Théâtre des employés du CHUS
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-8°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Théâtre des employés du CHUS
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mardi, 13 mars 2012

Le maire Perron fait une proposition surprenante


13 mars 2012

 Imprimer   Envoyer 

Le maire de Saint-Isidore-de-Clifton, André Perron, a pris le conseiller Marc Bégin par surprise en l'interpellant publiquement en début de la dernière séance du conseil municipal, en lui proposant un marché. Attendre le jugement en appel concernant le dossier de modification du nom du chemin du 10e Rang pour chemin Perron et selon le résultat, l'un ou l'autre des élus, soit M. Perron ou M. Bégin, s'engagerait à se retirer de la vie politique municipale pour plusieurs années à venir.

«Si la municipalité perd, je me retire pour les prochaines années. Si tu perds, tu te retires de la vie politique pour les cinq prochaines années» et en attendant, d'ajouter M. Perron, plus d'intimidation de part et d'autre. Visiblement surpris et ajoutant ne pas comprendre la sortie du maire, le conseiller Bégin a rétorqué «j'ai pas à accepter ou refuser».

Rappelons que l'imbroglio semble découler du changement de nom concernant le chemin du 10e Rang en faveur du chemin Perron. À la demande du comité des Perron d'Amérique, le conseil municipal avait convenu de demander à la Commission de toponymie du Québec de changer l'appellation du chemin du 10e Rang pour le chemin Perron. La décision des élus avait soulevé la colère de certains citoyens et anciens résidants de la municipalité qui y voyaient un manque de respect envers les autres familles. On disait même que les personnes n'avaient jamais été consultées à cet effet. Quoi qu'il en soit, la municipalité a été de l'avant et c'est en août 2010 que la Commission de toponymie du Québec a tranché en faveur du chemin Perron.

Le maire associe directement le conseiller Bégin au groupe de personnes contestant la décision de la Commission de toponymie du Québec. Une plainte, mentionne le maire Perron, a été déposée en Cour supérieure contre la municipalité alléguant un présumé conflit d'intérêts de la part de certains élus au moment de la prise de décision du changement de nom en faveur du chemin Perron. On mentionnait également dans la plainte que des élus étaient liés par un lien de parenté à différents degrés. Le maire précise que la municipalité a obtenu gain de cause dans l'affaire et que Les Entreprises Fermagri, dont le conseiller Bégin serait copropriétaire, a porté la cause en appel. Entre-temps, une plainte identique a été portée à l'attention du ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (MAMROT). Cette instance aurait mentionné ne pas intervenir dans le dossier puisqu'un jugement avait été rendu et qu'elle considérait le dossier comme clos, d'indiquer le maire de Saint-Isidore-de-Clifton.

Ce dernier prétend que le conseiller Bégin voudrait sa tête. Le premier magistrat laisse entendre que l'échevin ferait de l'obstruction. «J'ai proposé le «deal» dans le but de faire avancer la municipalité et arrêter de faire du sur place. On a d'innombrables dossiers à traiter. Faut faire attention à ce qu'on dit, ce qu'on fait parce que ça peut se servir contre la municipalité».

Le conseiller Bégin se défend bien de faire de l'obstruction. «Mon but, c'est que la municipalité soit prospère. Quand M. Perron prend des bonnes décisions, je suis capable de le reconnaître et de l'accepter. Si M. Perron propose quelque chose de pas correct, je le dis». Élu en juin 2011 à la suite du départ d'un conseiller municipal, M. Bégin précise «je n'allais pas au conseil pour l'histoire du chemin du 10e Rang, mais parce que je trouvais qu'il y en avait trop de la même famille au conseil». Interrogé à savoir s'il voulait la «tête du maire», M. Bégin s'est montré plus évasif en mentionnant «pour régler la situation, j'aimerais qu'il y ait une élection entre nous deux. Présentement, on dirait qu'il y a deux coqs dans la bassecour». Quant à la proposition du maire concernant le retrait de l'un des deux élus à la suite du jugement en appel de la cause concernant le chemin du 10e Rang, l'échevin refuse d'y donner suite disant «j'étais piégé avec ça».

Concernant la cause maintenant en appel, M. Bégin dit ne pas avoir eu le choix que d'utiliser la voie légale pour faire valoir son point. Il mentionne avoir proposé au maire ainsi qu'au conseil de faire un référendum pour laisser la population trancher le nom du chemin, ce qui a été refusé notamment en raison des frais que cela aurait nécessités. Le conseiller mentionne ne pas en avoir contre le nom, mais plutôt contre le fait que la majorité du conseil soit liée à différents degrés à la famille Perron, d'où se croit-il être un conflit d'intérêts. Alors pour faire valoir son point de vue, le conseiller mentionne «mon seul recours était d'aller en cours». Considérant le jugement insatisfaisant en raison de l'interprétation du juge, M. Bégin a convenu de porter la cause en appel. Ce dernier mentionne qu'ultimement si la justice devait lui donner raison, cela n'entraînerait pas automatiquement le changement de nom du chemin, car il est prévu que le dossier se retrouverait à la Table des maires de la MRC du Haut-Saint-François et que ça serait cette instance qui aurait à trancher.

Plainte
Par ailleurs, le maire avoue avoir eu un autre motif de faire sa sortie publique et cela concerne une plainte qui a été déposée contre lui à la Sûreté du Québec, détachement Haut-Saint-François. N'étant pas au fait exact de la nature de la plainte, M. Perron croit qu'il s'agirait de voies de fait et lésions corporelles. Un appel a été fait auprès de l'enquêteur Michel Mercier, chargé du dossier, pour en savoir davantage, mais il était absent pour la semaine au moment de l'appel. L'accrochage serait survenu dans le cadre d'une fête familiale en décembre dernier. M. Perron mentionne avoir fait l'objet d'une enquête «pour des propos qui se sont avérés faux et mensongers; un coup monté quoi». Faisant lecture d'une lette en début de la dernière séance du conseil, le maire précisait «peut-être y a-t-il dans cette salle et qui sait peut-être autour de cette table, des gens que suite à ces accusations se sont permis de dire à qui voudrait bien l'entendre et de déblatérer contre moi tout simplement dans le but de salir ma réputation. J'espère qu'aujourd'hui que ces mêmes personnes auront la même ardeur, la même fougue pour dire à ces gens qu'ils se sont trompés et que tout était faux. André Perron n'est nullement impliqué dans ces fausses accusations.» Le premier magistrat mentionne qu'au terme de l'enquête menée par la Sûreté du Québec, le procureur aurait convenu qu'il n'y avait «aucune matière à poursuite».

Se sentant évidemment visé par cette sortie, M. Bégin mentionne que «le maire confond deux dossiers différents et qu'il n'a rien à voir à ce sujet. Être au courant et être la personne qui a fait, c'est différent», s'est limité à dire l'échevin.

Photo:Le maire de Saint-Isidore-de-Clifton, André Perron, n'a pas obtenu la réponse qu'il souhaitait à sa proposition.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat

Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat
Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté

Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté
NOS RECOMMANDATIONS
Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté

Leurre informatique: jeune homme de 17 ans arrêté
Percée majeure contre le cancer de la prostate

Percée majeure contre le cancer de la prostate
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Théâtre des employés du CHUS
 
Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Fontaine Panneton Joncas Bourassa & Associés
Jeudi, 16 novembre 2017
Dol, vice caché et copropriété

Bedon & bout'chou
Jeudi, 16 novembre 2017
La magie de l’éveil musical

Alexandre Dagenais
Jeudi, 16 novembre 2017
Récoltes terminées: au tour du bilan de fin de saison

Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 16 novembre 2017
Changer ? Oui, tu as le droit !

Marianne Therriault
Mercredi, 15 novembre 2017
Une inspiration signée Lady Gaga

William Lafleur
Mercredi, 15 novembre 2017
Un hiver sans tapis roulant

Laura Basque
Mardi, 14 novembre 2017
Le combat des librairies indépendantes

Léandre Lachance
Mardi, 14 novembre 2017
Attention au chemin de non-retour

Tire le coyote
Juvénal contre César… ou google-moi la vie Par François Fouquet Lundi, 13 novembre 2017
Juvénal contre César… ou google-moi la vie
Quoi faire ce week-end! Par Cynthia Dubé Vendredi, 10 novembre 2017
Quoi faire ce week-end!
Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat Par Centre 24-Juin Lundi, 13 novembre 2017
Être au cœur de l'action : le DEP en secrétariat
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous