magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 24 octobre 2012

Les discussions se poursuivent malgré l'opposition d'élus



 Imprimer   Envoyer 

Quel sera l'avenir des deux Centres de santé et de services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François et des Sources? «On reste comme on est, chacun de son côté; on se regroupe ou on fusionne?», se demandent, encore en ce moment, bien des gens. Pour l'instant, aucun devin ne peut présumer de la conclusion des démarches et des consultations entreprises pour fournir à la population des données objectives sur lesquelles elle pourra établir son choix de façon éclairée.

Pour le moment, quelqu'un, sous le couvert de l'anonymat, mentionnait qu'il ne voyait pas de différence entre les mots «regroupement administratif» et «fusion». Pourtant, il remarque que ces mots sont utilisés dans les conversations courantes pour signifier deux réalités différentes. Dans le «mot de la Direction» et les «Orientations 2012-2013» libellés dans le «Rapport annuel de gestion 2011-2012», il est fait mention du «projet de regroupement administratif avec le CSSS des Sources» et non de «fusion».

Dès janvier 2012, le projet de fusions, discuté en l'absence de représentants du monde municipal, a soulevé bien des passions. Depuis, il semble que le bât blesse encore puisque les délégués à la table des préfets de l'Estrie s'opposent à ce projet alors qu'une majorité des membres du C.A. du CSSS du HSF penchent en sa faveur.

Beaucoup a été dit jusqu'à présent, mais les rumeurs, souvent contradictoires qui circulent chez les citoyens et les usagers, ne rassurent pas. Pour certains, les positions restent campées. On rejettera le projet. Pour d'autres, il constitue la voie privilégiée parce qu'elle possède l'avantage de répondre aux demandes du gouvernement de gérer ces établissements en coupant 1 205 000 $ pour le quinquennat 2010-2015.

Pour tenter de mieux comprendre les enjeux d'un tel changement, les organismes communautaires du HSF ont interrogé Mario Morand, directeur général du CSSS du Haut-Saint-François. Pour Denise Vachon, directrice de la Corporation de développement communautaire, la rencontre a été satisfaisante. M. Morand a répondu à leurs questions. Cependant, personne n'a pris position. Seule Julie Boisvert, le soir de l'assemblée générale du CSSS, a fait part, au nom de La Passerelle, des inquiétudes soulevées par le projet de fusion. «Historiquement, toutes les fois qu'il y a des coupures dans les budgets communautaires ou des fusions, les femmes en paient le prix». Elle a fourni de nombreux exemples pour appuyer cette position.

Le D.G. du CSSS est conscient de ces écueils. Il a entrepris, dès le début de son mandat, des démarches de consultation auprès des organismes communautaires, des employés des différents secteurs des CSSS et des usagers pour valider le bien-fondé d'un tel projet.

Ces démarches, cependant, ont été mises en veilleuse lorsque le ministre Yves Bolduc a demandé à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie d'embaucher une firme, en l'occurrence Raymond, Chabot, Grant, Thorton, pour étudier la possibilité de fusionner les deux CSSS tant d'un point de vue financier qu'en fonction des «chantiers d'optimisation» selon les trois scénarios avancés.

Le 24 octobre, elle rendra compte au C.A. du CSSS des conclusions de leur analyse qui, du coup, deviendront publiques. Le directeur général s'engage cependant à poursuivre ses consultations auprès de tous les intervenants pour s'assurer de fournir aux décideurs toutes les informations pertinentes. Le C.A. se réunira le 24 novembre pour entériner ou non la proposition de fusion, de regroupement ou de statu quo.

M. Morand se veut rassurant. Pour démontrer l'ouverture d'esprit dans laquelle se déroulent les discussions, il énonce une série de «grands principes», des balises à partir desquelles il entend que tous travaillent pour en arriver à une décision consensuelle. «Il faut que le projet de fusion soit gagnant-gagnant», émet-il comme premier principe. Par la suite, il insiste sur le maintien de l'offre de services dans les mêmes centres que précédemment, et ce, pour les 2 réseaux locaux. Mieux dit, le CSSS maintiendra fonctionnel les 4 CLSC et les 2 CHSLD du Haut-Saint-François.

Une autre condition sine qua non est annoncée. Les budgets seront ventilés en fonction des clientèles visées là où elles se trouvent, seule d'administration sera centralisée. La direction ne supprimera pas de postes. La diminution des effectifs, prévue dans «l'opération dégraissage», se fera par «attrition», c'est-à-dire que lors du départ d'une personne pour la retraite ou un projet de vie différent, elle ne sera pas remplacée. On respectera les accords convenus volontairement entre les partenaires. Il n'y aura pas de pression pour faire pencher les décisions, complète M. Morand. Il rappelait que cela n'avait pas été le cas lors des fusions obligées des CSSS de Nicolet/Yamaska/Bécancour et de Montmagny/L'Islet. Enfin, «on se donne le droit de revenir en arrière au cas où on ne s'entendrait pas sur les conclusions des ententes», conclut M. Morand.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
24 heures pour se découvrir!

24 heures pour se découvrir!
Du hockey féminin universitaire débarquera en ville

Du hockey féminin universitaire débarquera en ville
NOS RECOMMANDATIONS
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant Par Bedon & bout'chou Jeudi, 11 janvier 2018
Rhume: un mal nécessaire pour le système immunitaire de l'enfant
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest Par Cynthia Dubé Jeudi, 11 janvier 2018
Homme recherché pour un vol qualifié à Rock Forest
Démarrer l’année en force ! Par Alexandre Hurtubise Vendredi, 12 janvier 2018
Démarrer l’année en force !
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous