magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
11°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Golf et Académie Longchamp inc.
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 29 août 2012

Gloriane Blais mise sur ses racines



 Imprimer   Envoyer 

À sa troisième tentative pour obtenir la confiance des citoyens du comté de Mégantic, la candidate du Parti Québécois, Gloriane Blais, est d'avis que cette fois sera la bonne. «Ici, la circonscription a un historique particulier; ça fait une trentaine d'années que c'est la famille Bélanger. Je connais des partisans péquistes qui disaient voter libéral pour la famille Bélanger. Le retrait de la députée sortante Johanne Gonthier, selon la candidate péquiste, change la donne. «Contrairement aux autres fois, les gens me disent: on va voter pour toi, Gloriane et d'autres disent, on va faire un nouveau choix».

L'avocate originaire de La Patrie et qui a son bureau d'affaires à Mégantic compte également sur ses racines et sur le programme de sa formation politique pour écrire une page d'histoire. Mme Blais insiste «j'ai trois engagements locaux: l'économie, le décrochage scolaire et la santé». Au chapitre de l'économie, la candidate fait remarquer que les salaires sont très bas. «Il faut travailler avec les entrepreneurs, les supporter pour aller plus loin dans leur entreprise. Il faut amener l'expertise à eux pour développer des produits spécifiques, une niche. Il faut amener un expert qui pourra appuyer l'entreprise à développer de nouveaux produits». Mme Blais croit qu'en devenant plus prospère, l'entrepreneur en fera profiter les employés avec de meilleures rémunérations. «Tout le monde sera gagnant». D'autre part, Gloriane Blais appuie le développement de l'aéroport de Sherbrooke. «Même si ça semble un peu loin, les gens de Mégantic prennent aussi l'avion. L'aéroport est un avantage pour tout l'est de Sherbrooke et de l'Estrie».

Toujours au chapitre du développement, la candidate reproche au Plan Nord de ne pas faire profiter le Sud. «On a des ententes avec des compagnies minières sans planification, sans vision ni exigence au niveau de la transformation. Il faut exiger de la transformation dans le Sud. C'est là qu'on pourrait lancer une entreprise de transformation du minerai et ça permettrait d'avoir des salaires compétitifs». De cette façon, la candidate croit qu'il serait possible de conserver de la main-d'oeuvre qualifiée en région.

L'agriculture fait également partie du développement économique. «Dans l'agriculture, il faut aller plus loin avec les produits bruts». Il faut pousser vers la transformation et le parc bioalimentaire à East Angus semble un endroit propice, d'expliquer l'intervenante. La candidate souligne également l'importance des fermes familiales. «Ce qui est important est que les agriculteurs continuent d'être propriétaires de leur ferme et que ce soit rentable». La candidate ajoute que sa formation politique entend développer la souveraineté alimentaire, c'est-à-dire apporter davantage de nos produits agricoles transformés sur la table. On désire faire passer de 33 % à 50 % la consommation de produits québécois dans les familles du Québec.

Si elle est élue députée, Mme Blais entend appuyer les jeunes dans leur parcours scolaire dans le but de lutter contre le décrochage. «La polyvalente Louis-Saint-Laurent a fait beaucoup au cours des dernières années contre le décrochage scolaire et je veux les appuyer à développer des programmes spécifiques que ce soit sport-étude, culture-étude ou autres». Elle est d'avis que des efforts doivent également être faits dès le primaire et se dit prête à jouer un rôle.
Au domaine de la santé, la candidate rappelle la promesse de sa formation politique voulant que chaque citoyen du Québec ait son médecin de famille au terme de quatre années. Plus près de nous, elle entend travailler à développer les soins à domicile, «c'est important en région rurale comme la nôtre», dit-elle. Quant au projet de fusion du CSSS des Sources et du Haut-Saint-François, la candidate se montre prudente. «Il faut d'abord respecter les gens impliqués qui ont convoqué l'étude. Je vais d'abord prendre connaissance de l'étude qui sera réalisée et prendre l'opinion des citoyens. Comme députée, ce qui est important c'est le service aux citoyens, s'assurer qu'ils n'auront pas juste le même service, mais qu'il sera amélioré. L'argent qui sera sauvé sera remis aux citoyens et que le Haut-Saint-François obtienne sa juste part».

Dans un autre ordre d'idée, un projet d'éolienne est à l'étude du côté de Chartierville. L'initiative compte une certaine opposition. Mme Blais mentionne que les citoyens de Chartierville ont besoin d'un poumon économique. «Mais on va regarder si le projet peut apporter des répercussions positives à moyen et long terme. La candidate se dit prête à rencontrer les intervenants et les citoyens dans le cadre d'une assemblée pour en savoir davantage. Elle rappelle que sa formation politique favorise le développement durable. Toujours dans le même secteur, on parle de l'installation de nouvelles lumières au poste frontalier du côté américain qui menaceraient la réserve de ciel étoilé de l'Observatoire du Mont-Mégantic. Reconnaissant qu'il s'agisse davantage d'une problématique d'ordre fédéral, Mme Blais se montre disposée à travailler avec les divers intervenants pour trouver une solution au problème.

Mme Blais est d'avis que le Parti Québécois compte sur une équipe de personnes extrêmement solides avec un grand bagage d'expérience. Pour sa part, elle rappelle avoir grandi et choisi de demeurer et travailler dans le comté. Si elle devait être élue, la candidate assure qu'elle maintiendra deux bureaux dont un dans la MRC du Granit et l'autre dans celle du Haut-Saint-François. Mme Blais n'a pas voulu préciser si son bureau demeurerait à Cookshire-Eaton ou s'il se retrouverait dans une autre municipalité du territoire.


Relais pour la vie Sherbrooke 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Coupe Jimmy-Ferrari : les Cantonniers défileront sur la Principale

Coupe Jimmy-Ferrari : les Cantonniers défileront sur la Principale
Charpentier-menuisier : une formation à l’image du métier

Charpentier-menuisier : une formation à l’image du métier
NOS RECOMMANDATIONS
Un incendie suspect cause une perte totale

Un incendie suspect cause une perte totale
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool

Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 23 mai 2018
Rapetisser les humains

Catherine Côté
Mercredi, 23 mai 2018
Le style à tout âge!

François Fouquet
Mardi, 22 mai 2018
Qu’est-ce qu’on a échappé?

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 22 mai 2018
LE CEREFS : pour apprendre en temps réel

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019 Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
La remise à l’état naturel des rives obligatoire d’ici octobre 2019
Les nouvelles rondes de René Par René Dubreuil Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René
Arrête, t’es pas faite pour courir !!! Par Isabelle Perron Mercredi, 16 mai 2018
Arrête, t’es pas faite pour courir !!!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous