Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Théâtre des employés du CHUS
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Vendredi, 25 mars 2011

Écoliers et aînés se mettent le nez dans les livres


25 mars 2011

 Imprimer   Envoyer 

Pour une première expérience intergénérationnelle du genre, le succès fut complet. Treize aînés ont participé à un projet de lecture dont le seul but était le plaisir de lire des contes aux écoliers de deuxième année de l'école du Parchemin, côté couvent. Ce projet, qu'ils souhaitent renouveler le plus tôt possible, a laissé une forte impression sur trente-cinq garçons et filles des classes de Liliane Bilodeau et Chantal Lavoie, toutes deux enseignantes.

France Lebrun, directrice générale du Centre d'action bénévole (CAB), assistée de Nancy Blanchette, aussi du Centre, ont comploté pour réunir lecteurs et jeunes auditeurs. Mme Blanchette expliquait que cette aventure avait vu le jour, parce qu'au CAB, on insistait pour réaliser des activités intergénérationnelles. Ces rencontres qui duraient 8 semaines, à raison d'une session hebdomadaire, étaient financées à même le budget régulier de l'organisme. «Par contre, rappelait Mme Blanchette, l'association provinciale «Lire et faire lire» fournit un excellent encadrement pour son programme. L'organisme coordonne et anime le projet auprès des aînés et des écoliers. Pour leur part, les enseignantes et la direction choisissent les élèves qui y participent, accueillent les retraités et offrent un milieu propice à la tenue de l'événement.

Les professeures ont choisi, à même la bibliothèque de l'école, les livres que les bénévoles ont utilisés. «Les enseignants connaissent l'évolution et la capacité de leurs écoliers. C'est pour ça qu'elles choisissent les livres les mieux adaptés en fonction de la qualité de leurs acquis», explique Mme Blanchette. Quelques fois, les aînés suggèrent des titres, mais les responsables de classe supervisent le contenu. Certains thèmes, comme la religion ou la politique, ne sont pas autorisés.

Le projet intergénérationnel ne remplace pas les activités prévues au programme académique, ni les programmes de soutien et d'accompagnement scolaires. Il vient introduire et renforcer la notion de plaisir lié à la lecture, la découverte de l'expression orale et de la communication. Annie Grenier, qui termine la quatrième année de son parcours universitaire en enseignement, souhaitait revivre l'expérience. «Cela crée un lien fort entre la personne qui lit et l'enfant qui se fait lire le conte».

Mme Lebrun insistait sur le fait que ce programme vise à développer la passion de la lecture chez les enfants. Elle rapportait que «les amis ont bien aimé et ils sont devenus de meilleurs lecteurs. Les jeunes veulent que le projet se poursuive en mars prochain».

Jeannine Roy, une des bénévoles, constatait qu'elle apprenait avec les enfants. «Je souhaite qu'ils apprennent avec moi en retour», s'exclamait-elle. Jacques Bouchard, bien connu pour ses poèmes, encadrait deux garçons. Pour lui, l'expérience était bipartite. «L'écolier me faisait la lecture et je prenais le relais; selon moi, c'est une activité à reprendre», confiait-il. Sélina, Andrew et Matis, trois jeunes étudiants qui se sont fait lire des histoires, ont témoigné de leur appréciation. Ils avaient bien hâte que ce genre d'échanges littéraires se renouvelle.

Mmes Lavoie et Bilodeau ont qualifié l'initiative d'excellente. Elle venait renforcer les apprentissages des enfants. De cette activité, les enfants pourront garder le certificat qui leur a été remis. Et pour remercier les aînés qui ont passé plusieurs heures avec eux, ils leur ont offert des cartes qu'ils avaient dessinées avec cœur.

Mme Blanchette annonçait que le projet intergénérationnel «Lire et faire lire» recommençait le 10 mars prochain pour se terminer 8 semaines plus tard.

Photo :
Des figures réjouies témoignent du succès de l'activité «Lire et faire lire», vécue à l'école du Parchemin, côté couvent, où aînés et enfants se sont réunis autour de livres de lecture.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Mesdames, Messieurs, votre vote…

Mesdames, Messieurs, votre vote…
Quelles sont les solutions pour faire une demande de prêt ?

Quelles sont les solutions pour faire une demande de prêt ?
NOS RECOMMANDATIONS
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise

L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
Quelques idées de sorties!

Quelques idées de sorties!
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Théâtre des employés du CHUS
 
Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Bedon & bout'chou
Espace LABz inauguré à Sherbrooke Par Vincent Lambert Vendredi, 17 novembre 2017
Espace LABz inauguré à Sherbrooke
Tentative de meurtre : un Sherbrookois entre la vie et la mort Par Cynthia Dubé Mardi, 14 novembre 2017
Tentative de meurtre : un Sherbrookois entre la vie et la mort
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 novembre 2017
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous