magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
28°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Jeudi, 12 mai 2011

La vague orange frappe Compton-Stanstead


12 mai 2011

 Imprimer   Envoyer 

par Pierre HÉBERT et Jean-Claude Vézina
La circonscription de Compton-Stanstead n'a pas été épargnée par la vague orange qui a déferlé sur l'ensemble du Québec. Le courant a littéralement poussé la candidate sortante du Bloc Québécois, France Bonsant, pour y installer confortablement le candidat élu du Nouveau Parti démocratique (NPD) Jean Rousseau.

Le nouveau député Rousseau, qui en était à sa deuxième tentative, a récolté près de 48 % de la faveur populaire avec 24 097 voix alors qu'il avait reçu quelque 5 500 voix soit 11 % lors de sa première tentative. Mme Bonsant qui sollicitait un quatrième mandat consécutif a amassé 26 % du suffrage exprimé avec 13 179 votes. Il s'agit d'un revirement spectaculaire alors que la candidate sortante avait récolté 20 267 voix, lors de la dernière élection. Le candidat libéral, William Hogg, qui en était à sa deuxième tentative, a vu le pourcentage de ses votes fondre comme neige au soleil passant de 23 % lors de la campagne 2008 à 12 % en 2011 avec seulement 6 123 voix. Phénomène similaire pour la candidate conservatrice, Sandrine Gressard-Bélanger, qui a récolté près de 12 % du suffrage exprimé avec un total de 5 933 votes alors que le candidat conservateur Michel Gagné avait obtenu 20 % du suffrage exprimé lors de la dernière campagne électorale. Le nombre d'électeurs appuyant le Parti Vert et son candidat Gary Caldwell s'inscrit également à la baisse comparativement à la campagne précédente avec une diminution du pourcentage passant de 5 % à 3 % avec un total de 1 300 voix. Un total de 50 632 personnes sur une possibilité de 80 382 électeurs inscrits se sont prévalus de leur droit de vote représentant 63 % de participation.

Jean Rousseau
Évidemment heureux, le nouvel élu était tout sourire malgré une jambe dans le plâtre, résultat d'une chute alors qu'il installait une affiche juste avant la dernière semaine de la présente campagne électorale. Heureux, M. Rousseau ne s'est guère montré surpris. «Au départ, je voulais seulement doubler le nombre de voix obtenues lors de la dernière élection. Mais quand la tendance a changé, il y a deux semaines, j'ai commencé à croire sérieusement à mes chances de gagner». Avec franchise, M. Rousseau dit avoir profité de la vague orange. «Si ton chef fait une belle campagne, c'est à toi de concrétiser ça dans ton comté». Par ailleurs, contrairement à ses détracteurs, le député Rousseau dit avoir travaillé fort pour mériter la confiance des citoyens. «Depuis trois ans, j'ai beaucoup travaillé dans le comté. J'ai fait du porte-à-porte dans tout le comté. Depuis une semaine avec ma petite équipe, d'une demi- douzaine de bénévoles en majorité les membres de ma famille, on a travaillé à faire sortir le vote». Interrogé à savoir s'il savait dans quoi il s'embarquait, M. Rousseau rétorque rapidement «ça fait 30 ans que je veux faire de la politique, je sais vraiment dans quoi je m'embarque».

Savourant sa victoire avec les membres de sa famille et des proches, M. Rousseau disait ne pas savoir encore à quel endroit il établira son bureau de comté. Invité à préciser qu'elle serait le dossier sur lequel il entend se pencher en priorité, le nouveau député mentionne la réduction du fardeau fiscal pour aider les PME à se développer et créer de l'emploi. Il s'empresse d'ajouter que l'agriculture et la forêt sont d'autres dossiers importants dont il faut s'occuper.

France Bonsant
Vers les 23 h, Mme Bonsant a admis sa défaite crève-cœur à la troupe abasourdie. Incrédule, assommée qu'elle était, elle s'est vue reléguer aux oubliettes par le balayage néo-démocrate. En larmes, la candidate déchue a essayé de lire le discours qu'elle avait rédigé en hâte et dont elle s'est débarrassée sur-le-champ. Dans une atmosphère lourde de tension et de déception, elle a limité ses commentaires à des remerciements adressés aux personnes présentes. Elle en a profité pour affirmer son credo, celui d'un «pays du Québec».

«Le peuple ne se trompe pas, mais les politiciens trompent le peuple», a lancé Mme Bonsant, amère. Toute surprise, elle ne s'attendait pas à une telle défaite parce que sur le terrain, elle n'avait pas ressenti ce changement de cap. «Je suis déçue aussi du fait que mon projet de loi C-343 portant sur l'aide à apporter aux familles dont un proche a été victime d'enlèvement ou de violence ne sera pas repris à la Chambre. «Le Québec vient de disparaître», a-t-elle concédé, ébranlée.

Dans les prochaines semaines, Mme Bonsant, accompagnée de ses attachés politiques, mettra de l'ordre dans ses dossiers avant de quitter l'aréna du pouvoir. «Je continuerai à défendre le Québec parce que j'ai la politique incrustée dans mon ADN. Pour l'instant, je suis fatiguée», a admis cette femme qui a œuvré sur le terrain du 28 juin 2004, à ce jour.

William Hogg
Le candidat libéral, William Hogg, était visiblement atterré et aigri par le résultat. «Je suis très déçu. Les gens ont élu un député qui était absent et nommé juste avant la campagne. Il ne connaissait pas les dossiers. Cela démontre que les gens ne veulent pas de quelqu'un de sérieux qui veut faire bouger les choses. Ils préfèrent la popularité». Faisant référence à ses années à travailler sur le terrain, M. Hogg laisse tomber avec dépit «c'est cinq ans de flushé». Ne reniant pas la politique pour autant, le candidat défait mentionne néanmoins «c'est fini dans Compton-Stanstead. Le fédéral, c'est fini». C'est avec une émotion bien sentie que le candidat défait a remercié ses électeurs tout en laissant entendre qu'il avait été abandonné par d'autres qui avaient pourtant promis des appuis.

Gary Caldwell
Pour faire suite aux résultats, M. Caldwell, qui a reçu l'appui de 1 300 votants, s'est dit déçu par la volatilité de l'électorat québécois qui s'est tournée en bloc vers le NPD, sous l'influence des médias. «C'est une journée sombre pour la démocratie canadienne», a affirmé ce sociologue qui s'était présenté sous la bannière du Parti Vert. «Les Canadiens ont élu un gouvernement qui méprise l'ensemble des lois qui régissent le Parlement», a-t-il poursuivi acerbe. Il est chagriné de constater le pourcentage de votes des «Verts» qui a perdu près de la moitié de son électorat. Il est passé de 7 % à moins de 4 % à l'échelle nationale. Cependant l'élection d'Élizabeth May, en Colombie-Britannique le réjouit.

Sandrine Gressard-Bélanger
Se refusant à émettre le moindre commentaire, Sandrine Gressard-Bélanger, du Parti conservateur, dit ne pas avoir compris ce que voulaient les Québécois. «C'est un choix basé exclusivement sur un ras-le-bol des partis politiques en place», prétend-elle. Au Québec, le NPD qui est dans l'opposition sera en porte-à-faux avec le Parti conservateur selon elle. «Après s'être fait fermer 3 fois la porte au nez, M. Harper pourrait choisir d'opérer sans le Québec; j'ai l'impression que ça va être pire pour la province. Les promesses seront respectées, mais je ne suis pas certaine que de nouveaux projets, comme la rénovation du Compton Hall, reçoivent l'appui du gouvernement».

Un autre élément agace profondément la candidate déchue. «Parce qu'on voulait à tout prix se débarrasser de M. Harper, on ne s'est pas du tout penché sur les candidats. Est-ce que le jeune de 19 ans de Sherbrooke pourra jouer son rôle de député?» questionne-t-elle. Est-ce que Jean Rousseau a réalisé ce que sera sa vie à Ottawa? Je crois que les gens se sont fait avoir dans cette élection. Combien de députés du NPD vont démissionner parce qu'ils ne sont pas conscients de ce qui les attend? Il y aura sûrement des élections partielles», conclut cette femme interloquée de voir le tsunami NPD.

Photo :
Le nouveau député NPD, Jean Rousseau, entend se mettre à la tâche rapidement.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées

SAQ: les employés en grève, les succursales fermées
174 nouveaux médecins formés par l’UdeS

174 nouveaux médecins formés par l’UdeS
NOS RECOMMANDATIONS
Deux Expos joueront contre les meilleurs du pays

Deux Expos joueront contre les meilleurs du pays
SAQ: les employés en grève, les succursales fermées

SAQ: les employés en grève, les succursales fermées
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Daniel Nadeau
Mercredi, 18 juillet 2018
La célébration du ballon rond!

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Deux Expos joueront contre les meilleurs du pays Par Vincent Lambert Jeudi, 19 juillet 2018
Deux Expos joueront contre les meilleurs du pays
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Incendie chez Ateliers B.G, rue King Est
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Nu et intoxiqué, il s’attaque à un inconnu au centre-ville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous