magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
25°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Lundi, 13 juin 2011

Quelque 40 ans de présence des Filles de la Charité dans l'histoire de Bury


13 juin 2011

 Imprimer   Envoyer 

Laurentia Fortier, Florence Houle, Paulette Gagné et Lucille Bellavance, quatre sœurs des Filles de la Charité, quittent Bury où elles ont travaillé au mieux-être de la communauté chacune à sa façon.

Sœur Laurentia, la doyenne des quatre, est originaire de Fitch Bay. Elle a enseigné 10 ans dans ce village. Depuis son arrivée, elle s'est transformée en sacristaine, veillant religieusement aux effets de l'église. Sœur Florence s'en est occupée aussi. Elle a aidé ses consœurs en leur cuisinant de bons petits plats. «Un vrai cordon bleu». Sœur Paulette, qui a transmis aux écoliers ses connaissances pendant 17 ans en Abitibi et 32 ans à Bury, part en vacances. «Elles sont bien méritées», avoue-t-elle, recevant en cela l'aval des deux autres.

Sœur Lucille a enseigné 37 ans en 1re année à Bury et à Cookshire. Elle racontait qu'à la fin des classes, une petite élève l'a prise en pitié. «Pauvre sœur Lucille, elle va encore doubler sa première année». Ce souvenir lui a plaqué un large sourire au visage.

«Lorsque je suis arrivée à Bury, j'ai trouvé la joie de vivre. Je me sentais moi-même et comme chez moi», témoignait-elle. Après la fermeture du primaire, j'ai demandé à la Commission scolaire locale de pouvoir réutiliser les locaux laissés vacants pour en faire un centre de loisirs. C'est ainsi qu'elle s'est investie dans l'organisation d'activités de toutes sortes rencontrant parents et enfants, donnant toujours bonne impression tant chez les francophones que les anglophones.

Johanne Lapointe la qualifiait de «sœur Theresa» de Bury. Même si la fille de Mme Lapointe parlait plus anglais que français, sœur Lucille l'a tellement aidée qu'elle a terminé parmi les 100 premières à la dictée Paul-Gérin Lajoie. Et c'était là, une des nombreuses marques d'appréciation que la religieuse a reçues.

Lors qu'elle arrivera à Sherbrooke, sœur Lucille prendra quelques jours de vacances. «Je vais accepter ces vacances qu'on me donne, dit-elle tout sourire. Je remercie la congrégation d'avoir mis un téléphone dans ma chambre. Comme ça, je vais pouvoir continuer à aider à distance des personnes qui comptent sur moi». Et pour occuper ses temps libres, elle visitera les malades de l'Hôtel-Dieu.

Bien des visiteurs sont passés leur rendre visite avant leur départ. Des grands-parents, des parents, des enfants ont envahi la salle pour leur adresser un dernier salut et leur témoigner leurs remerciements les plus chaleureux.

Photo :
Catherine Dougherty a confié à sœur Lucille sa fille Alissa tandis que sœur Florence s'occupe de son fils Tyler, sous les regards amusés de sœurs Laurentia et Paulette. Devant, Dominic Downing est confortablement appuyé contre sœur Lucille.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Pleins feux sur moi…

Pleins feux sur moi…
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels

1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels
NOS RECOMMANDATIONS
Fraudées par de faux agents de Revenu Canada

Fraudées par de faux agents de Revenu Canada
Le Rendez-vous d’Howard raconte la Belle Époque

Le Rendez-vous d’Howard raconte la Belle Époque
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 20 août 2018
Le contrat de gazon…

Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels Par Vincent Lambert Lundi, 13 août 2018
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels
Refus global : la honte de l’oubli Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 août 2018
Refus global : la honte de l’oubli
Démystifier la maladie de Crohn sur le vert Par Vincent Lambert Lundi, 13 août 2018
Démystifier la maladie de Crohn sur le vert
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous