Fête du Lac des Nations 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
23°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Fête du Lac des Nations 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Vendredi, 5 août 2011

Le CSSS perd son DG



 Imprimer   Envoyer 

Après quatre ans, Jacques Boissonneault, directeur général du Centre de Santé et des Services sociaux (CSSS) de la MRC du Haut-Saint-François, quitte la région pour voguer sous d'autres cieux. Le ministère de la Santé et des Services sociaux l'appelle pour qu'il occupe le poste de président directeur régional de l'Agence régionale de la santé de l'Abitibi-Témiscamingue. «Je laisse un milieu attachant et chaleureux. J'y ai trouvé un bon niveau d'engagement. Si je pouvais, je continuerais...», affirme-t-il.

À son arrivée, M. Boissonneault a misé sur la reconstruction organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-François. «J'ai travaillé pour améliorer la structure du fonctionnement. J'ai revu les rôles et les fonctions de chacun. Les services étaient bons, mais je voulais qu'on mise davantage sur l'aspect médical, afin de mieux appuyer les besoins du milieu», explique-t-il.

Le Groupe de Médecins de Famille (GMF) s'est formé. De nouveaux docteurs en médecine sont arrivés, entre autres, le Dr Kibos, à Weedon. Le CSSS négocie avec deux autres, originaires de France, pour qu'ils viennent s'établir et travailler dans le Haut-Saint-François. D'autres démarches sont entreprises pour embaucher des Infirmières Praticiennes spécialisées (IPS), souvent appelées «superinfirmières». Leur venue complétera la gamme de services qui désengorgera les cliniques.

Au Centre d'hébergement d'East Angus, une rénovation complète des bâtiments et un ajout de 5 lits vont mieux desservir les personnes en maison de retraite. Ces améliorations coûteront quelque 11 M$. «Le gouvernement provincial, par l'entremise de sa députée, Johanne Gonthier, fournit un bon appui au projet», confirme le directeur.

M. Boissonneault rappelait aussi qu'il avait tout mis en oeuvre pour que le CSSS soit proche des gens. Les capsules dans les journaux, les dépliants et le site WEB furent quelques-uns des moyens qu'il a privilégiés pour faire découvrir l'organisme, qui fait de la santé et de la bonne vie du milieu, sa priorité. À ce sujet, la Fondation du CSSS vise à revitaliser et à améliorer le partenariat entre les différents groupes et individus impliqués tout en recueillant une partie de l'argent nécessaire.

Le bilan des 4 ans qu'il a vécu sur place, il le voit d'une façon positive. D'ailleurs, une évaluation de la qualité des gestes posés et des soins donnés au CSSS du HSF a reçu l'agrément du gouvernement canadien, en 2011. L'amélioration et la progression de l'offre et la dispense de services ont retenu l'attention des autorités, rappelle M. Boissonneault. Un fait saillant l'a marqué, celui de la pandémie de grippe H1N1 en deux épisodes. «Il a fallu presque un an pour passer à travers les conséquences de ce fléau». De mémoire, il estimait à 56 %, la population qui s'est fait vacciner. Cela supposait la mise sur pied de stratégies efficaces pour venir à bout d'informer les gens, organiser les centres de vaccination, assurer les suivis et compiler les données. «Grâce à la qualité du travail d'équipe, l'établissement s'en est bien tiré», se rappelle-t-il.

Monsieur Boissonneault, dans le but de permettre la continuité, souhaite que la personne qui le remplacera, veille à la recherche de qualité dans les soins médicaux. «Il faut miser sur les groupes de médecins familiaux, les superinfirmières pour optimiser les services, en augmenter la fréquence et la qualité. Il faut toujours réviser les processus et la pratique qui mènent à une meilleure qualité de vie pour les gens du milieu et répondre à leurs besoins», estime-t-il. Miser sur le personnel, les encourager, renforcer la collaboration entre eux, pour donner accès aux services de première ligne, s'ajouteront aux préoccupations de celle ou de celui qui poursuivra l'œuvre accomplie. «La population a de grandes attentes», rappelle-t-il.

«Des 4 années que j'ai passées ici, je vais garder précieusement en mémoire l'engagement du personnel et ses compétences. La chaleur humaine que j'ai connue restera gravée dans ma mémoire,» conclut cet homme qui part relever d'autres défis dans un pays qu'il connaît bien pour avoir vécu à Val-d'Or.

Photo :
Jacques Boissonneault quitte le CSSS en emportant avec lui d'excellents souvenirs et la fierté du travail accompli.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les nouvelles rondes de René

Les nouvelles rondes de René
Un fardeau de preuve? Ou quoi, alors…

Un fardeau de preuve? Ou quoi, alors…
NOS RECOMMANDATIONS
L’autisme dans le ventre?

L’autisme dans le ventre?
La Fête nationale en Estrie: le Québec, ça se fête !

La Fête nationale en Estrie: le Québec, ça se fête !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
Sarah-Eve Desruisseaux
Jeudi, 21 juin 2018
Faites-nous confiance!

Daniel Nadeau
Mercredi, 20 juin 2018
Fêter la nation québécoise

Catherine Côté
Mercredi, 20 juin 2018
Mode homme – Les tendances de l’été

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!

François Fouquet
Lundi, 18 juin 2018
Il est où, l’essentiel, il est où?

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Jeudi, 14 juin 2018
Les meilleures amandes au chocolat du pays viennent de Sherbrooke
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique Par Vincent Lambert Mardi, 19 juin 2018
Elle troque son emploi pour son rêve paralympique
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke! Par Cégep de Sherbrooke Lundi, 18 juin 2018
Oser le monde au Cégep de Sherbrooke!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous