magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 10 avril 2013

Une centaine de femmes soulignent cette richesse à East Angus



 Imprimer   Envoyer 

Bon an, mal an, plus d'une centaine de femmes provenant des différentes Associations féminines d'éducation et d'action sociale (AFEAS) du Haut-Saint-François et même de l'extérieur se retrouvent à la salle des Chevaliers de Colomb à East Angus, pour échanger et faire la promotion du bénévolat à l'occasion de la Journée nationale du travail invisible.

«Aujourd'hui, c'est une journée importante pour les femmes et on ne le dit pas assez», d'insister Jacqueline Ponton, présidente de l'Entourlaine et responsable de l'AFEAS de East Angus. « C'est le 3e anniversaire de la journée nationale du travail invisible, mais ici à East Angus, pour l'AFEAS et l'Entourlaine, c'est le 13e déjeuner brunch pour le travail invisible », de mentionner Mme Ponton.

Plusieurs autres activités se déroulaient aux quatre coins du Québec pour sensibiliser le public et les gouvernements à la valeur sociale et économique du travail invisible, c'est-à-dire, non rémunéré. Les organismes demandent aux divers paliers de gouvernement d'en tenir compte lors du calcul de la richesse nationale, le produit intérieur brut (PIB).

Céline Duval, présidente provinciale de l'AFEAS, et Suzanne Royer, présidente régionale pour la région de l'Estrie, toutes deux présidentes d'honneur du déjeuner brunch, ont pris successivement la parole. Mme Duval rappelle le thème « Être parents, c'est valorisant », en mentionnant que « c'est pas reconnu partout. Il faut que la société reconnaisse la grande valeur des parents. Les parents jouent un rôle primordial dans la transmission des valeurs d'égalité, de partage, dans l'éducation ». Mme Duval déplore l'abstraction de la question touchant le travail invisible lors du dernier recensement et mentionne que le mouvement fait pression pour qu'elle soit réintroduite dans le prochain recensement du Canada de 2015.

Pour sa part, Mme Royer réitère l'importance du rôle d'une mère au sein d'une famille et le bénévolat qu'elle réalise dans sa communauté respective. Cette dernière rappelle que le travail invisible à l'échelle planétaire représente des milliards de dollars annuellement. « Les deux tiers des heures de travail fait par les femmes ne sont pas rémunérés ».

Reconnaissant l'apport du travail invisible, le maire de East Angus, Robert Roy mentionne « une ville est morte s'il n'y a pas de bénévolat ». Le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, ajoute que le travail invisible constitue «une richesse. On ne peut jamais remettre tout le bénéfice et la valeur sociale que cela apporte. Vous avez bâti pas un pays, un monde. Soyez fiers de ce que vous avez accompli et gardez la tête haute ». Alain Robert, adjoint aux relations communautaires pour le député de Compton-Stanstead, Jean Rousseau, rappelait toute l'importance et les bienfaits du travail invisible. France Lebrun, directrice du Centre d'action bénévole du Haut-Saint-François, mentionnait succinctement tout le travail bénévole qui pouvait se faire sur le territoire en soutenant que « chacun des gestes que vous posez mis ensemble a une grande répercussion ».

Hommage
Comme à chaque année, l'organisation hôte a profité de l'occasion pour rendre un vibrant hommage à quatre personnes qui oeuvrent bénévolement depuis plusieurs années à faire du bien autour d'eux. Lucille Leroux, Yolande Bégin, Lucille Hall et Marc Rousseau sont quelques perles composant le collier précieux qui entoure la municipalité de East Angus. Que ce soit pour ses nombreux accessoires de tricot fabriqués pour les démunis du Pérou, pour Mme Leroux ou pour Mme Bégin, son implication comme catéchète et son dévouement au sein de sa paroisse sont fort appréciés. Quant au tandem, Lucille Hall et Marc Rousseau, leur participation que ce soit pour le Chaînon d'amitié, les résidents des Résidences du Haut-Saint-François et bien d'autres constitue un actif pour la communauté. Des certificats honorifiques ont été remis à ces personnes par les présidentes d'honneur. Les lauréats ont mentionné à tour de rôle l'immense plaisir qu'ils éprouvaient à s'impliquer bénévolement en précisant que cela leur apportait plus, au plan personnel, que ce qu'ils pouvaient donner.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Un métier sur mesure pour ceux qui veulent aider les gens

Un métier sur mesure pour ceux qui veulent aider les gens
Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose

Deux jeunes musiciennes de l’Estrie à l’émission Virtuose
NOS RECOMMANDATIONS
Chevrolet Corvette GXE 2018

Chevrolet Corvette GXE 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke

Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Guillaume Rousseau
Vendredi, 19 janvier 2018
Réflexion sur l’accès à la justice en matière criminelle

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Bedon & bout'chou
Skier pour persévérer et ne pas décrocher Par Vincent Lambert Mardi, 16 janvier 2018
Skier pour persévérer et ne pas décrocher
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2 Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Un objectif de 60 000$ pour Démystik 2
Briser les barrières culturelles dans trois provinces Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Briser les barrières culturelles dans trois provinces
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous