magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Mercredi, 5 décembre 2012

Le ministre Hébert semble appuyer la démarche de fusion



 Imprimer   Envoyer 

par Pierre HÉBERT et Jean-Claude VÉZINA

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, semble prendre position en faveur des responsables du CSSS du Haut-Saint-François et de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie dans le dossier de fusion possible impliquant les CSSS des Sources et du Haut-Saint-François.

Le ministre Hébert précise sa position dans une lettre datée du 28 novembre dernier adressée à Nicole Robert, préfet de la MRC du Haut-Saint-François et dont le journal a obtenu copie. M. Hébert mentionne que «les récentes actions entreprises par les deux conseils d'administration ont permis de dégager des économies dans les services administratifs et de soutien et l'avis d'expert fait état d'économies supplémentaires considérables pouvant être réinvesties dans les services à la population. Ma préoccupation n'est pas seulement d'ordre économique, mais il en va d'une bonification des services qui sera offerte à la population».

Le titulaire de la Santé et des Services sociaux ajoute «j'aimerais clarifier les propos tenus dans votre lettre du 23 octobre 2012. Lors de notre rencontre, j'ai rappelé que l'actuel projet est d'aller de l'avant pour un rapprochement administratif et que la fusion fera l'objet d'une démarche d'évaluation subséquente de faisabilité. Je tiens à souligner que le rapport fait état d'amélioration positive pouvant être réalisée tout en préservant une proximité des services auprès de la population. De plus, l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie convient qu'un protocole entre les deux conseils d'administration peut être établi quant au maintien des services des deux territoires ainsi qu'au respect du choix de l'hôpital et de l'urgence auquel la population aura recours. C'est dans un but de maintenir, améliorer et même sécuriser les services à la population que l'Agence soutient les conseils d'administration des deux établissements dans cette démarche».

M. Hébert réitère sa préoccupation quant à la vitalité des régions et estime que les services de qualité à la population «passent par de meilleures pratiques tout en permettant une meilleure capacité de rétention et d'attraction du personnel et des effectifs médicaux». Le ministre laisse entendre que le travail entrepris par les conseils d'administration n'a que pour but d'assurer des services de qualité pour les deux territoires «et ce travail m'apparaît comme étant une opportunité à saisir pour la communauté».

Dans sa lettre du 23 octobre dernier adressée au ministre Hébert, Mme Robert précisait qu'une justification financière ne pouvait expliquer l'ensemble de la démarche actuelle en cours. La préfet faisait valoir dans son argumentation «celui de l'autonomie décisionnelle du CSSS du Haut-Saint-François, base territoriale sur laquelle est établi l'ensemble des partenaires qui offrent des services complémentaires à la population. Elle ajoutait que le ministre semblait d'accord avec certains éléments dont celui de préserver le siège social à Weedon, que Weedon soit le site d'affectation du DG adjoint, que les quatre points de services soient protégés, que le CHUS demeure l'hôpital et l'urgence pour tous les patients du Haut-Saint-François, qu'aucun patient ne sera tenu de se présenter à l'hôpital d'Asbestos pour recevoir des soins et que les médecins du territoire se seront pas tenus de faire de la garde au CSSS des Sources.

Dans sa lettre, Mme Robert demandait au ministre d'être reconnue (MRC) et d'être associée à la démarche plutôt que de la subir. Elle reprochait un scénario trop serré avec des échéanciers qu'elle estime être non justifiés. Elle manifestait le désir que soit ramené le «calendrier initial de 18 mois afin de nous permettre d'analyser le rapport, le critiquer constructivement et être associée aux étapes ultérieures».

Mme Robert a refusé de commenter la réponse du ministre Hébert puisqu'elle n'avait pas encore reçu la lettre au moment de notre appel téléphonique. Elle a tout de même tenu à préciser que «plein de choses se sont passées» entre la lettre qu'elle a envoyée au ministre du 23 octobre dernier et sa réponse du 28 novembre». Mme Robert ajoute «qu'il (le ministre) a parlé à des gens avant de me répondre», dénonce-t-elle. «Il reste encore des choses qui ne sont pas terminées, il reste des suivis à entrer», concluait-elle en prévoyant un rendez-vous sous peu pour présenter sa réponse.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Ajustements dans la rémunération des élus à Magog

Ajustements dans la rémunération des élus à Magog
L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?

L’inflammation chronique, c’est quoi ça et en quoi ça nous concerne?
NOS RECOMMANDATIONS
La communauté derrière Èva

La communauté derrière Èva
La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver»

La Legionella, «pas inhabituel de la retrouver»
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 21 septembre 2018
Mythes et réalités (partie 2)

Me Michel Joncas
Jeudi, 20 septembre 2018
Bière et tout-terrain

Daniel Nadeau
Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…

William Lafleur
Mercredi, 19 septembre 2018
Plus fort que le café

Priscilla Boutin
Mercredi, 19 septembre 2018
La tendance est aux couleurs!

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
De la recherche financée par des professeurs Par Vincent Lambert Lundi, 17 septembre 2018
De la recherche financée par des professeurs
Voter autrement pour gouverner autrement… Par Daniel Nadeau Mercredi, 19 septembre 2018
Voter autrement pour gouverner autrement…
Le hockey, de père en fils Par Vincent Lambert Jeudi, 20 septembre 2018
Le hockey, de père en fils
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous