Théâtre des employés du CHUS
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Théâtre des employés du CHUS
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 30 janvier 2013

Le C. A. du CSSS du HSF s'y oppose à 11 voix contre 7



 Imprimer   Envoyer 

Lors de l'assemblée ordinaire du conseil d'administration du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François, les membres du C.A. ont refusé le projet de fusion des CSSS du Haut-Saint-François avec des Sources. Ils étaient 11 contre 7 à rejeter la déclaration d'intention de procéder à la réorganisation des deux CSSS et prônaient le retour au statu quo.

La rencontre s'est tenue au sous-sol de l'église Notre-Dame-de-la-Garde à East Angus. Plus de 250 personnes des deux camps ont rempli les lieux pour prendre connaissance des dernières informations en ce qui concerne le projet. La majorité cependant manifestait déjà leur opposition. C'était le cas, entre autres, de ces Weedonnais, qui avaient nolisé un autocar pour assister à la réunion où ils ont exprimé clairement leur divergence d'opinions. Plusieurs portaient des pancartes dont les propos étaient explicites. On aurait pu palper la tension tant elle était vive.

Au point 8 de la rencontre, Mario Morand, directeur général des deux CSSS, a résumé le document intitulé «Collaboration possible entre le CSSS du Haut-Saint-François et le CSSS des Sources, document intégrateur». Il contenait la somme des renseignements colligés depuis janvier 2012. Il présentait aussi les avantages et inconvénients des trois scénarii à étudier selon le mandat défini au départ, soit le statu quo, le regroupement administratif et la fusion.

Lors de l'exposé, le dg a dû affirmer à plusieurs reprises que les budgets d'exploitation d'un CSSS n'étaient pas transférables à l'autre même s'il y avait association. «C'est même illégal», a-t-il ajouté, désespéré qu'il semblât, de ne pas être cru par un parterre que Renée Audet, directrice adjointe du CSSS des Sources, a qualifié de «boule d'émotion».
De plus, il a répété que l'unification de deux CSSS n'affectait en rien les corridors de service. «Les gens iront utiliser les services de santé et sociaux là où ils avaient l'habitude de se les procurer», tâchait-il d'expliquer inutilement à la majorité des personnes présentes qui d'emblée étaient campées sur leur position.

Enfin, il a mentionné qu'advenant le cas où la décision rendue serait favorable au statu quo, les montants que le gouvernement demande de couper dans les deux CSSS resteraient identiques. M. Morand en a profité pour rappeler que seule la fusion permettrait d'atteindre ces objectifs de redressement budgétaire.

Le président du C.A. du CSSS du HSF, Alain Coulombe, a su gérer efficacement les 40 minutes allouées aux personnes rassemblées pour l'occasion qui ont exprimé doléances et appréhensions. Elles provenaient de différents coins de la MRC et représentaient une gamme d'intérêts particuliers et collectifs. Directeurs, employés, représentants syndicaux, conseillers municipaux et citoyens composaient l'assistance. On notait aussi la présence de plusieurs maires et de la préfet de la MRC du HSF, Nicole Robert. Heureusement, la civilité l'a emporté sur d'éventuelles escarmouches.

Et on est passé au vote secret. Lors de l'annonce du rejet de la déclaration d'intention de procéder à la fusion des deux CSSS par 11 voix contre 7, la foule a littéralement bondi de joie. Mme Robert a profité de ce moment d'euphorie pour remercier les membres du C.A. pour leur décision sans appel. «J'avais une entière confiance que vous le repousseriez, ce projet de fusion», a-t-elle ajouté triomphante.

Se ressaisissant après ce revers cuisant, M. Morand informait le C.A. et l'assistance qu'il demanderait au ministre responsable d'ouvrir le poste de dg pour le combler. Vu l'échec de sa mission pour laquelle on lui avait attribué 18 mois pour y parvenir, M. Morand devrait retourner au CSSS des Sources comme avant. De même, sa requête se rendra à l'Agence de santé et de services sociaux pour engager un directeur par intérim. M. Morand se dit prêt à assumer ce rôle jusqu'à la nomination d'un nouveau dg, ce qui pourrait se faire d'ici juin.

Devant l'impatience de certains de choisir le plus rapidement possible la personne qui assurera l'intérim, Paulo Dumas suggère aux membres du C.A. de réfléchir et de laisser la poussière retomber.

Des gens des deux camps, tant au sein du C.A. que du grand public, semblaient moralement fatigués de ces démarches, trop souvent teintées de la grisaille de propos diplomatiques exprimés dans la langue de bois et régulièrement médiatisés. Elles paraissaient, épuisées par les ambiguïtés, l'incompréhension et surtout les positions des protagonistes extérieurs, bien ancrés dès le départ, qui ont eu cours l'année durant. Comme chez bien d'autres, on sentait qu'elles étaient harassées des batailles de chiffres où les besoins de l'humain ont été quelques fois évacués.

M. Dumas a souhaité que les élus de la MRC investissent autant d'énergie à appuyer le projet de construction du CHSLD d'East Angus qu'ils en ont déployé pour contrecarrer celui de la fusion des deux CSSS du Haut-Saint-François et des Sources.

Pour plusieurs, cette décision du C.A. n'est pas la fin d'un processus. Beaucoup craignent qu'elle ait des conséquences pour le futur. Entre autres, on pense que la réalité des coupes budgétaires va venir hanter le C.A. du CSSS du HSF qui devra composer avec ces rudes conséquences.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Se glisser dans l’univers d’Ultra Nan

Se glisser dans l’univers d’Ultra Nan
Votre enfant a 18 ans, qu’advient-il de la pension alimentaire?

Votre enfant a 18 ans, qu’advient-il de la pension alimentaire?
NOS RECOMMANDATIONS
La magie de l’éveil musical

La magie de l’éveil musical
Projectiles tirés sur des véhicules : un homme arrêté

Projectiles tirés sur des véhicules : un homme arrêté
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Bedon & bout'chou
Le combat des librairies indépendantes Par Laura Basque Mardi, 14 novembre 2017
Le combat des librairies indépendantes
Steve Lussier dévoile son comité exécutif Par Vincent Lambert Mardi, 14 novembre 2017
Steve Lussier dévoile son comité exécutif
Quelques idées de sorties! Par Cynthia Dubé Vendredi, 17 novembre 2017
Quelques idées de sorties!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous