magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
25°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Lundi, 22 novembre 2010

Pour la qualité de vie, quatre jeunes couples choisissent de s'installer à La Patrie


22 novembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Pour partager leurs expériences et raconter l'installation dans leur nouveau port d'attache, quatre jeunes couples se sont rencontrés au Restaurant Bar-Salon La Patrie. L'hôtesse de la rencontre, Marie-Ève Verret, nouvelle gestionnaire de l'entreprise, revient dans le village qui l'a vue naître, après avoir terminé ses études en service à la restauration à Sherbrooke. Avec son conjoint, Dany Fortier, originaire de Chartierville, ils ont rénové une maison où ils se sont ancrés pour longtemps.

Ces jeunes gens répondaient à l'appel lancé par les deux agents de migration de la MRC du Haut-Saint-François, Philippe Cadieux, de Place aux jeunes, et Sheila Quinn, de Make Way for Youth, Estrie. Ils ont tous moins de trente-cinq ans et sont éligibles à plusieurs programmes de subvention et d'autres aides que le Carrefour jeunesse-emploi met à leur disposition. M. Cadieux leur a fourni la liste de toutes les entreprises de la MRC, liste intéressante pour qui veut se trouver de l'emploi sur le territoire.

Alain Dubreuil, délégué par le conseil municipal de La Patrie, leur a souhaité la bienvenue et leur a décrit les services qu'ils trouveront dans la municipalité. Un peu plus tard, Émilie Charest, orthopédagogue, et Yves Désy, photographe, se sont joints à eux pour raconter leur installation dans le village depuis quelques années. Ce couple participe régulièrement aux rencontres de Place aux jeunes. Ils viennent y raconter leurs expériences dans ce milieu de vie qu'ils ont adopté depuis plus de 5 ans et au sein duquel ils se sont impliqués en s'intégrant dans des comités bénévoles.

M. Cadieux rappelait le but de ces agapes. Aider les couples à s'intégrer dans la vie communautaire de leur nouvelle patrie, briser les barrières et les préjugés que la population locale et eux-mêmes pourraient avoir, et faire connaître et offrir les services disponibles dans leur communauté d'appartenance. Mme Quinn abondait dans le même sens, ouvrant en même temps les portes sur la communauté anglophone, peu présente à La Patrie, mais bien impliquée dans des milieux et des organisations conjointes.

Lisa Cornish, psychoéducatrice employée par la Commission scolaire des Hauts-Cantons, dispense ses services dans les trois secteurs de cette grande commission scolaire, soit les secteurs East Angus, Lac-Mégantic et Coaticook. Elle a choisi La Patrie à cause de sa position stratégique. Alexis Dalpé, son conjoint, enseigne la géographie et l'univers social à la Polyvalente Louis-Saint-Laurent. Ils ont découvert, dans le rang Petit Québec, la maison qui leur convenait, et qui a, sur le massif du mont Mégantic, une vue imprenable. Karina Poulin, étudiante à la maîtrise en gestion de l'environnement, est revenue dans le pays où son père et ses ancêtres ont vécu. Son compagnon, Pierre-Philippe Racine, qui a une formation en administration, est acheteur chez Waterville TG Inc., à Waterville. Il s'entend, avec sa conjointe, pour s'établir dans le rang Cohoes. Ils ont trouvé le lopin de terre sur lequel s'installer. Ils attendent pour y bâtir maison, que Karina ait terminé ses études. Leur mariage sera célébré l'été prochain. C'est à cette occasion qu'ils s'installeront définitivement sur leur propriété.

Geneviève Tremblay, technicienne en éducation spécialisée, travaille à la Polyvalente Louis-Saint-Laurent. Comme elle aussi s'est installée, avec Louis-Georges Vézina, son conjoint, dans le Petit Québec, elle partage les frais de déplacement avec M. Dalpé en alternant les tours de voiture. M. Vézina, technicien en génie civil, travaille pour l'entreprise DJL de Sherbrooke.

Le lien qui réunit toutes ces personnes se ramène à la notion de qualité de vie. La beauté de la nature, le coût moindre des maisons et du taux de taxation compensent pour les heures de transport. Il faut dire que tous apprécient ces moments passés derrière le volant à décompresser, en revenant du boulot ou à se mieux réveiller en s'y rendant.

Ils ont démontré, en s'installant dans ce milieu rural, que l'exode des cerveaux pouvait être renversé. Ils reconnaissaient que le potentiel d'emplois locaux et régionaux correspondant à leur formation spécialisée était réalité. Ainsi, Karina voit dans le mont Mégantic et dans le développement de projets se greffant au parc des sources d'emplois bien rémunérés. Pierre-Philippe, bien que satisfait de son emploi, ne serait pas surpris de trouver un poste dans son domaine. Geneviève, Lisa et Alexis, sont très heureux de travailler dans le domaine scolaire. Ils considèrent que leur hypothèque, les taxes et leurs déplacements ne coûtent pas plus cher que s'ils avaient une propriété à la ville et les mêmes autos pour voyager. Pour sa part, Louis-Georges qui passe beaucoup de temps à se déplacer de chantier en chantier ne craint pas les 60 km à franchir matin et soir.

Leur dynamisme transcendait cette rencontre lors de laquelle ils ont tant échangé.

Photo :
En avant à gauche, Alexis Dalpé, Lisa Cornish, Karina Poulin, Pierre-Philippe Racine, au fond au centre, Alain Dubreuil, conseiller municipal, en avant à droite, Louis-Georges Vézina, Geneviève Tremblay, Philippe Cadieux de Place aux jeunes et Sheila Quinn, de Make Way for Youth, Estrie.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Fusillade Fredericton: drapeaux en berne au SPS

Fusillade Fredericton: drapeaux en berne au SPS
La plage Blanchard à nouveau fermée

La plage Blanchard à nouveau fermée
NOS RECOMMANDATIONS
Refus global : la honte de l’oubli

Refus global : la honte de l’oubli
Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke

Une relève scientifique assurée au Cégep de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
François Fouquet
Lundi, 20 août 2018
Le contrat de gazon…

Caroline Caouette
Jeudi, 16 août 2018
Les bons et mauvais côtés du maternage

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Trucs pratiques pour cheveux abîmés Par Priscilla Boutin Mercredi, 15 août 2018
Trucs pratiques pour cheveux abîmés
Tatoueurs itinérants: aucune loi concernant les ados Par Cynthia Dubé Mardi, 14 août 2018
Tatoueurs itinérants: aucune loi concernant les ados
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels Par Vincent Lambert Lundi, 13 août 2018
1,4 M$ pour les victimes d’actes criminels
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous