Théâtre des employés du CHUS
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
4°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La mère de Félix Desautels-Poirier remercie tous ceux qui ont envoyé des messages d'encouragement à la famille.
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Théâtre des employés du CHUS
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mardi, 10 août 2010

Une pointe de flèche vieille de 4000 ans à Weedon


10 août 2010

 Imprimer   Envoyer 

Dernièrement, le jeune Lucas Fillion, qui participait à un atelier d'archéologie dirigé par Éric Graillon, du Musée de la Nature et des Sciences de Sherbrooke, a découvert une pièce rare, à savoir une pointe de flèche amérindienne vieille de 4 000 ans provenant de pierre taillée. Il l'a trouvée en prospectant sur le terrain de son grand-père, situé à l'ancien emplacement du village Trahan, à la jonction des rivières au Saumon et St-François, premier site sur lequel s'est établi Weedon.

Lucas avait suivi une formation théorique auprès de M. Graillon. Avec des amis, ils avaient appris les rudiments des techniques utiles pour faire de la recherche archéologique, et la manipulation très délicate d'outils comme la truelle, le tamis, la boussole, le ruban à mesurer, etc., tout en notant dans un cahier les données spatiales utiles à l'interprétation des objets recueillis. L'animateur de l'atelier leur avait expliqué les objets qu'ils étaient susceptibles de découvrir sur les lieux.

Ce site, situé à la jonction de deux rivières, contient de nombreuses preuves du passage des Amérindiens, surtout Abénakis. Il a aussi été témoin des échanges qui se sont faits au début de la colonisation, entre les premiers Blancs et les Autochtones qui voyageaient sur ce territoire depuis plusieurs millénaires.

Lors de leur prospection, les groupes d'amis qui sondaient le terrain avec Lucas, ont trouvé de nombreux artefacts. Ils ont découvert des éclats de pierre provenant de la taille de morceaux plus gros, destinés à fabriquer des pointes de flèche ou des grattoirs. Il y avait aussi des tessons de poteries, avec des motifs évalués à quelque 1 500 ans, de la pierre chauffée, témoin de foyers montés pour la cuisson des aliments et de petits os blanchis, restes d'animaux qui avaient été cuits sur place, etc.

La mère de Lucas, Linda Gaudreau, raconte que son fils s'est intéressé très jeune à cette science. «Il suivait les archéologues qui venaient prospecter sur le bord de la rivière». Elle a ajouté qu'un de ses professeurs, Louise Larochelle, l'avait beaucoup marqué. «Elle avait l'art de ramener à des faits d'Histoire tout ce qu'elle enseignait, et cela a eu une bonne influence sur notre fils.»
M. Graillon pour sa part se félicitait de pouvoir initier des jeunes à sa passionnante profession. Il considère ce site comme riche pour étudier l'évolution de l'histoire amérindienne et de leurs premiers contacts avec les premiers Européens. Même si le site a été bouleversé par la main de l'homme, il livre encore beaucoup de pièces qui parlent des campements temporaires de ces nomades abénakis.

Lucas raconte que, quand il a trouvé sa pointe de flèche, il était très heureux. Il avait creusé, avec son confrère, un puits de 30 cm dans lequel ils avaient trouvé douze morceaux d'argile. Lucas disait qu'il n'oublierait pas cette expérience. Il n'a pas encore choisi la profession qui l'occupera plus tard. Comme il aime étudier, il va s'y consacrer et il verra plus tard ce qui l'intéressera par-dessus tout.

Photo :
Lucas Fillion tient entre ses doigts la pointe de flèche vieille de 4 000 ans qu'il a découverte. Elle est un témoignage de la fréquentation de ce site, situé à Weedon, par les Autochtones, probablement des Abénakis.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Les réflexes du boutiquier

Les réflexes du boutiquier
Tous pour… soi

Tous pour… soi
NOS RECOMMANDATIONS
L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise

L’immigration, l’épouvantail d’une certaine mouvance nationaliste québécoise
Attention au chemin de non-retour

Attention au chemin de non-retour
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Coopérative Funéraire de l'Estrie
 
Catherine Côté
Mercredi, 22 novembre 2017
Party de bureau: comment éviter les faux-pas !

Yves Paquette
Mardi, 21 novembre 2017
Essai routier du Chevrolet Bolt EV 2017

Daniel Nadeau
Mardi, 21 novembre 2017
Les réflexes du boutiquier

Isabelle Perron
Mardi, 21 novembre 2017
Mon Top 5 des meilleurs cafés à Sherbrooke

François Fouquet
Lundi, 20 novembre 2017
Tous pour… soi

APCHQ Estrie
Lundi, 20 novembre 2017
Groupe Concept PV spécialiste en revêtement de cèdre!

Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke
Lundi, 20 novembre 2017
Le psychologue scolaire, une ressource clé

Assurance Xpert
Lundi, 20 novembre 2017
L’assurance hypothécaire, c’est quoi exactement?

Bedon & bout'chou
Une bière qui redonne à la communauté Par Cynthia Dubé Lundi, 20 novembre 2017
Une bière qui redonne à la communauté
Le combat des librairies indépendantes Par Laura Basque Mardi, 14 novembre 2017
Le combat des librairies indépendantes
Steve Lussier dévoile son comité exécutif Par Vincent Lambert Mardi, 14 novembre 2017
Steve Lussier dévoile son comité exécutif
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous