La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Jeudi, 10 mars 2011

Dossier Marc Charron : la cause remise au 21mars


10 mars 2011

 Imprimer   Envoyer 

La comparution en Cour supérieure de Marc Charron, conseiller au siège numéro 2 à Scotstown, prévue le 21 février dernier, pour faire face à une requête introductive d'instance visant à le déclarer inhabile à occuper son poste d'élu municipal, a été reportée au 21 mars prochain.

Mentionnons que le procureur général du Québec a convenu de porter l'affaire en justice après avoir étudié le dossier transmis par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT). Rappelons que la municipalité avait refilé le dossier au MAMROT lui demandant de trancher à savoir si M. Charron était apte à occuper le poste du fait qu'il avait un dossier criminel.

Infraction
D'autre part, le conseiller Charron a récemment reçu un constat d'infraction provenant du Directeur général des élections du Québec. Sur le document dont le journal a obtenu copie, on reproche à M. Charron d'avoir posé sa candidature à «l'élection partielle du 4 juillet 2010, en sachant qu'il n'était pas éligible, commettant ainsi l'infraction énoncée au paragraphe 1 de l'article 632 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités. S'il est reconnu coupable, le conseiller devra s'acquitter d'une amende de 500 $ plus les frais ce qui porte le total à 638 $.

Pour sa part, Marc Charron a toujours prétendu qu'il était éligible. Il avait mentionné lors de l'assemblée spéciale du conseil municipal, tenue en juillet 2010, avoir vérifié auprès du Directeur général des élections pour s'assurer qu'il avait le droit de poser sa candidature. «On m'a dit que, étant donné que je n'avais fait aucun acte criminel relié aux élections, j'avais le droit», clamait-il.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Inscription Infolettre EstriePlus.com

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Jean-François Joncas confirme son retour avec les Cougars

Jean-François Joncas confirme son retour avec les Cougars
NOS RECOMMANDATIONS
«Le Sapin a des boules» … à  Lennoxville!

«Le Sapin a des boules» … à Lennoxville!
Toyota Rav4 2019

Toyota Rav4 2019
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fondation Rock-Guertin - Collectes de denrées 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Me Karine Bourassa
Jeudi, 13 décembre 2018
Mais qu’en est-il des servitudes de passage?

Caroline Caouette
Jeudi, 13 décembre 2018
L’enfant, un enseignant pour l’adulte!

William Lafleur
Mercredi, 12 décembre 2018
Prend les devants avant de tirer de l'arrière

Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Daniel Nadeau
Mercredi, 12 décembre 2018
Les accoutrements ridicules

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay Par Vincent Lambert Mercredi, 12 décembre 2018
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay
«Le Sapin a des boules» … à  Lennoxville! Par Cynthia Dubé Vendredi, 14 décembre 2018
«Le Sapin a des boules» … à Lennoxville!
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous