magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Mercredi, 27 avril 2011

La Caisse Desjardins des Hauts-Boisés ferme trois centres de services


27 avril 2011

 Imprimer   Envoyer 

Plusieurs membres le craignaient et finalement le couperet est tombé. La direction de la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés a annoncé lors de sa récente assemblée générale annuelle la fermeture des centres de services de Scotstown, Johnville et Chartierville, à compter du 30 juin prochain.

Une baisse significative de l'achalandage, une diminution constante du volume d'affaires et par conséquent un bilan négatif au niveau de la rentabilité de ces trois centres de services ont poussé le conseil d'administration de l'institution financière à prendre une telle décision. Robert Proteau, président par intérim, mentionne que la pression des centres en question représente un manque à gagner de l'ordre de 200 000 $. «Quand on considère que les excédents de cette année sont de l'ordre de 499 000 $, on voit tout de suite l'importance de l'impact». Ce dernier mentionne que les trois centres exerçaient une pression énorme sur la marge bénéficiaire de la caisse. «Or, la marge bénéficiaire est en quelque sorte le poumon de notre coopérative. C'est elle qui lui permet de rester dans le marché et d'offrir aux membres ce dont ils ont besoin. C'est également la marge bénéficiaire qui assure la pérennité de notre institution», précise le président par intérim. Interrogé à savoir si 499 000 $ signifiaient le seuil acceptable pour l'institution financière, M. Proteau répond tout simplement qu'il s'agit de saine gestion. Michel Nadeau, directeur général de la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés, laisse entendre que de laisser les trois centres ouverts et déficitaires ne serait pas équitable envers les autres membres. «Nous distribuons des ristournes à l'ensemble des membres, ça ne serait pas équitable pour les autres». La Caisse des Hauts-Boisés regroupe 8 000 membres dont 1 100 répartis dans les trois centres de services touchés.

Interrogé à savoir si on ne s'éloignait pas de la philosophie d'Alphonse Desjardins, M. Nadeau réplique «lui, il disait aux gens, apportez-moi vos épargnes pour que je puisse en disposer et les prêter aux emprunteurs en difficulté. Il voulait aussi une qualité du volume d'affaires». Or, selon MM. Nadeau et Proteau, cet aspect était en décroissance constante aux trois centres de services. La réalité, indique M. Nadeau, est que certains membres utilisent les services courants de la caisse, mais font affaires avec d'autres institutions financières. Le directeur général ajoute que les frais exigés aux membres pour le service courant ne couvrent pas le coût réel de l'opération.

M. Proteau laisse entendre que la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés a tout tenté pour garder les centres de services ouverts. Il rappelle qu'au moment du regroupement en 2002, les points de services concernés étaient déjà menacés de fermeture. «Deux étaient déficitaires et le troisième fut rouvert après avoir été fermé précisément parce qu'il n'arrivait plus à se maintenir et que la situation continuait de dégénérer». Malgré tout, précise-t-il, la caisse a choisi de les maintenir et a tenté de les relancer. M. Proteau mentionne que l'institution financière s'était donné à l'époque un délai de cinq ans. Pour y arriver, ajoute-t-il, différentes actions ont été posées comme l'implantation d'un terminal de caisse étudiante à Scotstown et Chartierville avec une ressource sur place et la possibilité de rencontrer un conseiller sur rendez-vous. «Malheureusement, la situation a continué de se désagréger. En outre, les études sur l'évolution des transactions de convenance ne laissent espérer aucun redressement de situation dans les prochaines années».

M. Proteau mentionne que les façons de faire des utilisateurs ont changé. Près de 90 % des transactions de convenance réalisées par les membres se font hors des murs des points de services soit par Internet, carte débit, AccèsD et autres moyens du genre et que cette portion est constamment en hausse. «Autrement dit, l'accès aux services n'est plus, si on nous prête l'expression, une question de bâtisse». Il ajoute qu'une étude réalisée par le Mouvement Desjardins indiquait que les membres préféraient avoir un service plus près de leur lieu de travail que de leur résidence.

Soirée d'information
Le président par intérim reconnaît que la fermeture des trois centres de services affectera, estime-t-il, une faible partie de la clientèle qui jusqu'à présent utilisait le comptoir pour effectuer leurs transactions. Afin de faciliter la transition, M. Proteau mentionne que la caisse sera en mesure de fournir une période d'accompagnement à ceux qui en exprimeront le besoin.
D'autre part, il précise bien que douloureuse, la décision de fermer les centres de services revenait au conseil d'administration. Étant donné l'évidence de la réalité, des projections futures et des différentes mesures tentées pour corriger la situation, M. Proteau prétend qu'il n'était pas nécessaire de tenir des soirées d'information pour aviser les membres concernés. «On a décidé de l'annoncer en assemblée générale annuelle».

La mesure adoptée affectera quatre employés qui demeurent toujours à l'emploi de la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés, mais leur statut risque d'être affecté. Quant aux équipements et ameublements situés à l'intérieur des centres de services, le président dit ne pas être en mesure de préciser s'ils seront remis aux organismes des communautés concernés. Il se limite à dire que la question sera étudiée en conseil d'administration.

Consolidation
Sans le crier bien haut, la fermeture des centres de services de Scotstown et de Chartierville devrait avoir pour effet de consolider celle de La Patrie. Avec les fermetures annoncées, la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés passe de huit à cinq centres de services. De ce nombre, on retrouve celui de La Patrie, Lingwick, Bury, Sawyerville et le siège social du secteur Cookshire.

Photo :
Le président par intérim, Robert Proteau, et le directeur général, Michel Nadeau, mentionnent que la direction n'avait pas d'autre choix que de procéder de la sorte.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le décompte est lancé pour la Fête du lac

Le décompte est lancé pour la Fête du lac
Du Rock'n'Blues au profit d'une école de musique

Du Rock'n'Blues au profit d'une école de musique
NOS RECOMMANDATIONS
La grenouille qui ne voulait pas partir

La grenouille qui ne voulait pas partir
La Ville réitère son appui à Raif Badawi

La Ville réitère son appui à Raif Badawi
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 13 août 2018
Vacances performantes

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 10 août 2018
Un délice: gruau de quinoa au yogourt, amandes et framboises

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
4 auteurs se racontent en 5 questions Par Vincent Lambert Jeudi, 9 août 2018
4 auteurs se racontent en 5 questions
Simon DuBois de retour sur la terre ferme Par Vincent Lambert Lundi, 6 août 2018
Simon DuBois de retour sur la terre ferme
Armé, il vole de l’argent et prend la fuite Par Vincent Lambert Mardi, 7 août 2018
Armé, il vole de l’argent et prend la fuite
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous