magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
-19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Jean-Claude Vézina Par Jean-Claude Vézina
info@journalhsf.com

Mercredi, 28 juillet 2010

Les Home Children expatriés d'Angleterre, au Musée de Compton


28 juillet 2010

 Imprimer   Envoyer 

Le 8 août prochain, le Musée de Compton à Eaton Corner, dans Cookshire-Eaton, invite la population à découvrir, ou à se souvenir de cette douloureuse page d'histoire qu'est celle des Home Children, ces enfants expatriés d'Angleterre vers le Canada. Il en reste encore un bien vivant qui participera à cette activité du musée, le 8 août. M. George Pinchin, de 98 ans, dédicacera son livre de souvenirs pour l'occasion.

Entre 1869 et 1930, plus de 100 000 garçons et filles, âgés pour la plupart de 7 à 14 ans, ont été déplacés à cause du contexte économique déplorable de cette époque. Ces enfants, orphelins, fils ou filles de familles pauvres, de parents malades, quelques fois de veuves ou de veufs qui ne voyaient pas d'avenir pour leurs enfants, étaient placés dans des «centres d'accueil» en attendant leur majorité.

Le Dr Bernardo, en 1877, s'est préoccupé de ces enfants. Il a entrepris des démarches auprès de familles canadiennes pour qu'ils les prennent comme employés dans des fermes, ou des maisons privées en ce qui concerne les filles. Beaucoup d'entre eux ont été placés dans des familles francophones. Pire, plusieurs ont été envoyés au Canada sans la permission des parents avec la conséquence d'être considérés comme perdus par les familles.

Ces Home Children représentent quelque 11 % de la population du Canada. Les descendants de ces enfants expatriés et les visiteurs intéressés par l'histoire de cet exode ont rendez-vous pour l'occasion. On dit que le père de Gilles Duceppe serait un de ces Home Children...

Photo :
Sharon Moore invite la population à venir découvrir l'histoire des Home Children au Musée de Compton.


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Le plus grand parc solaire du pays pour la recherche sera à Sherbrooke

Le plus grand parc solaire du pays pour la recherche sera à Sherbrooke
Les Cantonniers souligneront le courage des pompiers

Les Cantonniers souligneront le courage des pompiers
NOS RECOMMANDATIONS
Le triomphe pervers de Trump

Le triomphe pervers de Trump
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Sylvie Roy
Jeudi, 22 novembre 2018
Aider son enfant à surmonter la perte d’un animal

Catherine Côté
Mercredi, 21 novembre 2018
Le Glam à l’honneur pour les fêtes !

Daniel Nadeau
Mercredi, 21 novembre 2018
Sommes-nous toujours des Canadiens français?

Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND. A.
Mardi, 20 novembre 2018
Guide de survie pour les fameux partys de Noël

François Fouquet
Lundi, 19 novembre 2018
Faire quelque chose, mais quoi? Mais qui?

Centre de développement athlétique Badmofo Methods
Le Cégep de Sherbrooke face au numérique Par Cégep de Sherbrooke Jeudi, 15 novembre 2018
Le Cégep de Sherbrooke face au numérique
Le triomphe pervers de Trump Par Daniel Nadeau Mercredi, 14 novembre 2018
Le triomphe pervers de Trump
El Tabernaco ouvre à Drummondville Par Cynthia Dubé Jeudi, 15 novembre 2018
El Tabernaco ouvre à Drummondville
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous