magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
10°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mardi, 12 octobre 2010

Les pluies torrentielles n'épargnent pas le territoire


12 octobre 2010

 Imprimer   Envoyer 

L'eau, source de vie et élément de destruction, a encore une fois fait des siennes dans la région du Haut-Saint-François. Les pluies torrentielles des derniers jours ont causé d'importants dommages à certains endroits. Scotstown, Ascot Corner, et Cookshire-Eaton, surtout, en ont pris pour leur rhume.

Dans Cookshire-Eaton, le parc de roulottes Castonguay, situé tout près de la rivière Eaton, a été déclaré zone sinistrée, nous apprenait Noël Landry, maire de la municipalité. Tel était le message que Johanne Gonthier, députée au provincial, lui transmettait. Les résidants de ce secteur de la ville devront soumettre une estimation des dommages subis. La Sécurité publique prendra le relais pour les analyser au cas par cas. On statuera des sommes à rembourser. Pour le restant du territoire de la grande ville de Cookshire-Eaton, peu de choses ont été rapportées, confirmait M. Landry.

À Scotstown, l'entreprise Gaïa, maître d'œuvre des travaux de réfection du barrage, a vu les batardeaux partiellement détruits, nous apprend Hélène Simard, responsable des relations avec les médias pour le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. Les batardeaux, qui sont des digues temporaires mises en place pour permettre de travailler sécuritairement en aval, ont été inondés et une partie a été emportée par l'onde féroce. La vanne d'évacuation en a subi les contrecoups.

Mme Simard mentionnait que quelques bris mineurs avaient été infligés aux coffrages et aux armatures. Par contre, le barrage existant n'a pas souffert. De façon préventive, l'entrepreneur, qui avait prévu le coup d'eau dévastateur, avait retiré les matériaux, l'outillage et les équipements utilisés pour effectuer le contrat. Mme Simard n'a pas quantifié le coût des réparations ni les conséquences du retard imposé, mais on peut les estimer à plusieurs milliers de dollars, sans compter les implications négatives du report des travaux, puisque la saison froide approche à grands pas.

La municipalité d'Ascot Corner s'en est, somme toute, bien tirée malgré l'impressionnant débordement sur le parc Pomerleau, résumait Daniel St-Onge, directeur général de la ville. Les inondations de trois sous-sols de maison ont exigé l'intervention des sapeurs-pompiers qui ont installé leurs équipements pour en retirer l'eau.

Au parc, l'entrepreneur qui avait préparé les bandes de la patinoire a pu les récupérer et les réinstaller sans trop de problèmes. La piste piétonnière et les pelouses ont été réparées et réensemencées. Sur le chemin Paul, les cantonniers ont eu à ajouter du gravier aux rigoles. À la station de pompage d'eau potable, les employés de la ville avaient fermé le courant électrique, évitant ainsi d'importants dégâts qui auraient pu être causés au système. M. St-Onge estimait à un peu moins de 10 000 $ le coût des réparations, surtout généré par du temps d'homme.

À Weedon, il y a eu plus de peur que de mal. Un excellent contrôle des vannes du barrage Allard, à la décharge du lac St-François, et du barrage Alymer, au bout du lac du même nom, a assuré un débit d'eau relativement constant. La Sécurité civile et les employés ont fait du bon boulot. Quelques citoyens ont dû être évacués, mais ils ont pu regagner leur logis rapidement. Émile Royer, directeur général de la municipalité, rapportait une seule demande d'aide.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Vivre en résidence au Cégep de Sherbrooke

Vivre en résidence au Cégep de Sherbrooke
Une façon de sensibiliser contre l’achat impulsif d’animaux

Une façon de sensibiliser contre l’achat impulsif d’animaux
NOS RECOMMANDATIONS
Immigration : réflexions autour d’un livre

Immigration : réflexions autour d’un livre
Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes

Un Sherbrookois traversera le Canada pour deux causes
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - avril 2018
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 25 avril 2018
Intentions voilées...

Catherine Côté
Mercredi, 25 avril 2018
La bonne tenue pour la bonne occasion

Léandre Lachance
Mardi, 24 avril 2018
La table à cinq pattes: vie intellectuelle

François Fouquet
Lundi, 23 avril 2018
Le meilleur et le pire

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
À l'école Mitchell-Montcalm les midis, il y en a pour tous les goûts

Cégep de Sherbrooke
Lundi, 23 avril 2018
Anh Minh Truong : du cégep au grand écran

Travis Cormier
Sherbrooke accueillera son premier Festibière Par Vincent Lambert Mardi, 17 avril 2018
Sherbrooke accueillera son premier Festibière
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas Par Pierre-Olivier Pinard, B.sc. CFMP Vendredi, 20 avril 2018
Détox : Le Pharmachien et Maison Jacynthe ne s’entendant pas
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président Par Cynthia Dubé Jeudi, 19 avril 2018
Centro : Alexandre Hurtubise réélu à titre de président
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous