internet au milieu de la nuit plutôt que par téléphone».

 

Trois services, un seul choix

Lors de l'élaboration du plan, les deux conditions principales étaient que 100 % de la population soit desservie, à un coût raisonnable. Pour ce faire, les hameaux villageois seront branchés par la fibre optique et en campagne, ce sera grâce aux antennes Wimax. Pour ceux qui restent, la technologie satellite leur sera offerte.

 

«Les résidants n'auront pas le choix de leur service. Quand ils appelleront pour s'abonner, le fournisseur saura leur dire quelle technologie est disponible dans leur secteur», explique M. Provost. Pour ce qui est du prix, il assure qu'il sera abordable.

 

La mairesse de Lingwick, Céline Gagné, abonde dans le même sens en racontant combien le tarif de son service Internet par satellite est exorbitant. «Nos citoyens ont droit à une couverture optimale, à un prix comme les autres», exprime-t-elle.

 

Vers d'autres cieux

Dans cette entente, ce sont les municipalités d'Ascot Corner, Bury, Westbury, Dudswell, Weedon, Newport, Lingwick, Saint-Isidore-de-Clifton, Chartierville et Cookshire-Eaton qui en font partie. Ils assumeront une partie du 1,4 million $ restant avec le CLD, la CREE, le Pacte rural ainsi que le fournisseur Internet qui sera choisi.

 

Quant aux municipalités de La Patrie et de Hampden, les maires ont mentionné regarder les possibilités auprès de la MRC du Granit.

 

Photo

De gauche à droite, nous apercevons Céline Gagné, mairesse de Lingwick, Johanne Gonthier, députée de Mégantic-Compton à l'Assemblée nationale, et Jean-Claude Dumas, maire de Weedon. Il va sans dire que les élus sont heureux et souhaitent un branchement rapide.

 

 

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
5 façons d’améliorer ton entrainement

5 façons d’améliorer ton entrainement
Le Cégep de Sherbrooke, de 1968 à aujourd’hui

Le Cégep de Sherbrooke, de 1968 à aujourd’hui
NOS RECOMMANDATIONS
Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires

Retourner à l’école à 42 ans, malgré le succès en affaires
4 enseignants passionnés lancent la fondation Le Goéland

4 enseignants passionnés lancent la fondation Le Goéland
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
magasingeneral.com
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 16 février 2018
Marvel, toujours la même chose? Vraiment?

René Dubreuil
Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 15 février 2018
La rose: véritable enjeu environnemental

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 15 février 2018
Apprendre le bonheur

Daniel Nadeau
Mercredi, 14 février 2018
Chasse aux sorcières

Catherine Côté
Mercredi, 14 février 2018
Petit guide pour se composer une garde-robe bien équilibrée!

Plus de 120 nouveaux emplois chez Nordia Sherbrooke Par Cynthia Dubé Mardi, 13 février 2018
Plus de 120 nouveaux emplois chez Nordia Sherbrooke
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui Par Vincent Lambert Mercredi, 14 février 2018
Jean-Marc Rozon raconte les Olympiques d’hier et d’aujourd’hui
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous