Festival des traditions du monde 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Contactez-nous        
 
19°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
Journal Le Haut-Saint-François
La une
Actualité
Art et Culture
Cahiers Spéciaux
Sports
Opinions
Dates de parution
Contactez-nous
Facebook
Agenda
Radioactif Forfait Internet mai 2018
JOURNAL LE HAUT-SAINT-FRANÇOIS / La une
Pierre Hébert Par Pierre Hébert
pierre@journalhsf.com

Vendredi, 23 juillet 2010

Inondation à Cookshire-Eaton : des travaux de correction envisagés


23 juillet 2010

 Imprimer   Envoyer 

Un peu plus de trois semaines après avoir été victimes d'un débordement d'eau lors de pluie torrentielle du 28 juin dernier, les résidants de la rue Plaisance à Cookshire-Eaton attendent les actions qu'entend poser la municipalité pour régler le problème. Or, selon le maire, Noël Landry, une série de travaux pourrait se mettre en branle incessamment et permettrait, estime-t-il, de corriger la situation.

Le tuyau qui captait l'eau du petit ruisseau situé derrière la résidence de M. Danny Yergeau sera corrigé. «On attend une réponse de M. Yergeau et de sa conjointe pour commencer les travaux parce qu'il devra défaire son garage puisque le tuyau passe en dessous. Si nous avons une réponse positive, nous allons changer le tuyau pour en mettre un plus gros de 30 à 36 pouces et installer un puits de regard. S'il y a quelque chose qui bloque, on sera en mesure d'aller le corriger». La municipalité, explique M. Landry, envisage entreprendre d'autres mesures pour contrer le surplus d'eau qui se jette dans le petit ruisseau. À cet effet, des discussions sont en cours avec le promoteur de Développement Prévost, propriétaire de terrains plus hauts, afin qu'il apporte des modifications pour détourner l'eau de surface qui se jette présentement dans le petit ruisseau. Le premier magistrat parle d'une rigole de surface et d'un bassin de rétention. Le maire est confiant que les modifications prévues permettront de régler le problème. Si les parties en cause en arrivent à des ententes, M. Landry croit que la situation pourrait se régler rapidement d'ici la fin de l'été.

Rejoint à son domicile, M. Danny Yergeau, propriétaire du 150 rue Plaisance, mentionne ne pas être en mesure de donner une réponse concernant les travaux à être effectués sur son terrain. «J'aime autant pas commenter parce que c'est entre les mains de mon avocat. Nous avons présentement un litige avec la ville, je préfère attendre». La cause fait suite à un débordement du même genre survenu en novembre dernier. Suite à la récente pluie, ce propriétaire dit avoir subi un affaissement de son terrain aux endroits approximatifs où passe la conduite d'eau. On retrouve des trous dans son bitume et un peu d'infiltration dans son solage, explique-t-il.

Forcée d'évacuer son logement et de le vider de son contenu, Pricyllia Brodeur-Blouin demeure présentement avec son conjoint et son petit bébé, d'à peine un mois, chez ses beaux-parents en attendant de regagner un nouvel appartement mis à sa disposition par le propriétaire du bloc où elle habitait, Martin Mailhot. «Nous allons entrer dans notre nouvel appartement à East Angus le 1er août prochain. Il (propriétaire) a été super correct. Nous avons un chien et il nous a permis de le garder». Toutefois, il en va autrement des pertes du jeune couple que Mme Brodeur-Blouin estime s'élever à 4 000 $. «La compagnie d'assurance refuse de payer parce qu'elle dit que c'est un acte de Dieu. J'ai perdu pour 4 000 $ en meubles, linge, livres et matériel. J'ai fait une mise en demeure à la ville de Cookshire-Eaton pour réclamer mon 4 000 $. Je ne veux pas essayer de les exploiter, je veux juste ravoir ce qui a été brisé; pour le reste, je m'en fous».

D'autres personnes ont été victimes du refoulement de la conduite d'eau. M. Denis Gosselin, qui demeure sur la rue Plaisance depuis 11 ans, mentionne «j'attendais le ruissellement de l'eau après le mur du solage. Ma femme avait de l'eau aux genoux avant d'ouvrir la porte de la cave. J'avais une machine à pression qui est noyée dans l'eau et des outils. J'ai appelé à la ville et on m'a dit de ramasser toutes les factures, mais j'aurais eu besoin d'un gars pour m'aider», mentionne-t-il avec découragement.

Deux fois
En fait, ce n'est pas la première fois que les résidants de ce secteur éprouvent des problèmes avec la conduite d'eau que certains estiment être la cause du problème. En novembre dernier s'est produit un débordement du ruisseau entraînant encore des dégâts. Martin Mailhot, propriétaire du bloc de cinq logements où demeurait Mme Brodeur-Blouin depuis quelques mois, en est à son deuxième sinistre en sept mois. «Ça fait deux fois depuis novembre. La première fois, c'était le logement 219 et le sous-sol. Le dernier coup, ça m'a coûté 35 000 $ faire les réparations et là les dégâts sont plus gros», de dire avec dépit le propriétaire. En fait, plusieurs résidences auraient eu des dégâts sous une forme ou une autre au cours de la pluie diluvienne du 29 juin dernier.

Pétition
Les citoyens concernés avaient déjà pris position et demandé à la ville d'intervenir pour régler la situation lors du débordement de novembre dernier. Une pétition de 27 signatures avait été déposée à l'hôtel de ville dans laquelle on demandait de régler le problème du cours d'eau de façon permanente. Mme Jenny Hodge, responsable de la pétition et conjointe de M. Gosselin, mentionne que la municipalité a procédé au nettoyage de la conduite d'eau. Mais à moyen terme, précise-t-elle, les résidants souhaitent que la municipalité entreprenne des travaux pour déplacer la conduite afin de rediriger les eaux ailleurs entre les propriétés.

Photo :
L'eau a rapidement envahi le logement de Pricyllia Brodeur-Blouin, qui a pu compter sur l'aide de proches pour évacuer les meubles et les effets personnels de cette jeune famille.


Club de Golf de Sherbrooke
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Plantes envahissantes: l'Estrie parmi les régions les plus touchées

Plantes envahissantes: l'Estrie parmi les régions les plus touchées
Bilan en chiffres d’une canicule historique

Bilan en chiffres d’une canicule historique
NOS RECOMMANDATIONS
Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd

Les Vikings s’attaquent au meilleur de Pink Floyd
Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron

Les suspects comparaissent pour le meurtre de Félix Bergeron
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - mai 2018
 
Marie-Soleil Samson, B.Sc., ND.,K.in
Vendredi, 20 juillet 2018
La crème solaire, bonne ou mauvaise pour la santé?

Sylvie Roy
Jeudi, 19 juillet 2018
« C’est pas juste! »

Golf et Académie Longchamp inc. 2018
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu Par Cynthia Dubé Lundi, 16 juillet 2018
Face à face mortel: le nom de la victime maintenant connu
Transmettre le bonheur une chanson à la fois Par Vincent Lambert Vendredi, 20 juillet 2018
Transmettre le bonheur une chanson à la fois
3 M$ consacrés à la science à l'UdeS Par Vincent Lambert Lundi, 16 juillet 2018
3 M$ consacrés à la science à l'UdeS
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous