magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Deux suspects recherchés pour vol
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 10 juin 2013

« Tasse-toé, chus pressé, je relaxe! »



 Imprimer   Envoyer 

Dimanche après-midi. Dame Nature daigne nous octroyer quelques heures de temps moins incertain. Elle est fine, quand même!

On en profite pour marcher un brin. Détour par la bibliothèque municipale, puis, au retour, la piste autour du lac des Nations. C'est magnifique, quand même, ce paysage-là, non? Les arbres qui gagnent en maturité, les aménagements paysagers bien ancrés dans le décor, bref, c'est une bien belle piste.

Et il y a du monde. Beaucoup de monde. En marchant, on s'est même demandé si le fait que cette piste existe n'était pas un puissant incitatif à la marche. Autrement dit, est-ce qu'autant de gens marcheraient, en ce dimanche, si la piste n'existait pas. Je sais bien, la question est hypothétique, mais bon.

Au moment d'enjamber le petit pont, juste vis-à-vis le belvédère et le jet d'eau au milieu du lac, j'ai eu une petite crainte... J'ai eu peur que la guérison ne soit pas faite. J'avais d'abord cru que c'était incurable, mais j'avais repris espoir lentement. Mais là, en ce dimanche après-midi, je n'étais plus sûr...

Guéris de quoi, me demandez-vous?

De l'irritation permanente de notre gros nerf, bordel! Il y a à peine deux ans, c'était incroyable de voir les gens à roulettes (patins, planches, vélos...) s'exaspérer à haute voix et à grands coups de soupirs haineux contre les piétons.

« Tasse-toé, chus pressé, je relaxe! »

Notre rythme effréné de vie nous pousse à nous dépêcher à tout faire. Relaxer étant une chose qu'on fait, on se presse de la faire! Ridicule, vous me direz! Contre-productif, soulignerez-vous! Je sais tout ça, mais c'est comme ça. Comme les cas de rage au volant dans lesquels des imbéciles sont prêts à arracher la tête de quiconque ne fait pas tout à fait comme il le voudrait.

Mais revenons à la piste cyclable, en ce beau dimanche après-midi. Il y a du monde. Il y a des pêcheurs accoudés à la rampe de sécurité du pont. Des petites familles, des jeunes et moins jeunes qui font leurs premiers pas sur roulettes pendant que le petit dernier d'une jeune famille fait ses premiers tout court, bien tenu par sa maman.

Il en reste encore un peu d'impatients, mais moins.

J'avais trouvé tellement ridicule qu'on déclare la piste autour du lac « secteur zen », il y a quelques années... Pas que l'idée ou le concept soient mauvais, nenon! Mais parce qu'il a fallu un règlement pour gérer les nerfs des gens! Vous imaginez? On est rendu là, collectivement : sans règlement, on ne sait pas se tenir!

En route, on a pris quelques instants pour jaser avec nos amis, Richard et Jean. Ils étaient installés au bord de la piste, assis sur le muret de ciment. La bonne humeur était au rendez-vous. Ils avaient chacun leur chien en laisse. Jean me dit qu'il a dû ramasser les numéros deux laissés par d'autres chiens avant lui. Pas de gaieté de cœur, mais par esprit civil. Il traîne toujours des sacs supplémentaires. « Tu sais, ramasser la m... des autres, c'est poche, mais ça valait mieux que de laisser cela traîner... »

Il y a un règlement pour ça, pourtant, j'imagine! Et pourtant, certains passent outre. Imaginez sans règlements!

À bien y penser, je réalise que le comportement plus calme des gens autour du lac des Nations est encourageant en soi : c'est la théorie des petits pas. On identifie un problème, on réagit et, lentement, les mœurs changent.

En terminant cette marche dominicale, je me suis dit que cette théorie des petits pas pourrait bien s'appliquer à la corruption, au manque de respect de l'environnement et aux problèmes sociaux qui nous affligent. En fait, je me dis que c'est possible de faire changer les mentalités, lentement, quand on intervient correctement et qu'on se donne du temps.

Ça aura pris quelques années, mais les gens ont reconnu la piste autour du lac des Nations pour ce qu'elle est : une piste où on peut marcher, flâner, jaser, prendre l'air sans se faire imposer un rythme et sans, de l'autre côté, nuire à celui ou celle qui veut aller plus vite.

On aura appris, un peu, à relaxer, ce qui est un comportement assez rare, de nos jours...

J'avoue, cela dit, que l'esprit tordu en moi s'est demandé s'il y avait eu des irrégularités dignes d'une Commission Charbonneau dans les millions de dollars investis autour du lac des Nations. La réponse que je me suis faite? « Relaxe, regarde le lac s'il est beau... C'est dimanche, relaxe! »

Clin d'œil de la semaine

Une promenade avec son chien, ça, c'est la vie! Mais sans respect, la vie, c'est de la marde!


Genevieve Hébert, députée de Saint-Francois
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part

Ce temps d’attente est bien involontaire de notre part
Quand l’opinion ne tient plus

Quand l’opinion ne tient plus
DOMINO’S PIZZA - magasin général
NOS RECOMMANDATIONS
Deux entreprises de Magog s'unissent pour fabriquer des visières médicales

Deux entreprises de Magog s'unissent pour fabriquer des visières médicales
Sherbrooke tissée serrée pour l'achat local

Sherbrooke tissée serrée pour l'achat local
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Sherb_achat_local_2020
 
Claude Hébert
Dimanche, 5 avril 2020
Le temps d’un confinement

Me Michel Joncas
Jeudi, 2 avril 2020
Coronavirus et bail commercial

Daniel Nadeau
Mercredi, 1 avril 2020
Un monde perdu, un monde à venir…

Isabelle Simoneau
Mardi, 31 mars 2020
Un monde de découvertes au bout de nos doigts

François Fouquet
Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau

JD Mars 2020
1077 Printemps 20
Tous dans le même bateau	Par François Fouquet Lundi, 30 mars 2020
Tous dans le même bateau
Deux entreprises de Magog s'unissent pour fabriquer des visières médicales Vendredi, 3 avril 2020
Deux entreprises de Magog s'unissent pour fabriquer des visières médicales
La radio pour rejoindre les communautés culturelles Jeudi, 2 avril 2020
La radio pour rejoindre les communautés culturelles
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous