Théâtre des employés du CHUS
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  L'ALS manifestait ce matin pour demander au gouvernement fédéral de répondre aux besoins des locataires.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Vendredi, 27 août 2010

Bénédiction des tartans à Scotstown


27 août 2010

 Imprimer   Envoyer 

Invités à se rassembler pour se souvenir des temps passés, près de 250 anciens et actuels résidants de Scotstown, qui ont étudié au High School de la ville, ont profité de l'occasion pour renouer connaissance autour d'un imposant méchoui, il y a peu. Une soixantaine de «clann» et «septs», tous identifiés par leur tartan, y étaient représentés. Certains venaient d'aussi loin que la Floride ou la Colombie-Britannique. Ils ont été accueillis en grande pompe sur les terrains des Irving, en bordure de la rivière au Saumon.

Cette période de réjouissance fut suivie, le dimanche midi, par de la bénédiction des tartans, cette pièce de tissu tramée aux couleurs du clan. Rod «Bing» Mac Iver dirigeait la cérémonie. Paradant aux sons de la cornemuse, chaque famille a fièrement présenté aux spectateurs son signe distinctif. Ceux-ci furent disposés côte à côte pendant tout le temps de la cérémonie protocolaire. Mary White, encadrée de tous les tartans, dans un décor bucolique, a livré deux hymnes écossais a cappella, pour le plus grand bonheur des toutes les personnes réunies.

Dans son discours, M. Mac Iver a rappelé la tragique bataille de Culloden contre les Anglais, le 16 avril 1746. Les conséquences furent tragiques pour les Highlanders et les Islanders d'Écosse, dirigés par Prince Charles Edward Stuart, aussi connu sous l'appellation de Bonnie Prince Charlie. Près du tiers des troupes écossaises périrent ce jour-là.

Le «Disarming act» qui a suivi cette bataille se voulait une façon de contraindre l'esprit écossais. Les chefs de clans ont été exécutés ou déportés vers l'Amérique, l'organisation sociale détruite, les cornemuses prohibées parce qu'elle représentait «un instrument de guerre». Toutes les armes furent saisies.

Pire aux yeux des Écossais, le kilt, le plaid, ou tout autre vêtement fait avec le tartan, ne pouvait plus être porté, sous peine que celui qui l'arborait soit fusillé à vue. Finalement, tous devaient prêter serment de ne plus porter d'armes ou de signes distinctifs les identifiant comme appartenant à un clan, sous peine d'être expatriés.

Pour passer outre à ces contraintes, les Écossais portaient une pièce de leur tartan, sous leur vêtement, près de leur cœur et le dimanche, à un moment convenu à l'avance, un ministre du culte les bénissait sans que cela paraisse. C'est ce qui fut à l'origine du «Kirking of the Tartan», la cérémonie qui s'est déroulée sur les terres des Irving à Scotstown, qui consistait à bénir, ouvertement cette fois, les tartans des «clann» et des «septs». Le révérend Ron West a sacralisé l'événement.

M. Mac Iver soulignait l'importance de la présence écossaise à Scostown même. En plus des toponymes tels Mac Leods crossing, Scotch road, Mac Arthurs corner, etc., il soulignait le fait, qu'entre autres, la rue Albert avait abrité 35 familles d'Écossais.

Lina Irving, une des organisatrices du Ceilidh (rassemblement) de Scotstown, s'avouait fatiguée, mais ô combien heureuse de voir tous ces gens réunis pour se souvenir et perpétuer une tradition chère aux Écossais, nombreux d'ailleurs dans d'autres municipalités autour de Scotstown.

Photo :
Quatre génération d'Écossais portent les tartans de leur clan respectif


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Toujours sans nouvelle de Félix

Toujours sans nouvelle de Félix
La Fondation du CHUS en mode sensibilisation

La Fondation du CHUS en mode sensibilisation
NOS RECOMMANDATIONS
Une bière qui redonne à la communauté

Une bière qui redonne à la communauté
Changer ? Oui, tu as le droit !

Changer ? Oui, tu as le droit !
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Hyundai Sherbrooke - novembre 2017
 
Rosemarie Lacroix
Jeudi, 23 novembre 2017
Schweizer

Isabelle Fournier
Jeudi, 23 novembre 2017
Le désir de performance chez les adolescents

René Dubreuil
Mercredi, 22 novembre 2017
Les nouvelles rondes de René

Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Bedon & bout'chou
Fitzpatrick disputera un 150e départ Par Vincent Lambert Jeudi, 16 novembre 2017
Fitzpatrick disputera un 150e départ
Espace LABz inauguré à Sherbrooke Par Vincent Lambert Vendredi, 17 novembre 2017
Espace LABz inauguré à Sherbrooke
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 novembre 2017
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous