magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
7°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Golf et Académie Longchamp inc.
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mardi, 11 novembre 2014

Qui sauvera Marc-André Skelling?



 Imprimer   Envoyer 

Il est minuit moins cinq presque moins une ! Marc-André Skelling, d'East Angus, et les membres de sa famille sont dans une véritable course contre la montre et cherchent un donneur de moelle osseuse qui permettra de sauver la vie de ce jeune homme de 23 ans, atteint d'un lymphome de Hodgkin, un cancer des ganglions.

Pour une xe fois, Marc-André a bien voulu accorder une autre entrevue à un média, soit le journal régional Le Haut-Saint-François. Interrogé s'il était lassé de donner des entrevues, le jeune homme laisse tomber « je commence, mais si ça peut m'aider, moi et d'autres mondes, ça vaut la peine. Les journalistes sont bien gentils, mais je trouve ça dur quand certains médias essaient de te faire pleurer. Je comprends pourquoi ils le font pour que ça passe mieux. Mais moi, ils ne me feront pas pleurer. » Il avoue être étonné et agréablement surpris de l'ampleur médiatique qu'a prise sa cause. « Je suis surpris de voir que tout le monde s'y met, mais ça débloque pas plus pareil. Je me croise les doigts. »

Marc-André n'aime pas parler de sa maladie. Interrogé à savoir où il trouve l'énergie pour lutter quotidiennement « Je sais pas. Peut-être à force de me botter le cul tous les matins. Quand je me lève, je me dis quelle journée ça va être. » Malgré tout, Marc-André se considère chanceux. « J'ai un toit, une famille, une blonde et mon drink aux trois semaines, faisant référence, sourire en coin, à la chimiothérapie. Il y en a qui sont malades et ont rien de ça. » Bien qu'il se considère privilégié, le jeune homme laisse entendre qu'il se sent parfois étouffé par cette grande attention. « Que ce soit pour les entrevues ou autres, je suis le centre d'attraction. C'est ça qui me gosse le plus, c'est sûr que c'est étouffant. Des fois, si j'ai le goût de faire des affaires, il faut que je passe par le boss, mes parents, pour savoir si je peux. Je sais que c'est pour bien faire, mais c'est fatigant. Mes amis, mes vrais chums, me parlent pas de ma maladie, eux ils font comme si j'étais pas malade, ils me traitent normalement; ils me prennent pas en pitié. »

Échappatoire
Marc-André a trouvé une façon de se détendre. À part rendre visite à ses copains au Centre d'esthétique auto, sa copine, Bianca Nadeau, il consacre beaucoup de temps à son automobile. « Je me promène en auto et la frotte. Je suis tout le temps dans mon auto. J'écoute ma musique et ça me fait du bien. Ça me libère, c'est une sorte de thérapie. J'ai acheté mon char en avril dernier, il avait 50 000 km et je suis rendu à 115 000 km. J'aimerais ça le changer et aller me chercher un jeep », laisse tomber le jeune homme avec un grand sourire. Marc-André garde tout de même confiance. « Je veux que ça débloque et si oui ça arrive, j'aimerais écrire un livre. Si mon expérience, une histoire de jeune, peut en aider d'autres, ça sera ma façon de donner au suivant. »

Maladie
Si Marc-André semble donner l'impression d'être relativement détaché de sa maladie, c'est qu'il déteste en parler et qu'il veut surtout pas être pris en pitié. Mais sa mère, Muguette Skelling, le dit ouvertement: « ça ne va pas bien pour Marc-André; ça ne va pas bien du tout ». La récente rencontre avec le médecin n'avait rien de rassurant quant aux chances de son fils à moins de trouver un donneur rapidement. Mme Skelling mentionne qu'un petit ganglion semblait s'être réveillé au niveau de l'abdomen et cela n'avait rien de bon augure. « Le médecin nous a dit que la chimio avait ses limites. Ça fait trois ans que Marc-André se bat. Son corps est fatigué. Il faut trouver un donneur. » Les parents, proches et amis ne lancent pas la serviette au contraire. Tous redoublent d'ardeur pour solliciter les gens et les informer à ce que représente le don de la moelle osseuse. Les parents de Marc-André (André et Muguette), sur l'invitation des responsables du cinéma Galaxy à Sherbrooke, étaient à l'entrée du cinéma pour distribuer récemment des dépliants afin d'inciter les gens à s'inscrire sur le registre des donneurs d'Héma-Québec. « On a offert à 400 à 500 personnes de remplir le formulaire pour demander la trousse. » Mme Skelling ajoute qu'elle et son conjoint répéteront l'expérience les 21 et 22 novembre prochains. « Les gens mélangent moelle épinière et moelle osseuse. La moelle osseuse, c'est entre la fesse et la hanche qu'ils la prennent. La personne peut retourner travailler le lendemain. C'est sans danger, ce n'est pas dans la colonne vertébrale comme les gens pensent », précise-t-elle.

Pour être compatible avec Marc-André, le donneur doit être d'origine anglaise du Royaume-Uni. Même si ce volume semble limité, Mme Skelling invite tout le monde à commander sa trousse de frottis. Il peut y avoir quelqu'un à côté de lui qui est compatible sans savoir l'origine de sa descendance. On ne sait pas tous l'origine de nos grands-parents, de nos arrière-grands-parents », précise-t-elle. Il est également possible de s'inscrire en ligne pour les personnes âgées de 18 à 35 ans par le biais du site Héma-Québec ou en composant le 1 800 565 6635 #279. Il est également possible d'obtenir de l'information sur la page Facebook de Marc-André en inscrivant La bataille de Marc-André Skelling.

Activités
Il est évident que le combat de Marc-André demande des déboursés financiers tout de même importants. « Nous, on va aller jusqu'au bout. On va tout investir pour sauver Marc-André. S'il faut vendre la maison, on va le faire », d'exprimer avec conviction Mme Skelling. Les gens ont déjà entendu son appel et plusieurs activités de financement se déroulent dans différents endroits. L'Institut de beauté L'intemporel situé au 203, rue Bilodeau, à East Angus, viendra en aide ce vendredi 14 novembre à Marc-André. De 13 h à 19 h, le salon remettra entièrement le coût des coupes de cheveux hommes et femmes ainsi que les mises en pli au jeune homme. D'autre part, Héma-Québec sera à l'Université Bishop's le 17 novembre pour une collecte de sang. Les gens pourront également se procurer sur place une trousse pour faire un prélèvement. D'autre part, le Club de hockey le Phoenix, ainsi que les policiers à Sherbrooke, tiendront avec Héma-Québec une collecte de sang au Delta et il est possible, bien que ça ne soit pas confirmé, qu'on y offre une trousse de prélèvement, de mentionner Mme Skelling.

 


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un Coaticookois coupable de maltraitance sur ses trois animaux

Un Coaticookois coupable de maltraitance sur ses trois animaux
Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS sous tous ses angles

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS sous tous ses angles
NOS RECOMMANDATIONS
Rien de secondaire là-dedans

Rien de secondaire là-dedans
Magog, communauté innovante

Magog, communauté innovante
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Golf et Académie Longchamp inc. 2018
 
Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool

René Dubreuil
Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René

Club de Golf de Sherbrooke
SAAQ : des modifications importantes en 2018 Mardi, 15 mai 2018
SAAQ : des modifications importantes en 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019 Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous