magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
14°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Jeudi, 8 novembre 2012

Dépôt de l'étude réalisée par RCGT



 Imprimer   Envoyer 

Pour l'Agence de santé et des services sociaux de l'Estrie (Agence), la fusion des CSSS des Sources et du Haut-Saint-François est l'option qui présente le plus grand avantage en termes d'économie administrative et procure à la fois les meilleures chances de sécuriser et d'améliorer les services à la population.

Tels étaient les propos tenus par Johanne Turgeon, directrice générale de l'Agence, devant une foule tendue. Lors de l'assemblée ordinaire du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François, qui se tenait au CLSC de Cookshire le 24 octobre, une quarantaine de personnes attendaient impatiemment les conclusions de l'étude.

Dépôt de l'étude de RCGT
Mme Turgeon a commenté l'étude réalisée par Raymond Chabot Grant Thorton (RCGT). Elle rappelle qu'elle a été exécutée à la demande du ministre Yves Bolduc qui souhaitait que les parties en présence basent leur jugement sur des données à jour, tant des points de vue économiques qu'organisationnels. Marie-Hélène Desrosiers dirigeait l'enquête.

Rapport
Dans un premier temps, Mme Desrosiers a dépeint les caractéristiques des deux MRC visées par le projet de fusion. Elle a analysé l'aspect démographique et les corridors naturels qu'emprunte la population pour recevoir des services. Quelque 14 500 personnes habitent dans des Sources et près de 22 000 dans le Haut-Saint-François.

Les résidents du HSF vont principalement dans les 4 CLSC, les CHSLD, les CHUS des rues Bowen, à Sherbrooke et Fleurimont. Accessoirement, l'hôpital de Lac-Mégantic. À des Sources, ils se rendront soit à celui d'Asbestos ou Arthabaska.

À ce sujet, Mario Morand, directeur général des CSSS du Haut-Saint-François et des Sources, a rappelé, appuyé en cela par Mme Turgeon, qu'il n'était pas question de changer quoi que ce soit dans les habitudes des gens. Les prestataires de services, du nouveau-né au grabataire, continueront de fréquenter les établissements qui leur conviennent. «Les changements sont majoritairement d'ordre administratif, rappelait-il».

Économie et gain pour les utilisateurs de services
Parmi les économies réalisables, une porte sur les directions. D'ici quelques années, 7 personnes de la direction quitteront leur poste soit pour leur retraite ou d'autres défis, confie M. Morand. Un poste sur deux dans le service administratif ne sera pas comblé dans le futur. D'autres réductions dans différents secteurs seront apportées.

Toujours selon ce rapport, on prévoit investir à l'hôpital d'Asbestos, qui sert en même temps de CSSS, de centre d'hébergement longue durée, d'urgence et de CLSC, plus d'un million de dollars pour maintenir à niveau les actifs. Pour tous les points de services dans le HSF, on investira 1,5 M$.

Quelque 93 000 $ serviront à améliorer le centre d'hébergement d'East Angus, 600 000 $ pour le centre d'hébergement de Weedon et près de 400 000 $ pour le CLSC de Weedon. Et c'est sans compter la construction d'un CHSLD de 20 M$ pour lequel on est en discussion. De 2010 à 2014, les efforts de «dégraissage» représentent 485 000 $ pour le HSF et 553 000 $ pour des Sources.

Les avantages de la fusion
Mme Turgeon souligne que la mise en commun de 3 postes de direction a permis d'économiser 235 000 $. Ramener à une seule ponction les coûts reliés à l'Agrément, à la vérification des états financiers, au rapport annuel et autres, permettrait d'ajouter aux économies 100 000 $, indique RCGT. «L'ensemble des économies potentielles peut donc se chiffrer à près de 700 000 $ pour les deux CSSS. Les rédacteurs ajoutent que «Le maintien des points de services dans les deux réseaux locaux de services demeure une condition fondamentale à ne pas requestionner».

Les équipes médicales voient d'un bon œil la fusion. Ceux qui le voudraient auraient accès au plateau hospitalier d'Asbestos pour une pratique plus polyvalente. Ils auraient aussi un accès à des activités médicales particulières, pour les médecins qui ont moins de 20 ans de pratique. Ceci pourrait favoriser le recrutement de nouveaux praticiens surtout pour des Sources puisque dans le HSF, c'est déjà acquis, rappelle le document.

Position de l'Agence
Mme Turgeon fait remarquer que le ministère de la Santé avait injecté environ 535 000 $, appliqués spécifiquement sur les services à rendre à la population vue la bonne performance des gestionnaires depuis que le «dégraissage» est commencé en 2010. Dans sa lettre adressée aux deux présidents des CSSS, Mme Turgeon encourage le C.A. des CSSS à poursuivre ses démarches qui permettent d'envisager des économies annuelles de 700 000 $ qui seront réinvestis dans les services à la clientèle des deux territoires. Elle déplore cependant le climat dans lequel se déroulent ses activités. Elle souligne que le milieu municipal et les maires voient «dans cette décision une menace quant à l'avenir des services et des emplois dans leur communauté», malgré les rencontres avec les élus pour clarifier les décisions prises.

Questions de l'assemblée
Parmi les préoccupations soulignées, il y a celle des trois scénarios proposés, celui du statu quo, du regroupement administratif et finalement, la fusion. M. Morand répète qu'il respectera les vœux du conseil d'administration du C.A. qui représente la population. Du même souffle, il rappelle que seule cette solution permettra d'atteindre les objectifs de compression imposée par le gouvernement.

Une autre pierre d'achoppement nuit au débat. L'urgence à demander au C.A. du CSSS de prendre une décision définitive le 28 novembre irrite beaucoup. Sur ce point, M. Morand explique que la date butoir pour finaliser les réductions est fixée à avril 2013. Il concède qu'il a hâte de terminer ce dossier. Malgré cette frénésie, et à la demande du CSSS, il la reporte à janvier 2013.

Le Journal Le Haut-Saint-François suivra les quatre assemblées d'information publique portant sur la fusion des 2 CSSS. Vu les dates de ces rencontres, nous en ferons un compte-rendu dans l'édition du 5 décembre.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Un projet-pilote dédié au vélo au Mont-Orford

Un projet-pilote dédié au vélo au Mont-Orford
15 mosaïques à voir à travers la ville

15 mosaïques à voir à travers la ville
NOS RECOMMANDATIONS
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd

Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd
Meurtre: l'identité de la victime dévoilée

Meurtre: l'identité de la victime dévoilée
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
Disparition de Michaël Fortin-Turcotte Par Cynthia Dubé Vendredi, 20 juillet 2018
Disparition de Michaël Fortin-Turcotte
La belle histoire de Travis Cormier Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 juillet 2018
La belle histoire de Travis Cormier
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous