magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
28°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 6 novembre 2013

Le Haut-Saint-François s'impose sur la scène provinciale



 Imprimer   Envoyer 

Fait rarissime, le Haut-Saint-François a réussi un doublé sur la scène provinciale dans le cadre des Grands Prix de la ruralité. Le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, a procédé récemment à la remise des prix lors d'une cérémonie protocolaire qui se déroulait au salon Rouge de l'Assemblée nationale. Jerry Espada, agent rural au CLD du Haut-Saint-François, et Charles Labrie, enseignant à la Cité-école Louis-Saint-Laurent, ont décroché le prix Agent rural et Hommage.

Chaque année, les Grands Prix de la ruralité reconnaissent l'importance des acteurs clés du développement rural que sont les municipalités, les municipalités régionales de comté (MRC), les centres locaux de développement (CLD), les agents ruraux et les leaders autour de quatre catégories: Mobilisation, Excellence-Innovation, Organisme rural et Agent rural. Un prix Hommage est également décerné à une personne ou à un organisme qui, au cours des dernières années, a fait preuve d'un engagement exceptionnel dans le développement des communautés rurales.

Travaillant au CLD depuis 15 ans, Jerry Espada multiplie les efforts de mobilisation en appliquant des concepts issus de recherches effectuées en matière de développement rural. Reconnu pour sa manière novatrice d'aborder le développement, notamment par l'établissement de comités consultatifs de changement, il participe à tous les exercices de planification et suit de près les projets soumis. Il a également participé à la concrétisation de l'Université rurale québécoise (URQ), édition 2013, qui s'est déroulée en septembre dernier.

M. Charles Labrie est l'instigateur du concept d'approche-milieu qui a donné lieu au laboratoire rural de la cité-école, un mode de rapprochement unique entre les milieux scolaire et municipal. Cet enseignant chevronné a toujours porté la conviction de pouvoir améliorer la réussite scolaire, éducative et sociale de ses élèves. M. Labrie a notamment innové en proposant les bourses de la reconnaissance remises par la mairie de chacune des municipalités de la MRC. Il est aussi à l'origine des premières remises de bulletins dans les villes et villages, une nouveauté porteuse valorisant, particulièrement aux yeux des élèves et des municipalités. Le projet améliore la réussite scolaire, le sentiment d'appartenance et la participation à long terme de la relève pour le milieu.

En acceptant son prix, Charles Labrie succède à des personnalités connues comme le conteur Fred Pellerin et Jacques Proulx. « Monsieur Labrie est un bel exemple d'engagement citoyen. Il constitue un modèle en matière de transmission de valeurs citoyennes et communautaires auprès des jeunes. Cette passion et son sens de l'innovation ont engendré un projet rassembleur qui obtient une grande adhésion au sein du territoire de la MRC du Haut-Saint-François. Pour l'avenir, je souhaite que monsieur Labrie puisse être une source d'inspiration pour d'autres acteurs du milieu et que son projet puisse également faire des petits dans les autres régions du Québec », a soutenu le ministre Lelièvre.

Charles Labrie
Homme de terrain, Charles Labrie déteste être sous les projecteurs. D'ailleurs, on s'y est pris à trois reprises pour le convaincre d'accepter l'hommage. Après trois appels infructueux émanant du ministère concerné pour le convaincre, il a fallu que le directeur Claude Giguère et la travailleuse communautaire René-Claude Leroux s'en mêlent pour le faire changer d'avis. « Je leur ai dit: donnez-moi deux bonnes raisons pour que j'accepte. Claude m'a parlé de la visibilité que ça donnait à l'école et que ça pouvait aider à la pérennité du projet. Dans ce cas, pour l'école, j'ai dit oui. » Convaincu de l'efficacité du projet, M. Labrie avoue être surpris de constater l'énorme progrès en si peu de temps. Il en attribue tout le mérite aux 32 enseignants qui ont embarqué dans le processus, aux 112 parents représentants les villages, aux municipalités, bénévoles, et autres partenaires ainsi que les élèves, évidemment, qui font de la démarche, un succès. « C'est comme un enfant, ça grandit et on a grandi avec le projet. On chemine en marchant. J'étais loin de penser qu'on serait où on est rendu présentement. »

Grâce à l'implication de tous, M. Labrie mentionne que la ruralité peut maintenant se concevoir de façon différente. « On sème dans leur tête (les élèves) le goût de développer et habiter leur municipalité. » L'enseignant mentionne, chiffres à l'appui, qu'un récent sondage effectué par les chercheurs de l'Université de Sherbrooke indique que 64 % des élèves avaient une vision négative de leur village, il y a sept ans. « En 2012, 92% des élèves sont fiers de leur village. » Cette donnée s'ajoute aux autres positives en matière de réussite et de décrochage scolaire, d'insister avec fierté M. Labrie. Enseignant de profession depuis 51 ans, celui-ci semble ne pas savoir la signification du mot retraite, car à l'écouter parler, ce n'est pas les projets qui manquent, et ce au grand bénéfice des élèves et de la communauté. Le directeur de la Cité-école, Claude Giguère, qui a présenté le dossier de M. Labrie, est évidemment heureux de ce choix parmi les 83 candidatures. « C'est le fun qu'il y ait une reconnaissance pour Charles et pour tout ce qu'il a fait pour l'école. » M. Giguère ajoute que cette distinction représente également un hommage pour tout le projet de cité-école.

Jerry Espada
Évidemment fier de son prix d'agent rural, Jerry Espada l'est davantage de constater la volonté des citoyens à prendre en main leur développement. Celui qui était finaliste au même prix en 2009 avoue que la signification aujourd'hui en est tout autre. « En 2009, je souhaitais gagner. On en était au début du pacte rural et je croyais que de gagner apporterait une crédibilité à la démarche. À l'époque, je ne voyais pas encore les résultats. Cette année, peut importait que je gagne ou non, car les résultats sont là, sont crédibles et je voie que ça marche. Je vois que les gens sont fiers de ce qu'ils font et ça crée une dynamique intéressante. Je vois les gens qui ont le goût de s'investir dans leur milieu. En 2009, j'avais besoin d'une confirmation, je n'avais pas encore de mobilisation, c'est différent aujourd'hui. » M. Espada se définit comme un genre d'accompagnateur multifonctionnel et s'amuse à dire qu'il crée de l'espace favorisant les échanges et la prise en charge du développement par les gens du milieu. « Je les soutiens et les accompagne. Ma vie, c'est d'aider les gens. » Ne cachant pas qu'il était un immigrant à l'époque de son embauche, il y a 15 ans, l'agent rural mentionne avec émotion « ici, on m'a donné ma vraie chance. Moi, je partage l'honneur qui revient au milieu qui m'a bien accueilli. »

Dominic Provost, directeur du CLD, mentionne que c'est une fierté pour toute l'équipe d'avoir un de ses membres reconnus au niveau provincial. La reconnaissance de M. Espada, précise M. Provost, découle de son implication au niveau du pacte rural et de sa capacité de le bonifier, l'ajuster à la couleur locale, tout en maintenant une rigueur professionnelle.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Six questions à Philippe Laprise

Six questions à Philippe Laprise
Première maison destinée aux femmes itinérantes

Première maison destinée aux femmes itinérantes
NOS RECOMMANDATIONS
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est

Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS

3,7 M$ pour le Centre sportif de l’UdeS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd Par Cynthia Dubé Mardi, 17 juillet 2018
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 juillet 2018
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous