magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mardi, 23 novembre 2010

Le magasin général renaît à Sawyerville


23 novembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Depuis quelque quatre mois, Lorraine Gagnon, Cédrik et Pete Lachance ont rouvert, sous la bannière de Sobeys, «Le Dépanneur», l'ancien marché Tradition de Sawyerville. «Je ne pouvais pas concevoir qu'une ville de plus de 1 000 habitants n'ait pas un commerce d'alimentation sur place», confie Pete Lachance, copropriétaire de l'entreprise avec son épouse et son fils.

Rappelons que les anciens propriétaires de l'épicerie locale, Nathalie Delage et Marcel Charpentier, l'avaient mis en vente pour travailler avec Gilles Denis, propriétaire du IGA de Cookshire. Pendant plusieurs mois, la municipalité est restée sans cette ressource que M. Lachance considère comme moteur du dynamisme d'une localité. «Ce n'est pas pensable de laisser des personnes parcourir plus de 20 km pour aller chercher le litre de lait qui manque pour le petit déjeuner, explique-t-il. C'est pour ça que nous avons acheté le commerce délaissé».

Cette transaction, elle ne s'est pas faite sur un coup de tête, rappelle M. Lachance. «Nous avons contacté les spécialistes de Sobeys pour connaître les possibilités de bannières qu'ils pourraient mettre à notre disposition et les conditions inhérentes à chacune. Nous nous sommes entendus pour ouvrir sous la bannière «Le Dépanneur» qui nous permet d'exploiter 2 000 pieds carrés de surface», expliquait-il. Par la suite, les futurs entrepreneurs ont rencontré des spécialistes du Centre local de développement (CLD) avec qui ils ont analysé la faisabilité du projet. «Nous avons échangé bien des propos avec M. Denis, avec qui nous nous sommes très bien entendu», ajoutait-il. M. Lachance ne tarissait pas d'éloges envers toutes les personnes qu'il a approchées avant de prendre la décision finale.

Cédrik Lachance, leur fils, racontait qu'il souhaitait participer à l'entreprise familiale. Le mois précédant la signature du contrat, le jeune homme avait acheté une maison à logements qu'il a conservée. Il a délaissé son emploi de mécanicien pour s'investir totalement dans le commerce d'alimentation. Pour sa part, Mme Gagnon a pris une année sabbatique pour être entièrement disponible.

La famille Lachance s'est fixé comme objectif d'offrir le plus de services possibles et au meilleur prix, dans les limites imposées par Sobeys. «Je n'aime pas tellement le nom «dépanneur» pour décrire notre épicerie», confie M. Lachance. Avec les projets que caresse la famille, l'appellation «magasin général», autrefois utilisée, conviendrait mieux pour rendre compte de la variété des produits offerts. En effet, la famille qui ajoute déjà la vente de viande congelée aux produits qu'elle offre se propose d'ajouter d'autres services sous peu.

«Ce qui nous importe, c'est d'acheter la production locale pour satisfaire notre clientèle», rappelle M. Lachance. Il explique: «Notre viande congelée provient de la Boucherie d'Éric Vachon, de Sawyerville. Nous achetons des fruits et des légumes à Compton. Le fromage et la crème glacée viennent de Coaticook, etc. C'est un peu notre façon d'étirer l'élastique de Sobeys que nous ne voulons pas nous mettre à dos».

Dans les projets d'avenir, la famille pense installer dans l'espace disponible une miniquincaillerie pour offrir les produits les plus courants. Les équipements de boulangerie sont déjà sur place, prêts à être utilisés. Pour l'été prochain, un étal de crème glacée serait bienvenu. Ces projets s'ajouteront aux services actuels de comptoir de la SAQ, du kiosque de Loto-Québec, etc.

M. Lachance est bien connu dans Sawyerville. Ces nombreuses activités économiques, la salle de quilles qu'il gère, ses implications bénévoles et sa participation aux destinées de la ville à titre de conseiller laissent présager le succès. Déjà, les commentaires que la famille reçoit les encouragent à poursuivre sur leur lancée.

Photo :
Lorraine Gagnon, Pete Lachance et Cédrick Lachance dans leur nouvelle entreprise à Sawyerville.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
155 km/h dans une zone de 80

155 km/h dans une zone de 80
« Je suis à la bonne école pour apprendre »

« Je suis à la bonne école pour apprendre »
NOS RECOMMANDATIONS
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
Retrait du AA : le Mistral en mode solution

Retrait du AA : le Mistral en mode solution
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Mardi, 20 novembre 2018
Guide de survie pour les fameux partys de Noël

François Fouquet
Lundi, 19 novembre 2018
Faire quelque chose, mais quoi? Mais qui?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 16 novembre 2018
Il faut taxer le sucre

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Association étudiante du Cégep de Sherbrooke: au service de ses membres avant tout Par Cégep de Sherbrooke Mardi, 13 novembre 2018
Association étudiante du Cégep de Sherbrooke: au service de ses membres avant tout
Une quinzaine de sorties et Don-Bosco fermée Par Vincent Lambert Mardi, 13 novembre 2018
Une quinzaine de sorties et Don-Bosco fermée
Ado recherché pour un vol de vêtements Par Vincent Lambert Vendredi, 16 novembre 2018
Ado recherché pour un vol de vêtements
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous