magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
11°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 6 novembre 2013

Le ministre Lelièvre impressionné



 Imprimer   Envoyer 

Visiblement impressionné par sa récente visite du laboratoire rural à la Cité-école Louis-Saint-Laurent, le ministre délégué aux régions, Gaétan Lelièvre, y est allé de paroles fort rassurantes quant à l'avenir de la démarche en cours. « C'est impressionnant! Je vais tout faire mon possible pour vous supporter. Je dis pas qu'on vous fait un chèque, mais que vous êtes dans une belle conjoncture », d'exprimer le représentant du gouvernement du Québec.

Cet engagement du ministre ne pouvait mieux tomber. Le programme pour lequel la Polyvalente Louis-Saint-Laurent a obtenu une aide financière de 938 000 $, sur 5 ans, a permis d'implanter le concept de « La cité-école au coeur de sa communauté » et se termine en avril 2014. Stimulés au possible, les nombreux intervenants et élèves souhaitent poursuivrent sur la lancée. M. Lelièvre a pris quelques heures de son temps pour visiter l'école, dîner avec les 14 ministres du Parlement au secondaire et proches intervenants au projet en plus d'échanger avec divers intervenants du milieu sur la portée de la démarche.

Le ministre mentionne que le gouvernement reconduira la Politique nationale de la ruralité (PNR) pour une période de 10 ans jusqu'en 2024. Dans ce programme, une enveloppe budgétaire de 750 000 $ sera versée à chaque MRC pour des projets intersectoriels. Selon M. Lelièvre, le projet de la Cité-école s'inscrirait parfaitement dans ce cadre « c'est une belle possibilité », précise-t-il. « L'enveloppe affectée à des projets intersectoriels est ma touche personnelle, j'y tenais. Je suis convaincu que c'est important » d'affirmer le ministre à un groupe d'intervenants.

« C'est vraiment exceptionnel ce que vous faites. Vous pouvez être fiers, l'argent ne fait pas tout, c'est une condition de base parmi d'autres. » Par ces commentaires, M. Lelièvre voulait mettre en relief l'implication des enseignants, élèves, membres de la direction de l'école, parents et intervenants extérieurs que ce soit les maires ou organismes. « C'est merveilleux les valeurs que vous donnez, vous formez les citoyens à l'engagement et vous leur montrez qu'il y a de la place pour eux. » Le ministre ajoute qu'il aimerait voir le projet de la Cité-école exporté dans les autres institutions en province. « J'aimerais qu'on en parle à la grandeur du Québec. Vous avez de beaux résultats et il faut que ça sorte du ministère. Ça fait partie des initiatives qui peuvent être exportées au Québec. Le gouvernement veut en faire profiter l'ensemble du Québec », en précisant que chaque territoire y apporterait les nuances qui lui sont propres.

Chacun des 14 ministres partageant le dîner avec M. Lelièvre a expliqué les motivations et avantages qu'ils retrouvaient à s'impliquer. Que ce soit le sentiment de se sentir écouté et soutenu, la possibilité de s'impliquer et de se rendre utile ou pour l'expérience de vie qui sert de tremplin ne sont que quelques exemples mentionnés au ministre. Jenny Boutin, enseignante responsable du Parlement au secondaire, avoue avoir appris à connaître le milieu dans lequel les élèves vivent et même intégrer des éléments à son cours.

Rappelons que le projet de Cité-école vise à soutenir la réussite scolaire, accroître le sentiment d'appartenance au milieu, développer le leadership et assurer la relève bénévole. La distribution des bulletins dans les municipalités, la remise de bourses par ces dernières aux élèves finissants de leur village, le développement de la participation citoyenne, l'instauration d'un Parlement au secondaire s'inscrivent parmi les nombreuses actions posées. L'aménagement des corridors aux couleurs et visage des municipalités du territoire, la transformation du secrétariat en mairie ne sont que quelques autres éléments contribuant à une importante métamorphose de la perception de l'école tout en ayant une incidence directe sur la réussite scolaire. Isabelle Lacroix, professeure à l'Université de Sherbrooke et chercheuse principale sur l'évolution du projet Cité-école, mentionne que les résultats sont particulièrement probants.

À l'instar de tous les intervenants, Claude Giguère est particulièrement fier des résultats et avoue que c'est une des raisons de sa longévité au sein de l'école. « Normalement, un directeur fait 4 à 5 ans, il y a un fort taux de roulement, mais le projet me tient à l'école », de commenter M. Giguère, lieutenant-gouverneur de l'institution.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Adolescente recherchée

Adolescente recherchée
Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur

Bénévolat : rencontre avec des gens au grand cœur
NOS RECOMMANDATIONS
Je l’ai eu tough…c’est mon excuse !

Je l’ai eu tough…c’est mon excuse !
Toyota Rav4 2019

Toyota Rav4 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - avril 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Hyundai Sherbrooke - avril 2018
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange! Par Valérie Guillemette Vendredi, 20 avril 2018
Dis-moi comment se comporte ton enfant, je te dirai ce qu’il mange!
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 20 avril 2018
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas
Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 avril 2018
Une somme supplémentaire de 35 M$ pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous