magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-5°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Lundi, 16 mai 2011

Les jeunes du Haut-Saint-François mis en vedette dans le Cahier Fierté


16 mai 2011

 Imprimer   Envoyer 

Une vingtaine d'élèves du niveau secondaire, représentant les 14 municipalités du territoire, se retrouvent en tête d'affiche à l'intérieur du cahier «Fierté d'être du Haut-Saint-Fançois». Le document produit par la Société d'aide au développement de la collectivité (SADC) du Haut-Saint-François avec la collaboration de la Cité-école Louis-Saint-Laurent et de la municipalité d'Ascot Corner vise à présenter quelques jeunes qui se démarquent dans différentes sphères d'activité.

La SADC avait déjà présenté, en 2007, des fiches mettant en lumière l'histoire de chacune des 14 municipalités de la MRC du Haut-Saint-François. Cette fois, on récidive l'expérience, mais avec la future relève en vedette. «Cette année, la SADC tenait à mettre en lumière nos jeunes champions. Les objectifs de cette démarche sont simples, mais importants. Notre jeunesse est impliquée, créative et talentueuse. Il apparaît essentiel de rendre leurs bons coups publics. De plus, en cultivant le sentiment de fierté personnel de ces jeunes, leur sentiment d'appartenance à la région augmente et les chances de rétention dans la région sont ainsi accrues», de mentionner Danielle Simard, directrice générale de l'organisme.

Candidatures
Le personnel enseignant et les membres du parlement étudiant du quatrième et cinquième secondaire ont proposé une trentaine d'élèves. Un comité de sélection a retenu vingt d'entre eux représentant les 14 municipalités de la MRC du Haut-Saint-François. On a préservé dans le choix un ratio égal de garçons et de filles qui se démarquent de par leur implication que ce soit dans le domaine du sport, des arts, de la culture, de l'environnement, de la science et technologie et autres.

Chaque fiche présente succinctement une municipalité avec des données techniques et ses principaux attraits. Sur la même page, on retrouve un ou deux étudiants avec une courte description présentant leur implication que ce soit au sein de l'école, à l'extérieur de l'enceinte d'enseignement, leur champ d'intérêt et leur projet éventuel particulièrement au niveau professionnel.

Évidemment, les étudiants sont fiers de représenter leur municipalité au sein du cahier fierté. «J'ai été surpris d'être choisi. Je ne fais pas ça pour être là-dedans. Je me trouve chanceux d'y être», d'exprimer Alex Vézina, étudiant au 5e secondaire et résidant de Westbury. Lisa Turcotte-Rozon, également du même secondaire et résidante à Bury, ajoute «je trouve ça gratifiant d'avoir été retenue. J'ai été surprise quand on m'a dit que je ferais partie du cahier Fierté».

Mentionnons que la présentation du cahier Fierté s'est déroulée dans le cadre d'une rencontre à laquelle participaient tous les étudiants figurant à lintérieur du document ainsi que certains dignitaires. Présente à la petite cérémonie, Nicole Robert, préfet de la MRC du Haut-Saint-François, a souligné l'importance de reconnaître la jeunesse du territoire. «C'est également une belle façon des les garder et peut-être d'en attirer d'autres», de laisser entendre Mme Robert. Le directeur de la Cité-école Louis-Saint-Laurent, Claude C. Giguère, mentionnait que le cahier allait donner de la fierté aux jeunes ainsi qu'à l'institution. «Vous allez êtres les futurs leaders», de lancer le directeur.

Mentionnons que les cahiers sont édités dans les deux langues en quantité limitée et disponibles à la Cité-école Louis-Saint-Laurent, dans les municipalités du territoire ainsi qu'à la SADC. Toutefois, il est possible de consulter les fiches sur Internet en se dirigeant sur le site en inscrivant fiertehsf.com et sélectionner l'onglet Fierté jeunesse.

Photo :
Les 20 élèves retenus pour le cahier Fierté. À l'arrière de gauche à droite, nous retrouvons Josée Breton, agente de développement local et d'animation jeunesse, Renée-Claude Leroux, organisatrice communautaire à la Cité-école Louis-Saint-Laurent, et Nicole Robert, préfet du Haut-Saint-François.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Revitalisation du centre-ville: le comité créé

Revitalisation du centre-ville: le comité créé
47 patients pour une capacité de 28 à l’Hôpital Fleurimont

47 patients pour une capacité de 28 à l’Hôpital Fleurimont
NOS RECOMMANDATIONS
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?

Un Beer Garden à ciel ouvert au centre-ville de Magog ?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke Par Vincent Lambert Mercredi, 17 janvier 2018
Un nouveau visage à la Fondation Cégep de Sherbrooke
L’encadrement du cannabis récréatif dans les milieux de travail Par Me Ariane Ouellet Jeudi, 11 janvier 2018
L’encadrement du cannabis récréatif dans les milieux de travail
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous