magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-3°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Jeudi, 18 novembre 2010

Omni-med à Cookshire : tout un processus dans la vie de Xavier Boislard


18 novembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Mettre en relation médecins, laboratoires d'analyse, hôpitaux, pharmaciens et autres spécialistes de la santé pour que tous aient accès, d'une façon sécuritaire aux dossiers des patients, tel était le rêve de Jean Boislard, médecin au Centre de Santé intégrale de Cookshire. Aujourd'hui, Xavier, le fils de Jean, décédé depuis peu, dirige les destinées d'Omni-med. «C'était le rêve de mon père, c'est aujourd'hui le mien», affirme celui qui a pris la relève.

Quelque 1 500 médecins et des laboratoires d'analyse s'échangent des informations par le biais d'Omni-med. Bientôt, les pharmaciens entreront dans la danse. «Dans un projet comme ça, une connaissance du travail de médecin, un bon bagage de gestion et de sérieuses connaissances en informatique permettent de réussir un tel réseau», confie Xavier Boislard. Son père connaissait parfaitement les rouages de la santé, le milieu médical. Il avait appris sur le tas des notions d'informatique qui lui ont fait voir le potentiel d'un projet de réseau. Restait à le réaliser.

«Depuis deux ans, je signe les chèques». C'est en ces termes que le nouvel entrepreneur indique qu'il a en main les rennes de l'entreprise que son père avait initiée. L'association père-fils n'a pas été toujours très facile. Durant tout ce temps qu'ils ont travaillé côte à côte, malgré des visions parfois divergentes et des oppositions, il a appris la notion du respect et le bien-fondé des grandes valeurs universelles.

Il leur fallait reconnaître leurs forces qui étaient différentes. La culture pouvait interférer et la différence de génération apportait son lot de tracasseries. Tous ces irritants qui auraient pu les séparer ont été transmutés en valeurs positives, C'est dans cet esprit de coopération qu'il travaille avec toute son équipe aux tâches complexes.

Lorsqu'il y a moins de 10 ans, Xavier s'est engagé dans le projet de son père, il en était dans son parcours d'acquisition de connaissance: un baccalauréat en administration des affaires et système d'informatique à l'Université de Sherbrooke et une maîtrise en gestion de la santé à McGill. En plus, j'apprenais comment les médecins et les autres travailleurs de la santé se communiquaient des informations. J'explorais le potentiel et les limites du système informatisé de mon père.

Dans le bain depuis assez longtemps et fort des discussions qu'ils ont eues, ils ont communiqué avec les gens qui étaient dans le coup. «J'ai eu droit à beaucoup de coaching». Au fil du temps, l'entreprise s'est mieux organisée, le rêve devenait de plus en plus concret. Il était temps de rencontrer les spécialistes en entreprise pour lancer le projet.

Xavier Boislard s'est entouré de spécialistes du CLD et de la SADC pour avoir du soutien financier et recevoir de judicieux conseils. Guylaine Beaudoin s'est jointe à l'équipe de programmeurs et de planificateurs pour agir comme contrôleur et directrice des services administratifs.

Réussir la relève d'une entreprise exige beaucoup de la part du propriétaire et de celle ou celui qui veut prendre la relève. Il faut savoir prendre du temps pour maîtriser tous les champs d'activités reliés à un domaine particulier. Son rêve doit être ancré bien profondément pour le pousser à sa réalisation.

Le jeune homme d'affaires recommande à toutes les personnes qui s'engageront dans un processus de relève d'entreprise d'écouter ce que l'autre a à dire. Les relations interpersonnelles doivent se faire dans le respect des forces individuelles en place. La patience, pour ceux qui ne l'ont pas, doit être acquise. Il ne faut pas craindre les rebuffades ou les échecs.
La soif d'apprendre se doit de vivre en tout temps. Il faut chasser le doute. Encore, il faut accepter que les profits arrivent plus tard. Le fait d'avoir confiance en soi et en son projet est transmissible aux autres équipiers qui s'engagent dans l'aventure.

«Dans mon cas, le travail est amorcé, bien que ça fasse presque 25 ans que mon père d'abord et moi ensuite, nous nous investissions dans l'entreprise. Je compte sur encore deux ans de travail acharné avant de voir le projet se réaliser à mon goût».

Photo :
«C'était le rêve de mon père, c'est aujourd'hui le mien», confie Xavier Boislard.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Apprécier quoi, au juste?

Apprécier quoi, au juste?
Testez vos connaissances sur l'isolation!

Testez vos connaissances sur l'isolation!
NOS RECOMMANDATIONS
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke

Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog

Martin Coiteux visite des entreprises à succès à Magog
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - janvier 2018
 
Jessica Mackey, Via L'Attitude
Vendredi, 19 janvier 2018
Manger en pleine conscience

René Dubreuil
Vendredi, 19 janvier 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 18 janvier 2018
La culture de légumes à l’intérieur, c’est possible?

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 18 janvier 2018
Ces maladies camouflées

Isabelle Fournier
Jeudi, 18 janvier 2018
Mon ado et les tâches...

Daniel Nadeau
Mercredi, 17 janvier 2018
Histoire et récits : façonner le monde

Marianne Therriault
Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?

Catherine Côté
Mercredi, 17 janvier 2018
Tendances à surveiller en 2018

François Fouquet
Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 15 janvier 2018
Le projet CLASS : un atout pour la réussite

Bedon & bout'chou
Faire pousser nos cheveux: pas si facile? Par Marianne Therriault Mercredi, 17 janvier 2018
Faire pousser nos cheveux: pas si facile?
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 15 janvier 2018
Des centaines d’emplois étudiants à combler à Sherbrooke
Apprécier quoi, au juste? Par François Fouquet Lundi, 15 janvier 2018
Apprécier quoi, au juste?
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous