magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
15°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 3 novembre 2010

Isabelle Gendron, une chiropraticienne sans frontières


3 novembre 2010

 Imprimer   Envoyer 

Avec un groupe de collègues et d'étudiants, Isabelle Gendron, docteur en chiropratique et forte d'une expérience de quelque vingt ans, s'est évertuée pendant plusieurs jours à soulager des Équatoriens et des Boliviens des maux que leur imposent leurs pénibles conditions de travail.

 
En 2008, avec l'organisme Chiropratique Sans Frontières, Mme Gendron a entrepris son premier voyage en Équateur. Lors d'un congrès, elle avait appris l'existence de cet organisme caritatif. Comme elle avait été sage tout au long de ses études et qu'elle n'avait pas voyagé, confiait-elle, elle s'est dit que c'était la meilleure occasion pour le faire tout en rendant service aux gens.


Avec une dizaine d'autres chiropraticiens diplômés et étudiants, principalement du Québec, elle s'est rendue la première fois en Équateur. Elle a répété l'expérience un peu plus tard, mais cette fois en Bolivie. «Les pauvres de ces pays ont peu accès aux médicaments pour se soigner ou pour soulager leurs douleurs», rappelait-elle. «Les manipulations musculo-squelettiques que nous faisons permettent de soulager bien des maux sans qu'il soit nécessaire de prendre des médicaments», ajoutait-elle. Elle donnait en exemple les douleurs sciatiques qui sont atténuées par ce genre d'actions.
Mme Gendron rapportait les pénibles conditions de travail que doivent subir les personnes pauvres qui vivent dans ces pays. Porter de lourdes charges, s'éreinter au jardinage, déambuler sur de longues distances, etc. sont le lot de ces gens. «Vient un temps où leurs vertèbres fusionnent, leur faisant subir les affres des douleurs. Notre travail de manipulations peut les aider à trouver un certain mieux-être, même s'il est souvent trop tard pour les guérir», donnait-elle en exemple.
Elle rapportait avoir vu des personnes avec un cancer avancé qui se présentaient à leur clinique extérieure. «Nous ne pouvions plus rien faire pour elles que de leur apporter un certain soulagement, bien temporaire hélas», se rappelait-elle. En Bolivie principalement, elle a constaté des maux plus profonds qu'en Équateur. Elle se remémorait que lors de ce voyage, des gens avaient effectué des trajets de 8 à 12 heures pour recevoir des traitements. Quand elle et ses pairs arrivaient le matin, ils voyaient de longues files de patients qui attendaient espérant être soulagés. Ensemble, ils ont traité plus de 3 000 personnes durant leur séjour.


Sous peu, Mme Gendron prévoit aller en Tanzanie rendre les mêmes services. Selon elle, les besoins sont très grands partout autour de la planète. Elle souhaite aider les gens en collaboration avec l'organisme Chiropratique Sans Frontières qui est supervisé par l'Agence canadienne de développement international (ACDI), même si elle doit défrayer entièrement les coûts du voyage.


Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Limocar inaugure ses nouveaux locaux

Limocar inaugure ses nouveaux locaux
Problèmes de stationnement: le CIUSSS de l’Estrie-CHUS veut remédier à la situation

Problèmes de stationnement: le CIUSSS de l’Estrie-CHUS veut remédier à la situation
NOS RECOMMANDATIONS
Silence, on roule pour les victimes

Silence, on roule pour les victimes
Nissan Kicks 2019 : à partir de 17 998$

Nissan Kicks 2019 : à partir de 17 998$
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Club de Golf de Sherbrooke
 
François Fouquet
Mardi, 22 mai 2018
Qu’est-ce qu’on a échappé?

Cégep de Sherbrooke
Mardi, 22 mai 2018
LE CEREFS : pour apprendre en temps réel

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 21 mai 2018
Le choix de votre profil à l'école secondaire du Triolet

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Lundi, 21 mai 2018
Avez-vous pensé à votre silhouette pour cet été ?

Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP
Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool

René Dubreuil
Vendredi, 18 mai 2018
Les nouvelles rondes de René

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Une bataille loin d’être terminée Par Vincent Lambert Jeudi, 17 mai 2018
Une bataille loin d’être terminée
Moins de maisons à Sherbrooke, mais plus de logements à bas prix Par Cynthia Dubé Mardi, 15 mai 2018
Moins de maisons à Sherbrooke, mais plus de logements à bas prix
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 18 mai 2018
Les côtés sombres et souvent bien cachés de l’alcool
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous