La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
  Erreur de traitement

détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Lundi, 13 décembre 2010

Pierre-Jean Cano de La Patrie : le piano «passionalis»


13 décembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Passionalis: «Susceptible de douleur et de passion», traduit le dictionnaire latin. À lui seul, ce mot peint en teintes sombres ou vivement colorées le parcours du pianiste Pierre-Jean Cano. «J'ai deux passions dans la vie, annonce ce résidant de La Patrie: le piano et jouer avec l'imaginaire des gens «par, pour et avec eux», martèle-t-il à plusieurs reprises.

Sa création musicale gravite autour d'un conte à développer, à «cultiver» tous les jours. D'ailleurs, ne décrit-il pas l'artiste comme un agriculteur qui prépare son champ, amende le sol, y sème le germe de vie, avant de récolter le fruit de son travail. Pierre-Jean, dont le totem est le loup, apprend très jeune à vivre avec la maladie, sa tache sombre, qui tracera la destinée de sa vie. Mais il ne veut pas qu'on en parle.

Né à Chicoutimi, d'un père français et d'une mère originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le louveteau descend à Montréal pour combler son appétit insatiable de découvertes, perfectionner son jeu de piano, élargir ses horizons. Il réussit, au Conservatoire de Montréal, un baccalauréat en composition. Il poursuit sa formation en ajoutant des études en analyse musicale et harmonie qui se concluent sur une maîtrise. Non satisfait, il additionne le jazz à Concordia.

Pierre-Jean Cano compose et compose des airs qu'il enregistre. Il produit et réalise «Ora 2000» et la symphonie du Millénaire pour l'Oratoire Saint-Joseph. Y sont diffusés, dans la cathédrale, des chants ou musiques des diverses confessionnalités. Un chemin de croix œcuménique, au titre évocateur «Sentiers sous les Étoiles», se déroule dans les jardins des Pères Ste-Croix. Il a bien tenté d'imposer un Christ haïtien, mais c'est aux États-Unis qu'il a réussi. «Chaque manifestation faisait salle comble», se plaît-il à rappeler.

Son premier disque «Partir» a vingt ans. Enregistré à New York, il est distribué sur le NET. Il a été en 1re place au palmarès MP3 international pendant trois semaines. Il est d'ailleurs en cours de réédition. Par la suite, il a immortalisé «Rubato» à Morin Heights. Pierre-Jean a produit deux versions de «Larmes interdites», une avec paroles, interprétée par Claude Michaud, et la suivante, exclusivement instrumentale. François Couture a tiré, il y a quelques années, une compilation de ses premières compositions, intitulée «Romantica». De plus, ses tiroirs conservent deux autres cahiers de pièces prêtes à être enregistrées, dont un «Pleur de glaciers» qui paraîtra sous peu. Cependant, une réalité, trop terre-à-terre, en empêche la concrétisation: l'argent. Comme la plupart des artistes, il déplore les politiques provinciales et fédérales.

Sa deuxième passion, Pierre-Jean l'a satisfaite en réalisant des disques pour enfants et en réalisant des émissions radiophoniques avec des jeunes et des adolescents. Il a composé «l'Éclipse Clin d'œil, la légende du cerf-volant», conte qui sera toujours à compléter. Son disque «Protéger du feu» s'adressait aux jeunes. Les 8 mélodies constituaient autant de comportements sécuritaires à adopter en cas d'incendie. Même dans sa version française, ce disque s'est mérité la médaille Benjamin Franklin aux États-Unis, une des plus hautes distinctions de ce pays. «Pour le plaisir», produit en collaboration avec Jacques Salomé, était aussi destiné à la prime jeunesse. Il y a eu «La bande à Lulu» pour les producteurs de lait du Québec.

Ses nombreux contacts avec le communautaire l'ont mis en présence de plusieurs artistes de rue. Avec ses amis, il a participé à la fondation de la première joujouthèque. Ensemble, ils ont créé un minicirque de ruelles, fait circuler les «Brouettes à trésors» dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal.

Dans la MRC du Haut-Saint-François, il a réalisé avec des jeunes du milieu, une série d'émissions intitulées «Imagine-toi donc», qui s'inscrivaient dans la suite de nombreuses autres dont «275-Allô et 275-Ados» qu'il a animées en 1997-98 à la radio de Radio-Canada.

L'été dernier, Pierre-Jean Cano a donné des concerts à Néré et St-Jean D'Angely, en France. Il y retournera sous peu en compagnie de Yves Allaire, poète. Dernièrement, il a donné un concert à La Patrie qui a été très apprécié.

Photo :
Résidant de La Patrie, le pianiste Pierre-Jean Cano a deux passions dans la vie, le piano et jouer avec l'imaginaire des gens.


La Maison Aube-Lumière - poinsettias 2018
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La famille Custeau remet un don de 50 000$ à l'école Larocque

La famille Custeau remet un don de 50 000$ à l'école Larocque
UNe vingtaine d'accidents depuis mardi

UNe vingtaine d'accidents depuis mardi
NOS RECOMMANDATIONS
OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec

OTL Gouverneur Sherbrooke classé dans le top 3 des hôtels 5 étoiles au Québec
L’or et rien d’autre pour Alexie Guay

L’or et rien d’autre pour Alexie Guay
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 17 décembre 2018
Le saumon et le dollar

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 17 décembre 2018
Le Cégep, premier lieu d'expérimentation pédagogique

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 14 décembre 2018
Tout sur le sommeil (part 2)

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
«Le Sapin a des boules» … à  Lennoxville! Par Cynthia Dubé Vendredi, 14 décembre 2018
«Le Sapin a des boules» … à Lennoxville!
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur Par Vincent Lambert Lundi, 10 décembre 2018
L’Estrie comme pôle d’enseignement supérieur
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous