Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
Caffuccino

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 26 janvier 2011

Maurille Robidas de St-Gérard, un bénévole impliqué dans son milieu


26 janvier 2011

 Imprimer   Envoyer 

Animé d'un dynamisme incroyable, Maurille Robidas se retrouve dans une kyrielle d'activités. Son «terrain de jeu», parce que, partout où il œuvre, il y trouve du plaisir, c'est la région de St-Gérard. Et quand se présente un peu de temps libre, il est à la cuisine à préparer des croûtes de tarte ou des gâteaux aux carottes que s'arrachent littéralement les gens du coin. Ainsi, lors du dernier brunch, 50 de ses pâtisseries ont trouvé preneur. Pourtant, avant de s'établir à St-Gérard, il n'avait jamais fait la popote.

Né à Scotstown, il déménage à Sherbrooke pour entreprendre sa vie professionnelle chez Idéal Combustion où il commence comme technicien avant de devenir président de l'entreprise. Il y passe 25 ans. Mais ça ne lui suffit pas! En même temps, il cumule les fonctions de directeur des loisirs de Fleurimont pendant plus d'un quart de siècle. Son implication aux loisirs l'amène à relever de grands défis. Ainsi, à la suite d'une demande d'un immigré, il s'investit dans l'organisation du Festival des Traditions du Monde.

Pendant cinq mois, il s'entoure de quelque 400 bénévoles qui lancent l'activité. Il débute avec un budget de 100 000 $ provenant exclusivement du milieu. Il a recueilli ces fonds en sollicitant des commandites et en organisant un repas pour hommes d'affaires à 90 $ le couvert. Près de 1 000 convives s'y sont présentés. L'organisme a loué deux grands chapiteaux, comme maintenant d'ailleurs, pour la tenue de l'événement.

Il se rappelait les démarches qu'il avait entreprises pour trouver des orchestres «du monde». «Beaucoup de musiciens se produisaient dans les bouges de quartiers où se regroupaient certaines ethnies. Bien des fois, je marchais le dos au mur de crainte de recevoir des coups», contait-il en riant. Aujourd'hui, les groupes de musiciens se pressent aux portes du Festival, et même que, certains groupes ont débuté leur carrière en y participant.

À titre de résident de Fleurimont et directeur des loisirs de la ville, il est monté au front pour gagner à sa cause des centaines de personnes désireuses de voir se construire le Centre Julien-Ducharme et le gymnase double attenant. Ses relations avec le conseil municipal de l'époque facilitaient grandement ses démarches.

Encore aujourd'hui, M. Robidas est de toutes les corvées. La fabrique de la paroisse de St-Gérard, où il est marguillier, a entrepris de réparer le chœur de l'église. On l'y retrouve avec d'autres retraités. «Si ça peut aider...», laisse-t-il échapper avec de gros points de suspension dans le regard. «Dans les brunchs paroissiaux et ceux des Chevaliers de Colomb, il est sollicité comme s'il était un traiteur», avance Ginette Dubé, son épouse depuis 46 ans. Il donne de son temps au Centre d'Action bénévole, à la Campagne du pain partagé, à la Bougie de l'Espoir, à la Contribution volontaire annuelle, à la vente de billets pour financer les fabriques des quatre paroisses de Weedon. Avec sa verve flamboyante, il n'hésite pas à demander de l'aide ou de l'argent pour les œuvres qui lui tiennent à cœur. Il sait occuper son temps et bien plus encore. «Tout est possible», affirme-t-il. Et pour justifier son aisance à impliquer les autres dans ses activités de financement ou de bénévolat, il affirme haut et fort «que les autres aussi sont intelligents...», signifiant par là que ses voisins, ses connaissances, ses amis reconnaissent que les causes qu'il promeut sont valables pour apporter du mieux-être collectif.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Votre enfant a 18 ans, qu’advient-il de la pension alimentaire?

Votre enfant a 18 ans, qu’advient-il de la pension alimentaire?
Une manifestation en appui aux paramédics

Une manifestation en appui aux paramédics
NOS RECOMMANDATIONS
Danick Martel saisira sa chance

Danick Martel saisira sa chance
Percée majeure contre le cancer de la prostate

Percée majeure contre le cancer de la prostate
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Tourisme Cantons-de-l'Est
Vendredi, 17 novembre 2017
Des produits de beauté d’ici

Bedon & bout'chou
Les toutous virevolteront au Palais des sports Par Vincent Lambert Lundi, 13 novembre 2017
Les toutous virevolteront au Palais des sports
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound) Par Cynthia Dubé Mercredi, 15 novembre 2017
Six questions à Normand Pelletier (groupe Rebound)
Toujours sans nouvelle de Félix Par Cynthia Dubé Mercredi, 15 novembre 2017
Toujours sans nouvelle de Félix
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous